Archives du mot-clé Centre d’art La fenêtre

Aline Ribière avec Lauriane Bozier : Habillage rituel de La Robe du Japon

Aline Ribière avec Lauriane Bozier : Habillage rituel de La Robe du Japon

Affluence considérable le samedi 18 janvier à La Fenêtre pour la performance Habillage rituel de La Robe du Japon par Aline Ribière avec  Lauriane Bozier

Moment magique, attention soutenue du public pour ce rituel, envêtement  de 27 robes superposées…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La performance proposée par Aline Ribière a complété avec délicatesse et sensualité Architexture (du corps), l’exposition qu’elle présente jusqu’au 8 février 2014, au centre d’art La Fenêtre.
Elle a permis  de visualiser le rapport à l’espace, le passage du plat au volume et sa réversibilité, essentiel dans son travail. La lenteur de cet Habillage rituel a montré combien le temps est un des éléments importants dans sa recherche et dans sa production.

Aline Ribière commentera son exposition les 21 et 25 janvier à 18 h 30. Elle animera un workshop Habits habités avec Marc Guiraud du 18 au 22 février 2014, après le démontage de l’exposition.

Lire la chronique à propos d’Architexture (du corps)

Publicités

Aline Ribière, Architexture (du corps) au centre d’art La Fenêtre à Montpellier

Le centre d’art La Fenêtre présente, jusqu’au 8 février 2014, le dernier volet de son Triptyque Textile : Architexture (du corps), une exposition, une performance et un workshop d’Aline Ribière.

La plasticienne résume ainsi sa démarche et le projet de cette exposition :

« Certains peignent, d’autres sculptent, je fais des « vêtements », mais il s’agit bien de la même démarche. Celle qui donne forme à l’imaginaire corporel .»

«Depuis plus de 30 ans, je travaille sur un même objet, l’enveloppe du corps. De la peau à l’enveloppement vestimentaire, la présence – absence du corps est le centre de mon travail de plasticienne. Pendant longtemps j’ai parlé de vêtements, de vêtements de l’imaginaire, d’enveloppes corporelles, d’enveloppements vestimentaires, d’envêtements; aussi de robes, d’habits habités, de territoires corporels, d’épélations, d’empreintes, de mues, de reliques.

L’exposition au Centre d’art La Fenêtre rappelle que ma recherche, depuis toujours, se nomme comme Architextures (du corps). Au long des années, j’ai pu faire appel à des techniques variées et à des matériaux aux textures multiples. Une forme de « traversée du textile » m’a menée vers des matériaux imprévus, toujours dans la recherche d’une correspondance avec la peau, et ses enjeux.»

Les œuvres sélectionnées pour cette exposition illustrent quelques moments importants du parcours d’Aline Ribière, de cette « traversée du textile ». On ressent rapidement que son travail est traversé par des thématiques récurrentes qui  «gravitent autour de ce qui se joue du dedans-dehors du corps à l’endroit de l’enveloppement vestimentaire»[1], de la trace et de l’empreinte du corps.

La diversité et la richesse des matières et des textures, la force et la sensualité des œuvres exposées accrochent naturellement le regard du visiteur, provoquent l’émotion et interrogent sur la nature du concept.

Il ne faut pas manquer cette occasion de découvrir l’univers à la fois intense et délicat d’Aline Ribière. Lire la suite Aline Ribière, Architexture (du corps) au centre d’art La Fenêtre à Montpellier

Aline Ribière, Architexture (du corps) au centre d’art La Fenêtre à Montpellier

Affiche_1Du 13 décembre 2013 au 8 février 2014, le centre d’art La Fenêtre présente dans le cadre de  Triptyque Textile, Architexture (du corps), une exposition, une performance et un workshop  d’Aline Ribière.
La performance Habillage rituel de la robe du Japon avec Lauriane Bozier et Aline Ribière est programmée pour le 18 janvier 2014.
L’atelier ouvert au public Habits habités avec Aline Ribière et Marc Guiraud doit se dérouler du 18 au 22 février 2014.

