Archives du mot-clé Aix-en-Provence

Présentation de Keyframes du groupe Laps – e-topie à Aix-en-Provence

Thomas Veyssières du groupe Laps présente le projet Keyframes qui sera projeté s au Pavillon Noir – Ballet Preljocaj à Aix-en-Provence pendant e-topie du 10 octobre au 10 novembre.

En savoir plus :
Sur le site du groupe Laps
Sur le site du Pavillon Noir – Ballet Preljocaj
Article précédent sur e-topie

Keyframes, groupe Laps, parcours Arts numeriques
Keyframes, groupe Laps, parcours Arts numeriques
Publicités

Demain ouverture de e-topie à Aix en Provence

 

Derniers réglages pour Ryoji Ikeda qui présente demain et jusqu’à samedi une création sur la façade de la Fondation Vasarely… Ouverture de e-topie (article à lire ici)

 

e-topie, du 10 octobre au 10 novembre à Aix-en-Provence

affiche e-topie 40-60_1Dans le cadre de Marseille-Provence 2013, e-topie propose, du 10 octobre au 10 novembre, un parcours d’expositions et de performances sur les arts numériques. Plusieurs opérateurs culturels d’Aix-en-Provence (Seconde Nature, M2F Créations, Le Pavillon Noir, La Fondation Vasarely, l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence…) sont réunis autour d’une programmation artistique et d’événements en lien avec la création contemporaine.  Expositions, concert de musique électronique, spectacles, mapping, projections… toutes les disciplines sont représentées.

Parmi les nombreuses expositions programmées, nous avons retenu :  

Chroniques Des Mondes Possibles

Cette exposition se déploie dans trois espaces : La Fondation Vasarely, l’espace Seconde Nature et le Muséum d’Histoire Naturelle.

À la Fondation Vasarely :

Adelin Schweitzer, A-Reality > P03, Installation – 2008 / 2013 – France
Alexandre Burton, Impacts, Installation A/V – 2012 – Canada
Cécile Beau & Nicolas Montgermont, Radiographie, Installation A/V – 2012 – France
David Bowen, Tele-present Wind, Installation – 2010 – Etats-Unis
Étienne Rey, Tropique, Installation A/V – 2013 – France
Julien Clauss, Isotropie de l’ellipse tore, Installation – 2013 – France
Laurent Pernot, Nuage, Boucle vidéo HD Muet – 2012 – France
Robyn Moody, Heart Lake vu par Manley Natland, Installation – 2011 – Canada
Ryoichi Kurokawa, Rheo : 5 horizons, Installation A/V – 2010 – Japon

À l’espace Seconde Nature :

HeeWon Lee, Infinity III, Installation A/V – 2013 – Corée du Sud
Laurent Pernot, Until The Sun, Vidéo – 2012 – France
Magali Daniaux & Cédric Pigot, Soleil Noir | Arctic Tactics | Lait Frelaté, 2010-2011 – FR
Robyn Moody, Butterflies. Species at Risk at the Edge of Reason, Installation – 2011/2013 – Canada
Samuel Rousseau, L’arbre et son ombre, Installation – 2012

Au Muséum d’Histoire Naturelle :

Julie Balsaux, L’Orgue Des Poissons Rouges, Installation – 2012 – France
Robin Meier & Ali Momeni, Human use of human beings, Installation – 2013 – Etats-Unis / Suisse

Les liens ci-dessus conduisent au site secondenature.org et dans certains cas aux vidéos des installations sur vimeo.com

Le festival Gamerz

Le festival Gamerz revient pour sa 9e édition à Aix-en-Provence. Il réunit plus de 50 artistes internationaux dans quatre lieux culturels : l’École supérieure d’art, l’Arcade, Bois de l’Aune, la galerie Susini.

antiAtlas des Frontières

L’exposition antiAtlas des Frontières, au Musée des Tapisseries

Frontieres-03 Collectif Daar, Decolonizing Architecture, 2012
Frontieres-03 Collectif Daar, Decolonizing Architecture, 2012

Keyframes

KeyframesGroupe Laps au Pavillon Noir – Ballet Preljocaj

Keyframes, groupe Laps, parcours Arts numeriques

Plusieurs événements accompagneront ces expositions (performances audiovisuelles, performances, événements musicaux, spectacles vivants…).

Nous reviendrons ultérieurement sur les expositions visitées  de e-topie

En savoir plus :
Sur le site de Marseille-Provence 2013
Sur le site Seconde Nature / Chronique des mondes possibles
Sur le site du festival Gamerz
Sur le site antiAtlas
Télécharger le programme de e-topie

Chroniques des Mondes Possibles – Teaser #1

Le Grand Atelier du midi : Applications mobile

app-00Pour accompagner l’exposition Le Grand Atelier du midi, la Réunion des musées nationaux – Grand Palais a développé en partenariat avec Orange une application pour mobile disponible sous iOS et Androïd.
Elle est disponible gratuitement.
Elle propose une découverte hors les murs d’une sélection d’œuvres présentées dans l’exposition.
Ludique et participative, cette application est basée sur la géolocalisation des lieux peints par les artistes.

