Archives pour la catégorie Galerie AL/MA

2D/3D à la Galerie AL/MA

Pour cette rentrée 2015, la Galerie AL/MA propose du 2 octobre au 19 décembre 2D/3D,  une exposition collective avec des œuvres de Tjeerd Alkema, Jean Azemard, Daniel Dezeuze, Vladimir Skoda, Arnaud Vasseux,  La Cellule (Becquemin & Sagot).

La Galerie AL/MA a montré le travail de la majorité de ces artistes, et pour certains, à plusieurs occasions. Sauf erreur, Daniel Dezeuze et La Cellule (Becquemin & Sagot) seront exposé pour la première fois rue Aristide Ollivier.

L’important communiqué de presse diffusé par la galerie montre que cette exposition est construite à partir d’un  vrai projet curatorial, autour des articulations possibles entre volume et dessin. On en reproduit ici quelques extraits :

« Cette exposition réunit des œuvres d’artistes qui ont en commun de travailler en volume et d’entretenir une pratique constante du dessin. Le raccourci du titre indique cette présence d’oeuvres en 2 et 3 dimensions : volume, relief, sculptures d’un côté ; dessins, planéité des supports (papier, le plus souvent) de l’autre. Mais reste à en définir les articulations. Explicites ? Souterraines ? Analogiques ?

Le « dessin » n’est pas nécessairement le projet d’une sculpture, ni sa mémoire ; il peut se développer dans un espace spécifique, selon des tensions et des figures qu’il recherche aventureusement dans les limites que lui imposent ses supports bidimensionnels. Il peut aussi revenir sur la question de la forme et de sa mise en perspective et l’interroger en fonction de nouveaux critères topologiques. Mais, à l’inverse, le volume ne se pense pas comme un simple achèvement de ce que le dessin aurait préfiguré. Son matériau, sa situation au regard de l’espace et donc du spectateur permettent de construire des univers parallèles, avec leurs modes opératoires très différenciés – du plus simple au plus sophistiqué. (…) »

Ce projet qui apparaît comme particulièrement intéressant. On en reparlera ici, après un passage à la galerie.

Vernissage le vendredi 2 octobre à 18 heures

À noter : La galerie présentera des travaux récents sur papier d’Arnaud Vasseux  à l’occasion de Drawing Room 015, salon du dessin contemporain, du 7 au 11 octobre, à La Panacée.

En savoir plus :
Sur le site de Galerie AL/MA
Sur la page Facebook de Galerie AL/MA

François Lagarde, « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA

Jusqu’au 23 mai 2015, dans le cadre du Hors les murs des ‪‎Boutographies 2015, la Galerie AL/MA présente « Artistes et Philosophes », une exposition personnelle de François Lagarde. Elle rassemble une cinquantaine de portraits d’artistes et de philosophes qui ont marqué le parcours du photographe et de l’éditeur. La liste des artistes et écrivains qui sont passés devant l’objectif de  François Lagarde est étonnante.

Accrochage exposition Francois Lagarde - Galerie ALMA 07
Francois Lagarde. Accrochage de l’exposition « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA, Montpellier. Photographie Sabrina Ambre Biller

Certains se souviennent probablement de sa participation à l’exposition On dirait le Sud, cartographies sentimentales et documentaires au CRAC à Sète à l’été 2007. L’an dernier, on avait apprécié son travail dans les documents qui accompagnaient la très belle exposition consacrée à Jean Azémard que nous avaient proposé conjointement la Galerie AL/MA et le FRAC LR.

