Archives pour la catégorie Midi Pyrénées

Jesús Rafael Soto. Une rétrospective

Du 12 décembre au 30 avril 2016, le musée Soulages présente à Rodez une rétrospective consacrée à Jesús Rafael Soto, première rétrospective en France depuis presque 20 ans, pour cette figure emblématique du cinétisme.

Jesús Rafael Soto, doble progresion azul y negra, 1975 - Une rétrospective au musée Soulages. Photo : Rodez Agglomération
Jesús Rafael Soto, doble progresion azul y negra, 1975 – Une rétrospective au musée Soulages. Photo : Rodez Agglomération

Le parcours est construit autour d’une cinquantaine d’œuvres souvent spectaculaires par leurs dimensions et par leurs effets. Cette sélection témoigne de différentes périodes  de l’artiste, de 1950 jusqu’à sa mort en 2005 : spirales duchampiennes, carrés flottants, écritures abstraites, vibrations soutenues, polychromies avec tés, cubes aériens, volumes virtuels, Cuadrados…

Soto au musée Soulages apparaît comme une évidence…  Dans un avant-propos à  cette rétrospective (lire ci-dessous), Benoît Decron, directeur du musée, exprime avec justesse ce qui rassemble les deux artistes et la pertinence de cette exposition :

« Une utilisation immatérielle de la lumière d’une part, celle qui donne la vie aux grandes toiles de Soulages, celle qui joue dans les trames, entre les fils, entre les tiges chez Soto. Dans les deux cas, cette lumière est offerte au spectateur, metteur en scène qui visuellement et physiquement accorde cette lumière à l’œuvre proposée. D’où la subtile géographie de l’accrochage, le parcours ».

Cette rétrospective bénéficie de prêts de collections particulières et du concours essentiel de l’atelier Soto. Le Centre Pompidou apporte quelques œuvres importantes, provenant notamment de la donation – dation Soto.

Le commissariat a été confié à Matthieu Poirier qui fut, avec Serge Lemoine, commissaire de « Dynamo », une mémorable exposition au Grand Palais, en 2013. Il est accompagné par Benoît Decron, conservateur en chef du patrimoine, directeur des musées du Grand Rodez et assisté par l’équipe du musée Soulages (Aurore Méchain, attachée de conservation du patrimoine, directrice adjointe du musée et Amandine Meunier, responsable des collections).

Jean Paul Ameline présente «Senegalés, 1988», à l’occasion de l’exposition Soto au Centre Pompidou, en 2013.

On lira ci-dessous l’avant-propos des commissaires, extrait du dossier de presse.

En savoir plus :
Sur le site du musée Soulages
Sur la page Facebook du musée Soulages
Suivre le musée Soulages sur Twitter, Pinterest  et Instagram
Sur le site de JR Soto
Sur le site du Centre Pompidou et sur la chaine Dailymotion du Centre (Vidéos des oeuvres présentées lors de l’exposition Soto, en 2013)
Sur le site de la Galerie Perrotin
Dans l’émission « Les regardeurs » de France Culture : Première vibration (1957) de Jesús Rafael Soto

Jesús Rafael Soto, Volume suspendu, 1968 (Soto, Atelier rue des Blancs Manteaux, Paris, 1968, Photo de Michel Desjardins)
Jesús Rafael Soto, Volume suspendu, 1968 Soto, Atelier rue des Blancs Manteaux, Paris, 1968, © Photo de Michel Desjardins

Lire la suite Jesús Rafael Soto. Une rétrospective

Publicités

Claude Lévêque, « Le Bleu de l’Oeil » au musée Soulages

Jusqu’au 27 septembre 2015, le musée Soulages présente « Le Bleu de l’Oeil », une exposition/installation de  Claude Lévêque. Benoît Decron, directeur des musées du Grand Rodez, a invité l’artiste à concevoir une installation pour le musée Soulages. Elle se prolonge par un parcours dans la ville de Rodez jusqu’au musée Fenaille.

Claude Lévêque, « Le Bleu de l’Oeil » au musée Soulages. Néon bleu. Photographie : Fabrice Seixtas
Claude Lévêque. Le bleu de l’oeil, 2015. Dispositif in situ, salle d’exposition temporaire, musée Soulages, Rodez. Photographie : Fabrice Seixtas. © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

On connaît la capacité de Claude Lévêque à investir les lieux et à créer des ambiances par l’utilisation de la lumière et du son. Son dispositif in situ « J’ai rêvé d’un autre monde » avait pris une dimension étonnante à la Prison Sainte Anne, l’été dernier, pour la Disparition des lucioles que nous avait proposé la collection Lambert. On se souvient aussi de son intervention « Être plus fou que celui d’en face » à la cellule 516 de la Cité Radieuse Le Corbusier à Marseille. Son éclair rouge, installé sous la pyramide du Louvre, l’hiver dernier, « Sous le plus grand chapiteau du monde», marque l’entrée du musée jusqu’en janvier prochain. On attend donc avec intérêt de visiter cette exposition.

