Archives du mot-clé JonOne

Conference du 27/09 à La Panacée sur le Street Art

La conference du 27/09 sur le Street Art organisée par le Carré Sainte-Anne à La Panacée avec JonOne, Mist et Al est disponible sur Soundcloud.

Publicités

JonOne, « Above and Below » à Montpellier

Généreux, prolixe, prolifique, rigolard, malin, exubérant, honnête, urbain, enthousiaste, talentueux…
JonOne occupe le Carré Sainte-Anne, jusqu’au 1er novembre !

JonOne Above and Below - Carré Sainte-Anne, Montpellier - Visite de presse
JonOne Above and Below – Carré Sainte-Anne, Montpellier – Visite de presse

Sans aucun doute un des événements majeurs de l’été 2015 à Montpellier

À l’origine, cette exposition de JonOne n’était pas programmée pour cet été à Sainte-Anne. Elle remplace un projet, en partenariat avec les Amis du Musée Fabre, qui invitait l’artiste portugaise Joana Vasconcelos. C’est donc avec beaucoup de générosité que l’artiste américain a relevé le défi d’une confrontation à l’espace très particulier de Sainte-Anne, pour sa première proposition dans un lieu institutionnel.

Il propose un ensemble de toiles, issues de son atelier, parfois réalisées pour l’exposition. On retrouve l’univers particulier de JonOne, la puissance de son geste et la force de ces couleurs, son engagement physique avec la matière et son support. Assumant entièrement les références aux artistes de l’expressionnisme abstrait (il cite volontiers   Willem de Kooning et Joan Mitchell), JonOne affirme sa volonté d’être reconnu comme peintre et sculpteur. Sans renier ses origines, il refuse que son travail ne soit considéré que comme du Graff ou du Street Art. Sans complexe et sans forfanterie, il affirme son souhait d’une reconnaissance institutionnelle et se déclare prêt à répondre à d’éventuelles commandes publiques.

Ainsi, on comprend les raisons qui l’on conduit à privilégier pour cette exposition un ensemble  de peintures sur toile récentes et quelques sculptures. L’œuvre réalisée in situ, sur les murs et le sol de la chapelle, à gauche du buffet d’orgues relève plutôt de la performance et de la réponse à une commande.

Il est intéressant de remarquer comment l’approche de l’espace du Carré Sainte Anne est ici très différente du travail que nous avait proposé Abdelkader Benchamma, l’hiver dernier… L’artiste issu du Street Art, ignore les murs et choisit de montrer son travail sur toiles, celui qui a fait l’École des  Beaux-Arts (Montpellier puis Paris) avait préféré s’exprimer au plus près des murs de Sainte-Anne…

Deux sculptures récentes, prêtées par la Galerie Rabouan Moussion, complètent les grands formats accrochés aux cimaises.

Au centre de la nef, JonOne a suspendu « Above and Below »,une imposante sculpture qui donne sont titre à l’exposition. Cet assemblage de plaques de plexigas colorées reprend en partie le vocabulaire graphique de JonOne. Si la lumière des vitraux vient parfois jouer avec les taches de couleurs de ses toiles, cette sculpture, exécutée pour le lieu, est en fait la seule pièce qui dialogue réellement avec l’espace de l’ancienne. Par ses formes et sa matière, elle répond de façon contemporaine aux vitraux de Sainte-Anne.

JonOne, Above and Below, 2015. Plaques de plexiglas colorées. 646,5 x 213 cm
JonOne, Above and Below, 2015. Plaques de plexiglas colorées. 646,5 x 213 cm

Ci-dessous,  quelques œuvres de l’exposition commentées par JonOne

Cette importante proposition de l’artiste américain dans un lieu institutionnel apparaît comme un moment important dans sa carrière. Quelques mois la publication de The Chronicles, l’imposante monographie éditée l’automne dernier par David Pluskwa et la très belle exposition qui accompagnait sa sortie, « Above and Below » semble s’inscrire dans cette recherche d’une reconnaissance institutionnelle…


Vidéo réalisée par Hugo Capela-Laborde lors  de la performance de Jonone au Carré Saint-Anne à Montpellier.

Cet été, JonOne est également présent à Bordeaux,à l’Institut Culturel Bernard Magrez et ses œuvres sont exposées à la Galerie Magda Danysz à Shanghai.

Catalogue, aux éditions Liénart, disponible courant Juillet.

Dans son texte d’intention (reproduit ci-dessous), Numa Hambursin, commissaire de l’exposition, exprime un certain « mea culpa » dans sa perception passée du travail d’artistes issu du Street Art. Lors de la visite de presse, il affirmait son souhait et celui de la municipalité de faire entrer dans les collections du futur musée d’art contemporain des œuvres de ces artistes… On attend avec intérêt et curiosité les suites qui seront données à ces intentions.
La scène du Street Art montpelliéraine sera très certainement attentive à ces futurs développements. Souhaitons que ses acteurs ne soient pas ignorés… Plusieurs de ses artistes méritent, sans doute, cette future reconnaissance institutionnelle. Les galeries et les collectionneurs, qui les accompagnent depuis plusieurs années, peuvent contribuer à documenter et à construire l’histoire de cette scène artistique locale et régionale.

