Archives du mot-clé Daniel Dezeuze

Daniel Dezeuze – Dessins au FRAC LR

Le FRAC Languedoc Roussillon présente, du 8 octobre au 5 décembre 2015, une cinquantaine de dessins, la plupart de grand format , de Daniel Dezeuze.

« Dessins – Daniel Dezeuze», vue de l’exposition au Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, 07/10 – 05/12/2015. Photo Pierre Schwartz. © Adagp, Paris 2015
« Dessins – Daniel Dezeuze», vue de l’exposition au Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, 07/10 – 05/12/2015. Photo Pierre Schwartz. © Adagp, Paris 2015

Un ensemble remarquable et des découvertes passionnantes, malheureusement desservies par des reflets multiples sur les verres de protection. Impossible de regarder les dessins de face et de s’en approcher sans voir son portrait s’y refléter. Toutefois, on ne peut pas en faire le reproche au FRAC. En effet, les dessins sont arrivés montés dans leur cadre depuis l’atelier de Daniel Dezeuze.

On lira ci-dessous, le texte de présentation par Emmanuel Latreille, directeur du Frac Languedoc-Roussillon et commissaire de l’exposition.

Cette exposition est une des manifestations qui accompagne Drawing Room 015, salon du dessin contemporain de Montpellier.

« Dessins – Daniel Dezeuze», vue de l’exposition au Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, 07/10 – 05/12/2015. Naissance du Dessin, 1976. Photo Pierre Schwartz. © Adagp, Paris 2015
« Dessins – Daniel Dezeuze», vue de l’exposition au Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, 07/10 – 05/12/2015. Naissance du Dessin, 1976. Photo Pierre Schwartz. © Adagp, Paris 2015

En savoir plus :
Sur le site Art Contemporain en Languedoc Roussillon
Sur la page Facebook du FRAC Languedoc Roussillon
Sur le site de Daniel Dezeuze

Lire la suite Daniel Dezeuze – Dessins au FRAC LR

Publicités

2D/3D à la Galerie AL/MA

Pour cette rentrée 2015, la Galerie AL/MA propose du 2 octobre au 19 décembre 2D/3D,  une exposition collective avec des œuvres de Tjeerd Alkema, Jean Azemard, Daniel Dezeuze, Vladimir Skoda, Arnaud Vasseux,  La Cellule (Becquemin & Sagot).

La Galerie AL/MA a montré le travail de la majorité de ces artistes, et pour certains, à plusieurs occasions. Sauf erreur, Daniel Dezeuze et La Cellule (Becquemin & Sagot) seront exposé pour la première fois rue Aristide Ollivier.

L’important communiqué de presse diffusé par la galerie montre que cette exposition est construite à partir d’un  vrai projet curatorial, autour des articulations possibles entre volume et dessin. On en reproduit ici quelques extraits :

« Cette exposition réunit des œuvres d’artistes qui ont en commun de travailler en volume et d’entretenir une pratique constante du dessin. Le raccourci du titre indique cette présence d’oeuvres en 2 et 3 dimensions : volume, relief, sculptures d’un côté ; dessins, planéité des supports (papier, le plus souvent) de l’autre. Mais reste à en définir les articulations. Explicites ? Souterraines ? Analogiques ?

Le « dessin » n’est pas nécessairement le projet d’une sculpture, ni sa mémoire ; il peut se développer dans un espace spécifique, selon des tensions et des figures qu’il recherche aventureusement dans les limites que lui imposent ses supports bidimensionnels. Il peut aussi revenir sur la question de la forme et de sa mise en perspective et l’interroger en fonction de nouveaux critères topologiques. Mais, à l’inverse, le volume ne se pense pas comme un simple achèvement de ce que le dessin aurait préfiguré. Son matériau, sa situation au regard de l’espace et donc du spectateur permettent de construire des univers parallèles, avec leurs modes opératoires très différenciés – du plus simple au plus sophistiqué. (…) »

Ce projet qui apparaît comme particulièrement intéressant. On en reparlera ici, après un passage à la galerie.

Vernissage le vendredi 2 octobre à 18 heures

À noter : La galerie présentera des travaux récents sur papier d’Arnaud Vasseux  à l’occasion de Drawing Room 015, salon du dessin contemporain, du 7 au 11 octobre, à La Panacée.

En savoir plus :
Sur le site de Galerie AL/MA
Sur la page Facebook de Galerie AL/MA

« Le Chant des oiseaux » de Daniel Dezeuze à l’Isba, Perpignan

La galerie Isba de Perpignan présente jusqu’au 13 juillet « Le Chant des oiseaux » une exposition de Daniel Dezeuze.