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Daniel Dezeuze (dans un arbre), Vincent Bioules (atelier), Daniel Dezeuze. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Daniel Dezeuze (dans un arbre), Vincent Bioules (atelier), Daniel Dezeuze. Photographie François Lagarde

Avec les artistes et plus particulièrement avec ceux du Sud, acteurs ou compagnons de route de Supports / Surfaces, François Lagarde a tissé des liens particuliers. Souvent appelé pour photographier les œuvres à l’atelier ou plus simplement invité à partager un moment entre amis, François Lagarde a su prolonger la complicité par des portraits qui n’ont rien de l’instantané, mais qui sont, à l’inverse, des situations posées et construites en connivence avec son sujet. Il y a dans ses images de l’empathie, de l’amitié mais aussi beaucoup de pudeur. À l’occasion d’une récente exposition à la Maison Européenne de la Photographie, le texte de présentation définissait de façon surprenante, mais somme toute assez juste, son  travail : « Pour François Lagarde, la photographie est un acte féminin. Comme l’appareil, il semble recevoir vers l’intérieur, la personne et sa lumière. Tout l’inverse d’un tir. Faire un portrait était un acte fort, troublant, qui peut aller au fond de l’être, mais pour se révéler il nécessite le retrait ».

Lire la suite François Lagarde, « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA

Dominique De Beir, Spirit Carbon à la galerie AL/MA, Montpellier

Jusqu’au 21 mars,  les cimaises de la galerie AL/MA proposent, avec  Spirit Carbon, une très intéressante sélection d’œuvres de Dominique De Beir.

L’artiste perfore, frappe, griffe, épluche, creuse, découpe divers supports (papiers, cartons, polystyrène…). Si elle meurtrit parfois ces matériaux, elle sait aussi jouer avec leur profondeur et créer souvent de délicats effets de lumière…

Dominique De Beir, Face, 2008, 40 x 60 cm, cire sur papier
Dominique De Beir, Face, 2008, 40 x 60 cm, cire sur papier

Cette présentation mérite un passage par la rue Aristide Ollivier. Attention l’exposition se termine le 21 mars !

Dominique De Beir, Spirit Carbon à la galerie ALMA, Montpellier - Photo Sabrina Ambre Biller
Dominique De Beir, Spirit Carbon à la galerie ALMA, Montpellier – Photo Sabrina Ambre Biller

Sur la mezzanine, la galerie propose également de Guillaume Moschini,  une dizaine de petites toiles récentes, de format identique, et des peintures sur papier. Toutes issues d’une même série, elles montrent  la répétition d’un geste maîtrisé et d’une composition identique, deux traces légères laissées par une brosse rectangulaire…

Guillaume Moschini à la galerie ALMA, Montpellier - Photo Sabrina Ambre Biller
Guillaume Moschini à la galerie ALMA, Montpellier – Photo Sabrina Ambre Biller

Jusqu’au 21 mars, on peut également voir les livres d’artiste de Jean Paul Heraud , présentés par les Editions méridianes.

On lira avec intérêt le texte de Pierre Manuel, à propos de l’exposition de Dominique De Beir, que nous reproduisons ci-dessous. Le site de Dominique De Beir propose également plusieurs textes qui éclairent son travail.


ESADHAR / Le moindre geste  – entretien avec Dominique De Beir

En savoir plus :
Sur le site de la galerie AL/MA
Sur la page Facebook  de la galerie AL/MA
Sur le site de  Dominique De Beir
Interview de  Dominique De Beir par Elisa Fedeli sur le site paris-art.com
Sur le blog de Guillaume Moschini
Sur le site des  éditions méridianes

Lire la suite Dominique De Beir, Spirit Carbon à la galerie AL/MA, Montpellier

François Bouillon, Figures Libres à la Galerie AL/MA, Montpellier

Jusqu’au 20 décembre, la galerie AL/MA présente Figures Libres, une exposition de François Bouillon.

Un récent passage par la galerie de la rue Aristide Ollivier a été l’occasion de découvrir le travail de cet artiste. Comme toujours, un accueil simple et chaleureux, une conversation cordiale et attentive offrent, si nécessaire, quelques clés pour pénétrer dans l’univers des artistes que la galerie expose.

En entrant, on découvre des compositions sur altuglass montrées récemment par la galerie Bernard Jordan qui représente l’artiste.

