Archives du mot-clé Collectif du Point Rouge

Prière de déranger ! à la Friche, Marseille

Suite aux propos de  Marion Maréchal Le Pen sur sa conception de la culture(1), la Friche la Belle de Mai et le Collectif du Point Rouge invitent le public à une journée artistique citoyenne, le samedi 28 novembre 2015 .
Le manifeste « De la nécessité des points rouges » signé par près de 500 opérateurs culturels est disponible à cette adresse.

On reproduit ci-dessous le communiqué de presse et le programme de cette journée.
Si vous êtes à Marseille le 28 novembre, n’oubliez pas « Prière de déranger ! »

Communiqué de presse :

Début septembre, une candidate aux élections régionales en PACA a exposé sa conception de la culture, s’en prenant notamment à ceux « qui font semblant de s’émerveiller devant deux points rouges sur une toile », attaquant ainsi les expressions artistiques contemporaines, en premier lieu celles dont le propos dérange…
Le Collectif du Point Rouge – rassemblant artistes et acteurs culturels – se mobilise pour affirmer, de manière ouverte, joyeuse et optimiste, que l’art est également fait pour bousculer, surprendre, dialoguer et qu’il n’est pas de vie culturelle sans curiosité, sans audace, sans risque et surtout… sans une fondamentale et indéfectible liberté !

Programme de la journée du 28 novembre 2015 :

Viva le point rouge !
Dès 12h, chacun est invité à rejoindre cette journée d’agitation artistique et citoyenne en participant à la création d’une fresque aux points rouges, notre manifeste visuel de 250 m2 (peinture fournie).

Performances
À partir de 14h, poètes, chanteurs, musiciens, comédiens et performeurs proposent plus de 30 improvisations en hommage au point rouge et à la liberté de création.
Avec Colette Albiolo, Jean-Marc Aymes, Ramona Badesku, le Ballet National de Marseille, Moutashar Balkis, Julien Blaine, Montaine Chevalier, les compagnies Artonik, Fraction, Michel Kelemenis/Le Klap, La liseuse/Georges Appaix, Meeari/ Léa Ganu Ginoux, la Zouze / Christophe Haleb, Alex Grillo, Raphaël Imbert, Papet J, Clara Le Picard, Frédéric Nevchehirlian, Natsuko Uchino …

Conférence
15h, « Point Rouge et autres facéties artistiques »  par Paul Ardenne, historien de l’art.

Débat
17h, « Art et transgression » retransmis en direct sur Radio Grenouille 88.8 fm
Avec Paul Ardenne, François Barré, Julien Blaine, Pakito Bolino et  Bernard Foccroulle

Philharmonique du point rouge
19h30. Deux œuvres de John Cage, 4’33’’ (1952) et Radio Music (1956), interprétées par des musiciens de tous horizons. Direction musicale Jean-Marc Montera et Christian Sébille

La discothèque aux points rouges
Tout l’après-midi, sur Radio Grenouille : Playlist inédite et idéale, à écouter sans modération !

DJ sets
À partir de 19h

Les performances, la conférence et le concert du Philarmonique du Point Rouge  seront retransmis en direct, en streaming, sur le site de la Friche http://www.lafriche.org

Avec la participation amicale et gracieuse de tous les artistes et producteurs amis du Point Rouge :
Colette Albiolo, A.M.I., Paul Ardenne, Cie Artonik, Asile 404, Astérides, Jean-Marc Aymes, Ramona Badesku, le Ballet National de Marseille, François Barré, Pakito Bolino, Moutashar Balkis, Julien Blaine, Cabaret Aléatoire, Montaine Chevalier, les étudiants de l’ESDAMM, Cie Ex Nihilo, Bernard Foccroulle, Cie Fraction, Antoine De Galbert (en interview), Générik Vapeur, Le GMEM, Alex Grillo, Le GRIM, Raphaël Imbert, Karwan, Cie Michel Kelemenis/Le Klap, Arnaud Labelle Rojoux (en interview), Lieux Publics, Cie La liseuse/Georges Appaix, Laurent Le Bon (en interview), Clara Le Picard, Jean De Loisy (en interview), La Marelle, Mars en Baroque, Cie Meeari/Geneviève Sorin et Léa Ganu Ginoux, Jean-Marc Montera, Frédéric Nevchehirlian, Orlan (en interview), Ornic’art, Papet J, Radio Grenouille, Cie la Zouze / Christophe Haleb, Natsuko Uchino

visuel-carre_1

____________________________________________________________

(1) « L’art a vocation à toucher l’âme et à sublimer le monde. Pour cela pas besoin d’explication fumeuse censée nous aider à comprendre cet art d’élite inaccessible. L’œuvre d’art doit pouvoir plaire aux moins instruits d’entre nous car la beauté est universelle. Dix bobos qui font semblant de s’émerveiller devant deux points rouges sur une toile car le marché aurait décrété que cet artiste a de la valeur n’est pas, franchement, ma conception d’une politique culturelle digne de ce nom. Le travail et le talent de nos artistes contemporains doivent être les seuls critères de soutien et non une idéologie de l’absurde qui conduit à déverser des sommes à des expositions inversement proportionnelles au nombre de leurs visiteurs. Nous serons le soutien d’une culture populaire où notre patrimoine et notre identité seront mis en valeur. Nos monuments, notre histoire pétrifiée, qui sont à la fois notre mémoire et notre richesse et qui fascinent le monde entier doivent être au cœur de notre projet régional. »