L’application permet de :

  • découvrir une sélection de 30 œuvres majeures de l’exposition Le Grand Atelier du Midi
  • retrouver les lieux où les œuvres ont été peintes dans le Midi de la France
  • photographier les points de vue des artistes tout en gardant à l’écran le tableau de l’artiste grâce à une fonctionnalité de réalité augmentée
  • partager ses photos dans la galerie de l’application, sur le site web de l’exposition et sur les réseaux sociaux
  • s’informer sur l’exposition et les œuvres

L’application est disponible sur l’App Store et le Google Play Store

Plus classiquement, la RMN propose aussi  un  e-Album Le Grand Atelier du midi de van Gogh à Bonnard – de Cézanne à Matisse.  Ce livre « enrichi » est disponible pour iPad et Kindle Fire au prix de 4,49 €.

Le Grand Atelier du Midi « de Cézanne à Matisse », au musée Granet à Aix-en-Provence

L’exposition présentée au musée Granet, « de Cézanne à Matisse », s’intéresse plus particulièrement à l’expression de la forme, inlassable quête de Cézanne dont l’influence fut déterminante sur le cubisme de Braque et Picasso, mais aussi sur le travail de Matisse puis sur les développements de la peinture au XXe siècle.
L’exposition aixoise propose 90 œuvres dont six sculptures et un film. La chronologie est le fil conducteur du parcours qui se développe en 15 sections. Le propos veut aussi monter comment Cadaquès, Collioure, Céret, Aix-en-Provence, l’Estaque, Cassis, Cagnes, Nice ou Bordighera ont été à la fois motifs et lieux de rencontres et d’échanges où se sont élaborées les nouvelles voies de la modernité.

Cézanne le « Maître d’Aix-en-Provence » propose cinq toiles du maître aixois, paysages et motifs incontournables (Jas de Bouffan, Bibémus, Château-Noir, Sainte-Victoire) où naît la révolution cézannienne, et sa manière de résoudre de débat entre la ligne, la forme et la couleur. Les œuvres sont prêtées par musée de l’Orangerie à Paris, la National Gallery de Londres, le Chrysler Museum of Art de Norfolk et le Musée Pouchkine de Moscou. Rochers à l’Estaque d’Auguste Renoir du Museum of Fine Arts de Boston complète cet ensemble.

Paul Cézanne, Le Rocher rouge, 1895-1900. Huile sur toile, 92 x 68 cm Paris, musée de l’Orangerie © RMN-Grand Palais (Musée de l'Orangerie) / Hervé Lewandowski
Paul Cézanne, Le Rocher rouge, 1895-1900.
Huile sur toile, 92 x 68 cm. Paris, musée de l’Orangerie.
© RMN-Grand Palais (Musée de l’Orangerie) / Hervé Lewandowski

Hommages et références cézanniens rassemble des œuvres Charles Camoin, Maurice Denis, Paul Gauguin, Amedeo Modigliani et Aristide Maillol autour de la Femme à la cafetière de Paul Cézanne.

La troisième section Les baigneurs et les baigneuses regroupe autour des Sept baigneurs de Cézanne, prêté par la Fondation Beyeler de Bâle, des toiles d’ Auguste Renoir, d’ Aristide Maillol et d’ Henri-Charles Manguin qui reprennent ce thème majeur dans les recherches du maître d’Aix, fusion des figures et du paysage.

Paul Cézanne, Sept baigneurs, 1900. Huile sur toile, 38 x 46 cm Riehen/Bâle, Fondation Beyeler © Fondation Beyeler, Riehen/Basel / Photo: Christian Baueur, Basel
Paul Cézanne, Sept baigneurs, 1900.
Huile sur toile, 38 x 46 cm. Riehen/Bâle, Fondation Beyeler.
© Fondation Beyeler, Riehen/Basel / Photo: Christian Baueur, Basel

La section Cubisme coloré montre comment Raoul Dufy et Georges Braque viennent à l’Estaque , sur les traces de Cézanne réduire leur la violence de leur palette, simplifier les formes et passer du primat de la couleur vers la forme. Leurs œuvres sont accompagnées de toiles d’André Lhote et de Leopold Survage.

Collioure, les nus de Matisse expose Nu debout et Nu couché I, (Aurore) peint par Matisse à Collioure en 1907. Après l’exaltation de la couleur du fauvisme, il y développe une attention à la forme. La rétrospective Cézanne au Salon d’Automne de 1907 a probablement confirmé une évolution des recherches chez les fauves que l’on retrouve dans des toiles contemporaines d’André Derain et d’ Emile-Othon Friesz prêtées par le musée Cantini de Marseille. Des œuvres plus tardives d’André Lhote, Charles Camoin et Henri-Charles Manguin complètent cette section. Elle confirme un traitement aussi expressif de la forme et de la couleur

La section suivante, L’Afrique, d’une rive à l’autre, élargit la géographie du Midi avec des œuvres d’Albert Marquet, Charles Camoin, Théo Van Rysselberghe et Matisse.