Francois Bouillon, Figures libres, Galerie AL/MA, Montpellier, 2014. Sabrina Ambre Biller
Francois Bouillon, Figures libres, Galerie AL/MA, Montpellier, 2014. Crédit photo : Sabrina Ambre Biller

À Gauche,sept  formats carrés combinent  des formes simples et des signes universels, mais ce ne sont pas des œuvres abstraites.
On reconnaît ici une croix noire surmontée d’un voile taché de rouge, là une silhouette jaune d’une tête de lapin ou peut être celle d’un évêque, oblitérée par cinq spirales terminées par une croix (escargots ou crosse d’évêque ?). Suivent ensuite des oreilles d’âne ou de lapin qui sortent d’une boîte carrée… Une pâtisserie rose et verte (une tour de Babel ?) dans laquelle sont plantés des Y noirs…  Un parchemin accompagné de cierges… Un entonnoir surmonté d’un soleil et d’une lune… Un empilement de couvertures (?)

Francois Bouillon, Figures libres, Galerie AL/MA, Montpellier, 2014. Sabrina Ambre Biller
Francois Bouillon, Figures libres, Galerie AL/MA, Montpellier, 2014. Sabrina Ambre Biller

En face, une composition de même dimension, sept formes caoutchouteuses ovales et flasques évoquent un peu des chambres à air de vélo… Une sculpture surmontée d’un gourdin de bois peint précède une énigmatique installation qui tapisse le coin de la salle. Un ensemble de petites figures rouges dessinées sur altuglass entourent sur un mur deux fourches de bois opposées et peintes en rouge et en vert et sur l’autre mur le dessin de ce qui semble être un visage ou un masque.

Dans la petite salle, au fond de la galerie, l’accrochage propose un ensemble d’aquarelles sur papier, très récentes.

Entre ces deux espaces d’exposition, plusieurs ouvrages récents, édités par les Éditions La Pionnière, sont présentés, dont  « L’imagination est un pays où il pleut » publié à l’occasion de l’exposition parisienne avec le poète Camille Saint-Jacques.
Une vidéo réalisée à l’occasion de l’exposition Être Tas / Et Astre, au musée des Tapisseries d’Aix-en-Provence, en 2009, permet de découvrir l’étonnant  personnage qu’est François Bouillon et d’appréhender quelques éléments récurrents dans sa démarche.
On comprend le mélange de sérieux et de jeu qui à l’œuvre dans son travail et la gymnastique de l’esprit qu’il nous propose.
L’OuLiPo n’est pas très éloigné de son travail… François Bouillon joue avec un « ouvroir » à dessin qui lui bien est particulier… une sorte d’OuDePo .

Francois Bouillon, Figures libres, Galerie AL/MA, Montpellier, 2014
Francois Bouillon, Agneau mystique, Autoportrait, et Patisserie-pakistan dans Figures libres, Galerie AL/MA, Montpellier, 2014

Ses œuvres sont construites à partir d’un vocabulaire de formes simples, de signes  et de traces avec lequel il travaille depuis le début des années 70. Ce matériel est partagé par nombreuses cultures. François Bouillon combine des formes géométriques (cercle, spirale, carré, triangle, ou  trapèze) et des signes pourvus de pouvoirs d’évocation symbolique, croix, serpent, vagues… et  ce Y que l’on retrouve souvent dans son travail… Inversé, il désigne l’être humain chez les Inuits et les Dogons, mais il peut aussi être perçu comme un symbole pubien, ou plus simplement comme une fourche ou un  lance-pierre, un chromosome, un objet céleste, l’ordonnée d’un point, la croisée des chemins ou encore le symbole de la secte pythagoricienne.…
Collectionneur d’Arts premiers, François Bouillon utilise des signes qui traduisent son intérêt pour les cultures africaines et océaniennes, mais aussi pour l’imaginaire humain, ses singularités et ses contradictions. Dans le catalogue de l’exposition aixoise, il soulignait l’intérêt de travailler avec des signes : « … ils permettent un travail plus souterrain et plus subtil qu’une figuration laborieusement narrative » et ils montrent une permanence chez tous les hommes…

Signes et formes se combinent souvent en ensemble de trois, cinq ou sept éléments.  Ces chiffres semblent appartenir à son univers : les séries sont souvent composées de sept dessins, l’accrochage, auquel François Bouillon est très attentif, utilise fréquemment des combinaisons autour de ces chiffres impairs.