Peinture qui perlePolyéthylène, bois, verre, 2007. Dimensions variables
Peinture qui perle
Polyéthylène, bois, verre, 2007. Dimensions variables

L’exposition emprunte son titre, « Le chant des oiseaux » , à une œuvre de la série « Peinture  qui perle » dont une sélection est présentée par la galerie ainsi que des « Blasons » et des « Boucliers »,  œuvres récentes.

Avec la série des « Blasons » et « Boucliers », Dezeuze revisite une tradition de l’art médiéval, tout en restant fidèle à ses préoccupations : traiter de la «peinture tout court ».
Les blasons exhibent des motifs de papier peint avec agencements de cloutages argentés —  en forme de flèche, de losange, de croix . L’artiste propose des  armoiries fictives qui, en même temps, ont l’air tout ce qu’il y a de plausibles.

Bouclier Peinture sur bois et métal. 2009. 151x66 cm
Bouclier
Peinture sur bois et métal. 2009. 151×66 cm

Les boucliers,  structures en croisillons couvertes de dépôts de pigments séchés sont un écho lointain de  son fameux Châssis avec feuille de plastique tendue (1967), œuvre maîtresse qui fut à  l’origine de son engagement dans le mouvement Supports/Surfaces

Une salle, consacrée à la série « Papillons », propose  une partie  de l’œuvre dessinée de Daniel Dezeuze.

Papillons  Pastel / paper, 2003-2005. Dimensions variables
Papillons
Pastel / paper, 2003-2005. Dimensions variables

En pratique :
La galerie est ouverte du jeudi au samedi, de 14h à 19 h et sur rendez-vous.
19 av. des Palmiers
Perpignan

En savoir plus :
Sur le site de la galerie Isba
A propos de Daniel Dezeuze
Sur le site de l’artiste
Vidéo-portrait de Daniel Dezeuze


Repères biographiques :

Daniel DezeuzeDaniel Dezeuze est né à Alès en 1942. Il passe son enfance à Montpellier où il fait ses  études à la faculté des Lettres et à l’École des Beaux-arts, auprès de son père, Georges  Dezeuze. Il effectue de nombreux séjours à l’étranger (Espagne, Mexique, Canada, EtatsUnis, Chine). L’œuvre de Daniel Dezeuze témoigne d’un esprit curieux, mobile, irréductible à  une forme ou un médium.  Membre fondateur du mouvement Supports/Surfaces (avec Patrick Saytour et Claude  Viallat), D.Dezeuze est au cœur des débats intellectuels et politiques marquants du  mouvement de mai 68 ( création de la revue « Peinture », avec L.Cane et M.Devade ). En  1970, il participe à l’exposition Supports/Surfaces à l’Arc – musée d’Art Moderne de la ville  de Paris, considérée comme l’acte de naissance du groupe. En 1972, il rompt avec toute  activité militante groupe.  Héritier d’une histoire de la peinture classique, il remet en question l’autorité du tableau dès  les années 65 –70 tant sur le plan conceptuel que matériel et il explore la voie de la déconstruction possible du support pictural, interroge l’espace de l’œuvre, toujours réfractaire aux codes et aux règles. (Extrait du communiqué de presse)

Expositions récentes :

2013

  • Nouvel accrochage des collections. MRAC, Sérignan

2012

  • Daniel Dezeuze et les Héritiers, Granville Gallery.
  • Géométries variables, Maison des Arts à Bages
  • Daniel Dezeuze, galerie Bernard Ceysson, Luxembourg
  • On emménage au château. Un musée éphémère d’après une idée de Jean Le Gac.
  • Château de la Roche Guyon.
  • Robinson, la force des choses  Daniel Dezeuze, Patrick Saytour, Claude Viallat, MAMAC Nice.

2011

  • La peinture autrement, Musée national Fernand Léger, Biot.
  • Porte ouverte, Galerie L’Isba, Perpignan.
  • Petits miracles à Mexico, Musée d’Allauch.
  • Drawing Now, Galerie Hervé Bize, Carrousel du Louvre, Paris.
  • Blasons, Galerie Hambursin-Boisanté, Montpellier.
  • Dessin contemporain, Musée d’art, Toulon.

2010

  • Je crois aux miracles, Collection Lambert, Avignon.
  • Estampes et révolution, Musée de la Révolution française, Vizille.
  • War and Love, avec Stephen Marsden, Moulin des Arts, Saint-Rémy.
  • Chevaliers, prêtres, paysans, Galerie Daniel Templon, Paris.
  • Strates et Arts, Galerie Hervé Bize, Nancy.