Archives du mot-clé Exposition

La Collection Lambert en Avignon fait appel au financement participatif !

La Collection Lambert en Avignon lance un appel au financement participatif sur la plateforme de cowdfunding KissKiss BankBank, pour sa prochaine exposition !

Une innovation dans le monde des expositions dans la région…
Doit-on y voir le signe de nouvelles pratiques ou plutôt celui de financements de plus en plus difficiles pour des projets de plus en plus chers ?
Tous curateurs ou bientôt un avenir aux expositions qui auront été préalablement plébiscitées ?
De quoi méditer…

Au-delà de cette interrogation sur le financement des expositions, on reviendra  très bientôt sur « Patrice Chéreau, un musée imaginaire » qui s’annonce passionnante…

En savoir plus :
L’appel à contributions sur le site de KissKiss BankBank

Les explications d’Eric Mézil, Directeur de la Collection Lambert :

Publicités

Patrice Palacio JE_X à l’Espace Bagouet, Montpellier

Jusqu’au 19 avril 2015, l’Espace Bagouet présente avec JE_X , le travail de Patrice Palacio. C’est la première fois que cet artiste est exposé à Montpellier, la ville où il vit et où il travaille…

L’exposition rassemble 23 œuvres, une sélection dans 15 années de production. Le choix s’est fait, selon l’artiste,  « autour du « Je » : Entre le moi, une réflexion sur notre propre destin, comment est-ce que l’on vit son individualité, et le rapport au hasard, au « Jeu » qui intervient tout le long de notre vie ».

Patrice Palacio Je-X © Marie-Caroline Lucat 09_1
Patrice Palacio Je-X © Marie-Caroline Lucat

À écouter Patrice Palacio parler de sa peinture, on perçoit assez vite que l’homme aime jouer avec les références (qu’il affirme assumer pleinement), avec les mots, avec le temps et surtout avec l’image et ce qu’elle représente. Dans son propos, quelques traits d’humour laissent entrevoir une probable volonté de maintenir sa peinture à une certaine distance d’autres expressions contemporaines…

Il y a dans les tableaux de Patrice Palacio, une maîtrise technique indéniable. Depuis le départ, il a fait le choix d’être « dans le registre quasi exclusif du noir et blanc ». La principale raison de cette palette restreinte est, dit-il, « de ne pas être dans rapport d’imitation à la nature. Quand je veux de la couleur, je l’incorpore telle quelle, directement prise dans la nature… Le choix du noir et blanc, c’est positionner le travail dans le registre de l’image, de l’image mentale, de la photographie, avec un rapport temporel… Avec le noir et blanc, il y a le problème de connotation chronologique… Il y a un rapport différé au réel qui m’a toujours questionné. Comment perçoit-on le réel ? Finalement, on le perçoit toujours avec différé».

Les rares couleurs qui viennent rechauffer ces nuances de gris appartiennent à des objets collés dans les œuvres (grilles de loto, tickets de jeu à gratter, plaquettes d’anxiolytiques…) et aux sept litres de colorant rouge qui s’écoulent d’EGO, 2006…

Patrice Palacio, EGO, 2006. Tableau en plexiglas, miroir, robinet, liquide rouge, 130 x 97 cm. Collection de l’artiste
Patrice Palacio, EGO, 2006. Tableau en plexiglas, miroir, robinet, liquide rouge, 130 x 97 cm. Collection de l’artiste.

Opportunément, un rouge « musée » couvre les murs du hall d’accueil et la cimaise isolée dans la salle d’exposition…
L’accrochage, sans être strictement chronologique, permet toutefois de saisir quelques éléments de  progression dans le travail de l’artiste. Dans la proximité ou dans le face-à-face, la mise en place cherche à établir des conversations ou des oppositions entre les œuvres.

Lire la suite Patrice Palacio JE_X à l’Espace Bagouet, Montpellier

Suzanne Lafont, Situations – Carré d’Art, Nîmes

Jusqu’au 26 avril 2015, Carré d’Art accueille Suzanne Lafont pour une exposition qui s’organise comme une suite de Situations. Ce projet radical et ambitieux met en perspective les travaux les plus récents de la photographe, parfois réalisés pour l’exposition, et des clichés plus anciens.

Suzanne Lafont, Carré d'art, présentation de presse, le 5 février 2015
Suzanne Lafont, Carré d’art, présentation de presse, le 5 février 2015

Conçu comme un tout particulièrement cohérent, le parcours débute avec Index, double projection d’une base d’images (1987 à 2014), dictionnaire de données utiles et matrice de l’exposition.

S’enchaînent ensuite une série de Situations qui interrogent d’abord l’espace du spectateur dans un étrange théâtre d’ombres avec, en particulier, une réactivation de Trauerspiel, présenté à la Documenta X, en 1997.

Les deux situations suivantes s’intéressent à la place de l’image et du livre. Situation Comedy  rejoue Manipulating the Self, l’œuvre participative de General Idea.

The First two hundred fifty five pages of Project on the City 2, Harvard Design School, Guide To Shopping  met en espace les premières pages de la publication académique, avec une participation de Rem Koolhaas.

Ensuite, une brève conversation philosophique est attribuée à trois protagonistes de la série « Twin Peaks » avec le double poster A Dialog between three characters of David Lynch’s television series “Twin Peaks“.

Suzanne Lafont, A Dialog between three characters of David Lynch's television series “Twin Peaks“, 2014 - Situations, Carré d'Art - Nîmes
Suzanne Lafont, A Dialog between three characters of David Lynch’s television series “Twin Peaks“, 2014 – Situations, Carré d’Art – Nîmes

La place du spectateur est à nouveau questionné avec la troublante mise en espace d’une adaptation du récit The Mystery of Marie Roget d’Edgar Allan Poe (Le nouveau mystère de Marie Roget / The New Mystery of Mary Cecilia Rogers).

On annonce une série de conférences avec  sa série de chaises vides termine le parcours. Décor, salle des pas perdus et clin d’œil à Marcel Broodthaers, cette installation remet le spectateur à sa place, dans la réalité…  et interroge celle du musée, en tant que scène pour l’exposition.

En savoir plus :
Sur le site de Carré d’Art
Suzanne Lafont sur le site de la Erna Hecey Gallery


Reportage réalisé à l’occasion de l’exposition Suzanne Lafont. Situations, Carré d’Art – Musée d’art contemporain, Nîmes, 6 février – 26 avril 2015

 

Barnum, au Petirama à la Friche Belle de Mai

Si vous passez à la Friche, avant le 25 janvier, n’oubliez surtout pas de vous arrêter au Petitrama. Sextant &+ présente Barnum, une exposition qui rassemble Marielle Chabal, Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, Stefan Eichhorn et  Guillaume Louot.
Barnum
est une proposition surprenante qui est à la fois une présentation du travail des artistes et un projet curatorial qui évoque l’univers forain, et rend  hommage l’inventeur du cirque moderne.

Lire la suite Barnum, au Petirama à la Friche Belle de Mai

Restaurations & acquisitions récentes au Musée Paul Valéry

Jusqu’au 25 janvier 2015, le Musée Paul Valéry à Sète présente les acquisitions qui sont venues enrichir récemment ses collections. Il met aussi en lumière la campagne de restauration d’un ensemble de peintures du XIXe siècles.

DP CLAUZEL & RESTAURATIONS - ACQUISITIONS

Lire la suite Restaurations & acquisitions récentes au Musée Paul Valéry