Archives du mot-clé Cédric Gerbehaye

Sète #13 de Cédric Gerbehaye à la MID – Sète

Après le succès de la 5° édition du festival ImageSingulières, l’exposition Sète #13 de Cédric Gerbehaye se poursuit à la Maison de l’Image Documentaire jusqu’au 27 juillet.

Cédric Gerbehaye est le sixième photographe invité en résidence à Sète. Son travail a été présenté à la Chapelle du quatier haut, pendant le Festival.
Un ouvrage  » Sète #13 » a été co-édité avec le Bec en l’Air.

L’extrait suivant, signé Christian Caujolle, exprime parfaitement le travail de ce journaliste de formation et membre de l’agence VU’ :

« C’est Sète en hiver. Sète en noir et blanc telle que l’a vue Cédric Gerbehaye. Sète comme une découverte en terre inconnue pour celui qui nous a davantage habitués aux travaux au long cours loin, en Palestine ou au Congo, pour des travaux ambitieux documentant des univers en crise en proie à leur histoire. Sète comme un retour vers l’Europe, vers des racines aussi, Sète comme une pause dans le travail entrepris en Belgique, pour la première fois, chez lui après avoir passé tant de temps ailleurs. Sète – comme tous les travaux antérieurs – se retrouve cadrée au plus près, au plus précis, on dirait au scalpel si l’on ne craignait de laisser croire qu’il y a là quelque chose de froid, de sec. La redoutable acuité du regard se nuance en effet des vibrations de la lumière d’hiver, qui révèle sans exalter, qui module sans caresser. Pas de bavardage, de verbiage, de joliesses ou de tentative de narration, d’explication, aucun carnet de route. Le contraire, en somme de ces grands ensembles entrepris après un énorme travail de documentation sur les enjeux socio politiques, sur la façon dont l’histoire traverse le présent. Non, il s’agit d’arpenter, de voir, de donner à voir ce que l’on a perçu, croisé et vu. D’espérer que la rigueur permettra de donner à tout cela une consistance. De documenter au vrai sens du terme, en assumant l’impossibilité à être « objectif » ou exhaustif autant qu’en revendiquant l’envie de se confronter à un inconnu si proche comme à des inconnus qui nous sont contemporains. »

En savoir plus :
Sur le site de la Maison de l’Image Documentaire
Sur le site du Festival ImageSingulières
Sur le site de l’Agence VU’
Sur le site du Bec en l’Air