Archives du mot-clé Tatiana Trouvé

Entre-deux au MRAC à Sérignan, dernières semaines !

En savoir plus :
Sur le site du MRAC
Sur la page Facebook du MRAC
Article sur ce blog

Publicités

Entre-Deux au MRAC à Sérignan

Farah Atassi, Abandoned store, 2011. Huile sur toile, 200 x 160 cm. Courtesy Galerie Xippas

Après  l’exposition « Marcher dans la couleur » en 2012, le MRAC (Musée régional d’art contemporain) nous propose une nouvelle invitation à regarder, inspecter, expérimenter.
Le dossier de presse présente ainsi ce nouveau projet  « Entre-Deux » :

« Des passages d’un monde à l’autre, des changements d’échelles, l’énigme et l’évidence, l’ouverture et la fermeture sont à l’œuvre dans l’exposition « Entre-deux ». Ce parcours d’exposition nous offre une étrange vision où l’invisible revêt une forme tangible, le vide se matérialise, le temps semble en suspension. Des espaces sont révélés par de simples gestes, d’autres paraissent flotter entre fiction et réalité, des portes s’entrouvrent sur des dimensions insoupçonnées, pour opérer un léger décollement du réel.»

Les artistes convoqués pour illustrer ce propos sont : Farah Atassi, Peter Downsbrough, Dan Graham, Alexandra Leykauf, Gordon Matta-Clark et Tatiana Trouvé.

Du 29 juin au 3 novembre 2013.
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h, le week-end de 13h à 18h.
Fermé le lundi et les jours fériés.

Le commissariat est assuré par Hélène Audiffren.

En savoir plus :
Sur le site du MRAC :
Sur la page Facebook du MRAC :

À propos des artistes (les présentations sont extraites du dossier de presse) :

Farah Atassi

Née en 1981 à Bruxelles (Belgique) – Vit et travaille à Paris (France).
Autant inspirée par l’histoire de l’art que par le monde industriel, Farah Atassi peint des « lieux de transition ». C’est l’esthétique minimale de ces espaces de vie collectifs faits de carrelages, néons et mobilier modeste, qui intéressent l’artiste. Les toiles, qui figurent ces intérieurs, jouent sur l’abstraction géométrique des lignes qui structurent l’espace. Dans l’univers de l’artiste, aucune figure humaine n’est montrée mais son passage est suggéré par la trace de sa relation à l’espace et aux éléments représentés. Une attention particulière est portée au traitement de la matière picturale : la matérialité physique de l’oeuvre peinte est donnée à voir par les épaisseurs, les coulures et les multiples repentirs. Elle est nominée au Prix Marcel Duchamp 2013.

Sur le site de la galerie Xippas

Peter Downsbrough

Né en 1940 à New Brunswick (États-Unis) – Vit et travaille à Bruxelles (Belgique).
Architecte de formation, Peter Downsbrough poursuit une réflexion sur le langage et l’espace construit depuis le milieu des années soixante. Héritier des minimalistes, il mène une recherche très personnelle et d’une constance rigoureuse qui marque de ses empreintes un espace devenu banal et habituel. Ses nombreuses pratiques artistiques – sculptures, photographies, pièces murales, livres, films, pièces sonores, interventions dans l’espace urbain – sont fondées sur la notion de position, de séquence, d’intervalle et de cadrage et interrogent le point de vue. La combinaison des éléments linguistiques et géométriques formalise ainsi des espaces structurés induisant une multiplicité de lectures.

Sur Wikipédia 
Sur le site des Presses du réel
Sur le site de la galerie Barbara Krakow

Dan Graham

Né en 1942 à Urbana (États-Unis) – Vit et travaille à New York (États-Unis).
Artiste conceptuel, théoricien, photographe, vidéaste et architecte américain, Dan Graham puise son inspiration aussi bien dans le contexte politique que social et culturel. Influencé par les artistes de l’art minimal comme Donald Judd ou Sol Le Witt, ses recherches se portent sur la définition d’une oeuvre d’art et l’affirmation de la primauté de l’idée sur la réalisation. Travaux conceptuels, performances en écho au body art, films expérimentaux, photographies, interventions dans les pages de magazines, installations jouant de miroirs et de projections vidéos, structures pavillonnaires, écrits critiques : Dan Graham s’impose comme un créateur protéiforme qui interroge les mécanismes de l’art.

Sur Wikipédia 
Sur le site de la galerie Marian Goodman
Sur le site de la galerie Lisson
Sur le site de la galerie Hauser & Wirth

Alexandra Leykauf

Née en 1976 à Nuremberg (Allemagne) – Vit et travaille à Berlin (Allemagne).
Sa démarche repose notamment sur l’utilisation d’images trouvées qu’elle photocopie ou photographie. Les procédés employés par l’artiste, tels que le miroir, le prisme ou même le pli, viennent perturber l’image, la reconstruire, opérant des changements de points de vue ou de perspectives. Ces techniques mettent en évidence la re-photographie et la construction scénique de ses compositions. Ces images à la fois belles et inquiétantes, mises en scène comme dans un dispositif théâtral, proposent une expérience sensible au spectateur.

Son site personnel

Gordon Matta-Clark

Né en 1943 et mort en 1978 à New York (États-Unis).
Fils du peintre surréaliste Roberto Matta, étudiant en architecture à l’université de Cornell, Gordon Matta-Clark est connu pour ses interventions qui ont radicalement altéré des bâtiments existants, pour la plupart des immeubles ou maisons abandonnés, dans les années soixante-dix. Avec ses découpes opérées sur l’architecture, structurant l’espace non par ses pleins mais par ses vides, il réoriente la pensée et la perception. Son œuvre n’aura de cesse de dénoncer les théories classiques et conventionnelles de l’architecture, rejetant les principes de fonctionnalité et d’ornementation et préférant la confrontation directe de l’artiste au bâtiment envisagé alors comme objet.

Sur Wikipédia
Le fonds Gordon Matta-Clark sur le site du Centre Canadien d’Architecture

Gordon Matta Clark, Splitting, 1974
Gordon Matta Clark, Splitting, 1974

Tatiana Trouvé

Née en 1968 à Cosenza (Italie) – Vit et travaille à Paris (France).
Au moyen de matériaux simples et quotidiens, Tatiana Trouvé élabore un univers immobile à la fois inquiétant et raffiné. Nourrie d’influences plus littéraires que plastiques, l’artiste renouvelle depuis le milieu des années quatre-vingtdix le genre et le sens de la sculpture et de l’installation. Ses oeuvres, dessins en volumes, sculptures isolées ou véritables espaces architecturés, qu’elle fabrique, tord, soude et assemble, donnent corps à son expérience personnelle de la vie. Lauréate du Prix Marcel Duchamp en 2007, elle est aujourd’hui une figure majeure de la scène artistique internationale.

Sur le site de la galerie Perrotin
Entretien avec Laure Adler lors de l’émission « Hors-Champs » du 29/01/2013 sur le site de France Culture
Extrait du film d’Alyssa Verbizh – L’art et la manière – Arte du 26/10/2010

Tatiana Trouvé, Polder, 2002. Environnement, ciment, fer, silicone, plastique, 150 x 340 x 140 cm. Collection du Fonds régional d'art contemporain Île-de-France. © adagp
Tatiana Trouvé, Polder, 2002. Environnement, ciment, fer, silicone, plastique, 150 x 340 x 140 cm. Collection du Fonds régional d’art contemporain Île-de-France. © adagp