Par ailleurs, c’est avec malice qu’il explique son intérêt pour l’altuglass : « C’est peint de ce côté, mais c’est montré celui-là, c’est-à-dire que je me présente au spectateur, comme si j’étais derrière le verre… »

On l’a compris… les compositions de François Bouillon laissent place à un jeu de reconnaissance… Mais l’identification des signes et des formes qu’il pose sur l’altuglass ou sur le papier conduit le regardeur à résoudre un rébus dont le sens, au bout du compte, est celui qu’il y met …

Si François Bouillon aime combiner signes et formes, il adore aussi jouer avec les mots, leurs formes et leurs sens. Les titres qu’il donne à ces séries et à ses expositions en témoignent : « Mantique de tact », « Inouï inuit », « ok ko », « Me-le », «Être Tas / Et Astre », « Y cônes »…

Pour le numéro d’été 2013, il conviait les lecteurs d’Art Absolument à jouer autour du titre de neuf de ses Altuglass, dont cinq sont présentés à la galerie AL/MA. Sept personnalités et amis amorçaient le jeu dans la revue et proposaient…
Pour Mami Watta :  Avec deux doigts et par la queue – Etoile serpentine, Imposture frontale – Comment se voiler la forme – La veuve coquelicot – Rencontre au sommet – Instronisation
Pour l’Agneau mystique : Déjection épiscopales – Escar-bite – Papille Pipliotti Rist menu du soir – Après la pluie, le beau temps – Rosse – Foi de trilobite – Crosses d’amour
Et pour Autoportrait : Kippâne – L’illusioniste – Franchise de ton – Le beau nez d’Anne – Janus – Vraiement têtu – Autoprtrait en homme écoutant
On vous laisse le soin de poursuivre le jeu…

Oulipiens ou non, rendez  visite à la galerie AL/MA… Regardez ces œuvres étonnantes, et « participatives »…  Recherchez la solution de votre propre rébus et posez quelques mots sur ces images…

En savoir plus :
Sur le site de la galerie AL/MA
Sur la page Facebook de la galerie AL/MA
Sur le site de la galerie Bernard Jordan
Lire « Figures d’une constellation oubliée », l’article d’et.c (etienne cornevin) sur le site de la revue Nouvelles-hybrides et des éditions du Céphalophore entêté. On lira aussi avec intérêt « Ascenseurs pour le septième ciel », un article plus ancien (2010) à propos de l’exposition de François Bouillon au cabinet des dessins Jean Bonna de l’École des Beaux Arts de Paris.
La Vidéo « atelier d’artiste François Bouillon », de Franck Galmiche, sur le site d’Art Absolument (2009).
Lire « François Bouillon en rôle-titre » dans le n° 54 d’Art Absolument (2013)
Lire « Fou rire », un article de Céline Leturcq, publié dans le n°7 de la revue Roven (2012) et disponible sur son blog.
Lire « Sur les traces de François Bouillon », une chronique du chapeau noir
Ouvrages et estampes de François Bouillon sur le site des Éditions La Pionnière

Patrice Pantin, « Penelope Today » à la Galerie AL/MA, Montpellier

On avait particulièrement apprécié les deux incisions de Patrice Pantin que la Galerie AL/MA avait présenté lors de la dernière édition de Drawing Room au Carré Sainte-Anne en 2013.
On attend donc avec intérêt cette troisième exposition de Patrice Pantin à la Galerie AL/MA.
Le texte de présentation (lire ci-dessous) promet des évolutions intéressantes de son travail.

Du 26 septembre au 31 octobre 2014.
Vernissage le vendredi 26 septembre 2014 à partir de 18h

Chronique à suivre, après une visite à la Galerie AL/MA

En savoir plus :
Sur le site de la Galerie AL/MA
Sur la page Facebook de la Galerie AL/MA
Sur la page Facebook de l’événement
Sur le site de Patrice Pantin

Lire la suite Patrice Pantin, « Penelope Today » à la Galerie AL/MA, Montpellier