Archives du mot-clé Philippe Saurel

Montpellier : Centre d’Art Contemporain à l’Hôtel Montcalm – Suite

Montpellier – Le futur Centre d’Art Contemporain à l’Hôtel Montcalm confié à Michel Hilaire, assisté par Numa Hambursin.

Le 19 juin dernier, une délibération du conseil de l’agglomération qui, par 72 voix pour, 8 contre et 8 abstention  a entériné l’abandon du projet de Musée de l’Histoire de la France et de l’Algérie et son remplacement par un musée d’art contemporain.  

À l’occasion du vernissage de l’exposition «Viallat une rétrospective», Philippe Saurel le président de l’agglomération a annoncé qu’il souhaite confier la direction du futur Centre d’Art Contemporain de Montpellier à Michel Hilaire, directeur du Musée Fabre, assisté par Numa Hambursin, le directeur artistique du Carré Sainte-Anne et de l’Espace Dominique Bagouet.

On attend maintenant des précisons sur la nature du Projet Scientifique et Culturel de ce futur établissement, sur la nature de ses éventuelles collections, sur ses domaines d’intervention (arts plastiques, photographie, vidéo, arts urbains…)

On attend également, avec intérêt, la définition des relations de ce futur musée (ou centre) d’art contemporain avec le musée Fabre, avec les lieux d’exposition de Montpellier ( Carré Sainte Anne, Espace Bagouet, Pavillon Populaire, Panacée…), avec le FRAC et les établissements régionaux (CRAC de Sète, MRAC à Sérignan), mais aussi la politique de dialogue avec les autres Musées, Fondations et Centres d’Art Contemporain  de Sète, Nîmes, Arles et Avignon.

On attend enfin, la politique qui sera engagée en direction des artistes et des galeries qui travaillent à Montpellier et dans la région…

À suivre…

Conseil d’agglomération de Montpellier du 19 Juin 2014 (à 59:00) :

 

Publicités

Montpellier – Saurel : deux musées au lieu d’un !

Saurel : deux musées au lieu d’un !

Dans un article à paraître dans le prochain numéro de La Gazette de Montpellier ( n° 1352 du jeudi 15 mai 2014), Yann Voldoire revient sur le feuilleton montpelliérain du Musée d’Histoire de la France en Algérie versus Centre d’Art Contemporain.
On y apprend que le Centre d’Art Contemporain pourrait s’installer à l’Hôtel de Montcalm, en centre-ville, face à la gare et que le Musée d’Histoire de la France en Algérie pourrait déménager dans les locaux de l’ancien Musée de l’Infanterie, situé sur le site de l’EAI, dans le quartier Lepic.
Cerise sur le gâteau, les locaux de l’EAI pourraient également héberger le Musée de la Résistance, situé actuellement à Castelnau

Lire les détails sur le site de La Gazette de Montpellier.

À suivre…

 

Montpellier : le musée de l’Histoire de France en Algérie abandonné… Suite

Montpellier : le musée de l’Histoire de France en Algérie abandonné… Suite

Dans la Tribune de l’Art, Didier Rykner revient sur les déclarations de Philippe Saurel et signe un article, comme toujours, très documenté :  « Le Musée de l’histoire de la France en Algérie : une collection menacée ».

Affaire à suivre…

Antoine-Victor-Edmond Joinville (1801-1849) Mosquée el Maçolla, porte Bab-el-Oued, Alger, 1846 Huile sur toile – 44 x 60 cm Montpellier, Musée de l’histoire de la France en Algérie Photo : D. R. (domaine public)

 

 

Montpellier : Un Centre d’Art Contemporain à l’Hôtel Montcalm !

Montpellier : le musée de l’Histoire de France en Algérie abandonné au profit d’un Centre d’Art Contemporain !

Communiqué de Montpellier Agglomération :

« Un Centre d’Art Contemporain à l’Hôtel Montcalm : Philippe Saurel, le président de Montpellier Agglomération, a annoncé ce mercredi 14 mai lors d’une conférence de presse in situ que le projet de musée de l’histoire de la France en Algérie (MHFA) porté par ses prédécesseurs était abandonné.
L’Hôtel Montcalm, bâtiment du XVIIIe siècle situé à côté de la gare Saint-Roch, qui devait accueillir ce musée sera, à la place, transformé en Centre d’Art Contemporain. Son ouverture est programmée en juin 2016 ».

Reste à savoir ce que présentera ce futur Centre d’Art Contemporain ?
Il pourrait accueillir des œuvres prêtées par Beaubourg (des contacts seraient renoués), d’autres par le biais de conventions avec le Frac LR et enfin en utilisant le fonds d’œuvres contemporaines du musée Fabre, et en particulier la donation Soulages

À suivre…

A lire, l’article documenté de Sylvie Bonnet FR3 LAnguedoc Roussillon.