Archives du mot-clé Musique

FanClub au MIAM, Sète

AfficheJusqu’au 16 mars 2014, Pascal Saumade et Barnabé Mons nous offrent,  une fois encore, une exposition surprenante, étonnante, légèrement décalée, pleine de trouvailles dans laquelle se mêlent les œuvres d’artistes modestes, bruts ou contemporains et celles d’illustres inconnus. Il y flotte un tendre parfum de nostalgie, d’humour, mais aussi de révolte et de dérision qui donne à cette présentation un charme indéfinissable.

Le propos de FanClub n’est pas d’offrir une quelconque analyse sur les attitudes ou les comportements qui ont émergé dans les années soixante, mais plus simplement de montrer la complexité et la diversité de pratiques individuelles et sociales qui font ont fait partie, même si on l’oublie souvent, de ce qu’il convenait de nommer contre-culture.

Dans ces temps où l’industrie des produits dérivés était encore balbutiante, les musiques rock et pop étaient porteuses de quêtes identitaires, d’expérimentations diverses, de la recherche de nouveaux modes de vie, de nouveaux modèles.

FanClub s’attache à montrer l’inventivité et la débrouillardise des fans qui ne se contentaient pas de collectionner disques, photos, autographes, badges, affiches… mais bricolaient, transformaient ou créaient fringues, pochettes de disques, posters, instruments de musique, fanzines, articles de presse ou magazines… L’exposition révèle aussi comment dès la fin des années soixante, des plasticiens ont accompagné et participé à ce mouvement. Lire la suite FanClub au MIAM, Sète

Publicités

Liszt au Musée des Beaux-Arts de Nîmes

Une occasion pour découvrir ou redécouvrir le musée des Beaux-Arts

Le Musée des Beaux-Arts de Nîmes présente une exposition-dossier autour du Portraittimbre-80 de Liszt, par Jean Vignaud en 1826. Le pianiste est alors âgé de 15 ans. Il sera à nouveau de passage à Nîmes en 1832 et 1844.

L’exposition est  orchestrée autour d’un piano-forte Pfeiffer 1827 provenant d’une collection particulière… sous le regard du marbre par Pradier de Pierre Erard, mécène à Paris du jeune Liszt. Elle présente les portraits de personnalités locales qui ont reçu Liszt pour des récitals dans leurs appartements nîmois : Madame Crémieux, pianiste et épouse de l’avocat qui deviendra ministre ; Julie Candeille, cantatrice parisienne et muse du peintre Girodet ; M. et Mme Foulc, Charles Liotard…
Du 22 octobre 2011 au 22 janvier 2012

L’exposition occupe une salle au premier étage…
Elle est assez succincte, pour ne pas dire anecdotique…

Une bonne occasion pour découvrir ou redécouvrir le musée des Beaux-Arts :

  • La superbe mosaïque antique – figurant le mariage d’Admète –  et les grandes toiles du cycle de l’histoire de Marc-Antoine et Cléopâtre, par Charles Natoire dans l’Atrium.
  • Les trois salles italiennes (14 au 18ème siècle) de la galerie inférieure avec des œuvres de  Bassano, Lelio Orsi, Fontata…
  • La galerie supérieure composée de 7 salles, abrite des peintures flamandes et hollandaises du 16ème et 17ème siècle (Rubens, Fabritius, Coeke, Duck), et des œuvres françaises du 17ème au 19ème siècle (J.F. deTroy, Subleyras, Sigalon, Delaroche).
  • Le tondo Foulc du 15ème siècle – Madone en faïence par Andra della Robbia – le joyau du musée est présenté dans le rotonde du musée.
En savoir plus : Site de la ville de Nîmes

Le musée des Beaux-Arts à Nîmes (TV Sud)