En pratique :
Entrée libre du mercredi au samedi de 15h à 19h et sur rendez-vous.
Exposition fermée du 22 décembre 2013 au 7 janvier 2014.

Lire la chronique à propos de cette exposition

Boutographies 2013 : En attendant le prix du public

Selon la page Facebook des Boutographies, près de 9.000 visiteurs sont venu apprécier les travaux des photographes sélectionnés cette année.

Inauguré en 2009, le prix du public récompense le travail d’un des photographes que le public a choisi par vote.

C’est avec un grand plaisir que l’on peut voir l’intérêt des visiteurs pour le prix du public. C’est en général avec beaucoup de soin qu’ils remplissent  leur bulletin de vote. Il est manifeste qu’une très grande attention est portée aux œuvres exposées avant qu’une case soit cochée. Les discussions entre les membres d’un groupe sont souvent captivants et quelquefois passionnés…

Les Boutographies montre avec ce prix du public qu’il y a un réel intérêt du public pour les initiatives participatives dans les expositions d’art. Il ne serait pas inutile que les commissariats y portent quelque attention…

Pour ma part, le travail de Christine Mathieu avec Quest of silence et celui de Sabrina Teggar (Mnémosyne et boite de Pandore) ont particulièrement retenu mon attention…

Vous avez jusqu’au 17 mars pour visiter l’exposition du Pavillon Populaire et celle de la Galerie Saint-Ravy… pour exprimer votre choix !

N’oubliez pas les expos hors les murs…

Les lieux : le Pavillon Populaire, la Galerie St Ravy, la Galerie Annie Gabrielli, la Galerie A la Barak, l’Espace Transit, le Centre d’art La fenêtre

En savoir plus :
Le site des Boutographies (programme, jurys, sélection officielleprojection du jury, sélection « hors les murs »…)
La page Facebook des Boutographies
Le Pavillon Populaire sur le site de la ville de Montpellier
La page Facebook du Pavillon Populaire
Le site de la Galerie Annie Gabrielli
Le site de la Galerie A la Barak
Le site de l’Espace Transit
Le site du Centre d’art La fenêtre

Boutographies 2013 – les rencontres photographique de Montpellier

Les 13° rencontres photographiques de Montpellier jusqu’au au 17 Mars 2013

« Les Boutographies, Le Festival des Photographies de Création Contemporaines. Ce sont au total trente-sept photographes que nous vous invitons à découvrir cette année – quatorze en accrochage et vingt-trois en projection – auxquels s’ajoutent ceux que présenteront les lieux partenaires de la manifestation, dans toute la ville. Car Les Boutographies, ce n’est pas seulement l’un des plus beaux espaces d’exposition que l’on puisse trouver dans la région. Pour le grand public, c’est aussi nombre de rencontres et d’occasions en tout genre de se dégourdir la créativité photographique. Pour les photographes, c’est un forum où se croisent experts, journalistes, galeristes et critiques, tous à l’écoute et à l’affût des talents qu’ils choisiront de promouvoir dans leurs différents réseaux.» Extrait de l’édito de l’équipe des Boutographies – Programme.

Les lieux : le Pavillon Populaire, la Galerie St Ravy, la Galerie Annie Gabrielli, la Galerie A la Barak, l’Espace Transit, le Centre d’art La fenêtre

En savoir plus :
Le site des Boutographies (programme, jurys, sélection officielleprojection du jury, sélection « hors les murs »…)
La page Facebook des Boutographies
Le Pavillon Populaire sur le site de la ville de Montpellier
La page Facebook du Pavillon Populaire
Le site de la Galerie Annie Gabrielli
Le site de la Galerie A la Barak
Le site de l’Espace Transit
Le site du Centre d’art La fenêtre