Archives du mot-clé La constante des variables

Project Room au CRAC à Sète : Guillaume Constantin , La constante des variables.

Le Centre Régional d’Art Contemporain (CRAC) de Sète a récemment mis en ligne une vidéo dans laquelle Guillaume Constantin commente le travail qu’il expose à Sète, La constante des variables .

Réalisation vidéo Aloïs Aurelle © CRAC LR – février mars 2014

Une proposition qui mérite attention et, donc, un déplacement à Sète ! Jusqu’au 11 mai 2014

En savoir plus :
Sur le site du CRAC
Sur la page Facebook du CRAC
Sur le site de Guillaume Constantin 
Lire sur ce blog Guillaume Constantin , La constante des variables, Project Room au CRAC, Sète

Guillaume Constantin,  au premier plan : Fantômes du quartz XI, 2014 - Objets collectés, cadeaux, emprunts, Papier bakélisé - Fantômes du quartz XII, 2014 - Everyday Ghosts 2008-2014 - Production CRAC LR
Guillaume Constantin, au premier plan : Fantômes du quartz XI, 2014 – Objets collectés, cadeaux, emprunts, Papier bakélisé – Fantômes du quartz XII, 2014 – Everyday Ghosts 2008-2014 – Production CRAC LR

Guillaume Constantin , La constante des variables, Project Room au CRAC, Sète

Du 28 février  au 11 mai 2014, Le Centre Réginal d’Art Contemporain (CRAC) de Sète propose une Project Room à Guillaume Constantin.

Vernissage le vendredi 28 février 17 h 30.
Du 28 février  au 11 mai 2014. Ouvert tous les jours de 12h30 à 19 h.  Samedi et dimanche de 14 h à 19 h. Fermeture le mardi.
Commissariat : Noëlle Tissier

Communiqué de presse :

Le travail de Guillaume Constantin se construit à partir d’analogies et d’anachronismes. Que ce soit dans les choix de matériaux (souvent semi-transformés), de types de formats,dans les sources utilisées ou bien les prélèvements et les déplacements qu’il propose, se pose la question de la matérialité et de la temporalité de l’objet qui renvoie inévitablement à celle de l’œuvre d’art et de ses dérivés quotidiens. Se déploient ainsi des œuvres ambiguës qui ricochent les unes sur les autres en devenant tour à tour un jeu sur le médium, le support, un hommage, un détournement, une réappropriation.

« Appropriation, recyclage, détournement et autres déplacements, transformations, voire déformations habitent l’œuvre de Guillaume Constantin. Développant un travail essentiellement sculptural et d’installation, il conçoit régulièrement des displays ou réalise des interventions sur des dispositifs d’exposition préexistants, notamment muséaux, interrogeant le rapport à l’œuvre ou à l’objet, sa collection et ses modes démonstration comme de circulation, son histoire, au sein de différents contextes pouvant mettre en tension conservation et disparition, visibilité et absence. L’artiste remet ainsi littéralement en jeu l’exposition en même temps qu’il en propose une réécriture et une relecture, convoquant la mémoire et les traces du passé.» Anne-Lou Vicente, Raphaël Brunel et Antoine Marchand

En savoir plus :
Sur le site du CRAC
Sur la page Facebook du CRAC
Sur le site de Guillaume Constantin 
Portfolio de Guillaume Constantin