Retour à la Catalogne avec Céret, Collioure et la Catalogne. Kisling, Auguste Herbin, André Masson et Chaim Soutine traitent des mêmes sites à Céret. Dès 1905, à Collioure, Matisse avec la Porte-fenêtre à Collioure unifie les espaces extérieurs et intérieurs et sa trame orthogonale s’approche de l’abstraction. Le jeune Miro est marqué par une visite de l’exposition organisée par Ambroise Vollard à Barcelone en 1917.

Matisse, les années 1920-1930 présente trois tableaux et une sculpture de Matisse produite après son installation à Nice. La confrontation de ces œuvres à Lola sur la Terrasse à l’Hôtel de Bellevue à Toulon de Charles Camoin est particulièrement intéressante.

Le Midi en motifs rassemble des paysages de Manguin, Marquet, Guillaumin, Théo Van Rysselberghe, Picabia autour des Marronniers du Jas de Bouffan de Cézanne et d’Antibes de Claude Monet.

Claude Monet, Antibes, 1888. Huile sur toile, 65 x 92 cm Londres, The Courtauld Institute © The Samuel Courtauld Trust, The courtauld Gallery London
Claude Monet, Antibes, 1888.
Huile sur toile, 65 x 92 cm. Londres, The Courtauld Institute.
© The Samuel Courtauld Trust, The courtauld Gallery London

Dans la section intitulée Le Midi sombre, surréaliste et expressionnisme, deux toiles de Max Beckmann peintes dans le Midi sont confrontées à des œuvres de Francis Picabia, Victor Brauner et au film de Man Ray, Les Mystères du château du Dé, prêté par le Centre Pompidou.

Picasso, l’entre-deux-guerres et la Libération propose quatre tableaux du maître. Deux paysages réalisés lors de séjours dans le midi accompagnent l’extraordinaire portrait de Lee Millet en Arlésienne du musée Réattu et un Pêcheur attablé du port d’Antibes peint après guerre.

ablo Picasso, Paysage, Juan-les-Pin, 1924. Huile sur toile, 38 x 46 cm Collection particulière © Succession Picasso 2013
ablo Picasso, Paysage, Juan-les-Pin, 1924.
Huile sur toile, 38 x 46 cm. Collection particulière.
© Succession Picasso 2013

Dans L’atelier catalan à l’épreuve de la guerre, deux toiles de Dali, dont l’étonnante Pêche au thon côtoient une œuvre de Mirò peinte à l’été 1936, alors que commence le coup d’état de Franco contre la République espagnole.

Entre abstraction et figuration regroupe des peintures de Pierre Tal-Coat, André Masson, Bram Van Velde, Geer Van Velde, Maria Vieira Da Silva, Nicolas De Staël et Graham Sutherland.

On retrouve Nicolas De Staël et Bram Van Velde dans la section suivante L’abstraction des années 1950, où ils sont rejoint par Jean Dubuffet.

Le parcours se termine par Permanence de la figuration avec des œuvres de Picasso, un papier gouaché d’Henri Matisse et une terre cuite de Fernand Léger. C’est le moment où les développements de l’abstraction ont ouvert à d’autres voies de la création picturale.

Pablo Picasso, Les pigeons, Cannes, 1957. Huile sur toile, 100 x 80 cm Museu Picasso de Barcelona © Museu Picasso, Barcelona. Gasull fotografia © Succession Picasso 2013
Pablo Picasso, Les pigeons, Cannes, 1957.
Huile sur toile, 100 x 80 cm. Museu Picasso de Barcelona
© Museu Picasso, Barcelona. Gasull fotografia
© Succession Picasso 2013

Le commissariat de l’exposition aixoise est assuré par Bruno Ely, directeur du musée Granet.

Le catalogue Le Grand Atelier du Midi est édité par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.
Pour le volet aixois, il comprend des articles de Bruno Ely, directeur du musée Granet, Aix-en-Provence (« … et moi, j’attendais sous le pin harmonieux »), Maria Teresa Ocaña Gomà, conservateur honoraire des musées d’art de Barcelone (L’atelier de Picasso : le Sud, son Nord), Christine Poullain, directrice des musées de Marseille (Le surréalisme méditerranéen) et Fabrice Hergott, directeur du musée national d’Art moderne de la Ville de Paris (La lumière et l’espace du Midi à l’épreuve de la guerre).

A lire sur ce blog :
de Cézanne à Matisse au musée Granet
de Van Gogh à Bonnard au Palais Longchamp

Le catalogue Le Grand Atelier du Midi est édité par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.

Les expositions associées au Grand Atelier du Midi :
Picasso céramiste et la méditerranée
Aubagne, chapelle des Pénitents Noirs. Du 27 avril au 13 octobre.
Dufy, de Martigues À L’estaque
Martigues, musée Ziem. Du 13 juin au 13 octobre

En pratique :
du 13 Juin 2013 au 13 Octobre 2013
Musée Granet – Aix-en-Provence
Musée des beaux-arts de Marseille – Palais Longchamp
Réservations (probablement indispensable) sur le site Marseille-Provence 2013

En savoir plus :
Sur le site de l’exposition
Sur le site de Marseille-Provence 2013