En savoir plus :
Sur le site de la Ville de Montpellier
Sur la page Facebook du Carré Sainte-Anne
Sur le site de JonOne
Sur la page Facebook de JonOne

Lire la suite JonOne, « Above and Below » à Montpellier

JonOne – The Chronicles @ David Pluskwa Art Contemporain

La Galerie David Pluskwa a recemment mis en ligne cette video réalisée à l’occasion de la sortie de The Chronicles (David Pluskwa Art Contemporain Edition), première monographie dédiée à l’artiste JonOne.

Exposition jusqu’au  29 novembre 2014, au 53 rue Grignan à Marseille.

Lire ici notre chronique  à propos de cette exposition à ne pas manquer !

JonOne, The Chronicles à la galerie David Pluskwa, Marseille

Jusqu’au 29 novembre 2014, David Pluskwa présente JonOne, The Chronicles,  la deuxième exposition personnelle d’un des Street Artistes les plus en vue et certainement un des plus talentueux.

L’exposition accompagne la sortie d’une superbe monographie, éditée pour ses 30 ans de carrière,sur l’initiative du  galeriste marseillais. Une quarantaine d’œuvres, peintes pour l’occasion, sont exposées dans les 350 m2 des deux espaces, au 53, rue Grignan.

The Chronicles - Affiche_1

Est-il encore nécessaire de présenter le travail de cet artiste prolifique qui calligraphie à l’infini, avec une énergie incroyable, les différentes  déclinaisons de ses pseudos ?…  Dans un rythme tendu, les lettres fusionnent, s’entrelacent, s’enchevêtrent… Les couleurs jaillissent avec force, la matière gicle, des coulures viennent mourir jusqu’au bas de la toile… Si on perçoit chez JonOne l’héritage de l’expressionnisme  abstrait new-yorkais et  une certaine parenté avec Jackson Pollock, l’artiste a surtout un extraordinaire sens de la couleur, c’est certainement un des plus grands coloristes de l’art contemporain urbain.

L’exposition apparaît comme un magnifique prolongement de la monographie, un moment fort, qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte.

JonOne et David Pluskwa, Crédit  photo François Guery
JonOne et David Pluskwa, Crédit photo François Guery

On ressent une connivence et une amitié évidente entre l’artiste et son galeriste. Leur rencontre remonte au début des années 2010. Le travail de JonOne fascine immédiatement David Pluskwa.
Il lui propose une exposition solo pour l’inauguration de sa nouvelle galerie, en octobre 2012. JonOne devient l’artiste phare de ce nouvel espace dédié à l’art contemporain. Ce séjour à Marseille est l’occasion de nouer d’autres relations, en particulier avec l’agence de communication Marsatwork. JonOne répond à l’invitation pour une performance en mars 2013, pendant laquelle il customise un Rhinocéros échappé du parc animalier Funny Zoo. On a pu apprécier cette sculpture,  sur la place Villeneuve-Bargemon, à côté du Pavillon M, dans le cadre de Marseille 2013.

The Chronicles

Fort de cette complicité, David Pluskwa a su convaincre JonOne, longtemps hésitant, de l’intérêt d’un ouvrage qui raconterait plicité, le 2013.culier avec son itinéraire et montrerait l’évolution de son travail. Il lui propose d’en être l’éditeur. Il rassemble une équipe avec le journaliste marseillais Théophile Pillault qui se charge d’écrire les textes et Benjamin Bernard de Marsatwork qui assure la mise en pages.  C’est avec passion que JonOne s’est investi dans l’aventure, avec le concours de Maï Perello et de son assistante Fleur Cozic. Plusieurs acteurs majeurs de son parcours apportent leurs témoignages au fil de cet ouvrage : les graffeurs Shoe et Jay, le photographe Yoshi Omori ainsi qu’Agnès B et Magda Danysz

The Chronicles - Limited Edition_1

La sortie de cet ouvrage était accompagnée d’un tirage de tête, limité aux 200 premiers exemplaires. La monographie est présentée dans un coffret enrichi d’une intervention signée JonOne, d’une œuvre originale, et d’une sculpture.

À l’occasion du finissage de cette exposition The Chronicles,  JonOne sera à nouveau à Marseille, le vendredi 28 novembre 2014. Il dédicacera, sa monographie et de nouvelles toiles seront présentées lors de cette journée de signature à partir de 14 h 30.

En savoir plus :
Sur le site de la galerie David Pluskwa
Sur la page Facebook de la galerie David Pluskwa
Sur le site de JonOne
Sur le site de JonOne – The Chronicles

Interview de Marsactu : JonOne : « Les calanques et les amis, c’est ce qui est important à Marseille ». Extrait de l’article de Esther Griffe, Marsactu le 22 octobre 2014