On revient éventuellement sur cette proposition après un passage à Rodez.

On lira ci-dessous quelques extraits d’un article de Benoît Decron, conservateur en Chef et directeur des musées du Grand Rodez , pour le catalogue de l’exposition et le communiqué de presse du musée Soulages.

Teaser de l’exposition. Réalisation Armand Morin

En savoir plus :
Sur le site du musée Soulages
Sur la page Facebook du musée Soulages (voir en particulier l’entretien dans lequel il explique comment il a fait le choix des espaces pour l’exposition
Suivre le musée Soulages sur Twitter et sur Instagram
Sur le site du musée Fenaille
Sur le site de Claude Lévêque

Lire la suite Claude Lévêque, « Le Bleu de l’Oeil » au musée Soulages

De Picasso à Jasper Johns. L’atelier d’Aldo Crommelynck au Musée Soulages, Rodez

Jusqu’au 8 Mars 2015, le musée Soulages à Rodez présentera, dans un format légèrement différent, la très belle exposition que la BNF (Bibliothèque nationale de France) avait consacrée, au printemps dernier, à l’un des plus brillants artisans de l’estampe contemporaine,  Aldo Crommelynck , imprimeur d’art.

On connaît l’exceptionnelle collaboration de Pablo Picasso avec l’atelier Crommelynck, et les 750 estampes qui sont sorties de ses presses.

Pablo Picasso, Fumeur à la cigarette verte, 1970. Eau-forte, pointe sèche, grattoir, aquatinte. BnF dépôt des estampes et de la photographie, © Succession Picasso 2014.
Pablo Picasso, Fumeur à la cigarette verte, 1970. Eau-forte, pointe sèche, grattoir, aquatinte. BnF dépôt des estampes et de la photographie, © Succession Picasso 2014.

L’exposition s’organise  autour de la figure de Picasso graveur, avec quelques planches majeures dont le Ecce Homo d’après Rembrandt.
Les œuvres du maître sont accompagnées par des estampes d’artistes venus travailler avec Crommelynck et qui ont rendu hommage à Picasso par leurs créations (Artist and Model de David Hockney, Picasso’s Meninas de Richard Hamilton, un tribut gravé de l’oeuvre de Picasso d’après Velázquez, travaillé avec plus de six procédés de taille-douce).

Richard Hamilton, Picasso’s meninas, 1973, Eau-forte, aquatinte, roulette, brunissoir, BnF, déptartement des Estampes et de la photographie
Richard Hamilton, Picasso’s meninas, 1973, Eau-forte, aquatinte, roulette, brunissoir, BnF, déptartement des Estampes et de la photographie

Un accent particulier est mis sur les collaborations américaines d’Aldo Crommelynck, avec des feuilles rarement montrées comme la suite des 7 Sunliners d’Edward Ruscha, les planches de Jasper Johns qui accompagnent le livre Foirades/Fizzles sur des textes de Samuel Beckett, un autoportrait de Chuck Close, ou encore une aquatinte et pointe sèche inédite de Dan Flavin, For Janette Affectionately

L’exposition de la BNF est enrichie par plusieurs prêts, dont des estampes de Picasso qui n’étaient pas exposées à Paris. Une section présente un ensemble d’estampes et de gravures de Pierre Soulages.

Aldo Crommenynck chez Jim Dine à Paris, 2007 © David Paul Carr/BnF
Aldo Crommenynck chez Jim Dine à Paris, 2007
© David Paul Carr/BnF

Commissariat de l’exposition à la BNF Paris : Céline Chicha-Castex, conservateur, Marie-Cécile Miessner, conservateur en chef honoraire, Cécile Pocheau-Lesteven, conservateur en chef
Commissariat de l’exposition à Rodez : Benoît Decron, conservateur en chef, directeur des musées du Grand Rodez. Amandine Meunier, régisseur des collections

Catalogue sous la direction de Céline Chicha-Castex, Marie-Cécile Miessner et Cécile Pocheau-Lesteven, édité par la BNF.

Crommel_1

En savoir plus :
Sur le site du musée Soulages
Sur la page Facebook du musée Soulages
Lire l’article de Peccadille à propos de l’exposition parisienne dans Orion en aéroplane
Interview de Céline Chicha-Castex et Cécile Pocheau-Lesteven, commissaires de l’exposition à la BNF par Anne-Frédérique Fer sur le site de FranceFineArt.

Votez pour le musée Saint-Raymond de Toulouse !

Le musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse participe au Trophée du club de la comm Midi-Pyrénées avec sa campagne « Le musée des découvertes renversantes »

Soutenez le MSR, sa campagne de communication est très innovante et c’est un des musées les plus participatifs du Midi !

Cultures et Nourritures Le MIN s’expose au musée des Augustins dans le cadre de la Nuit du conte – Toulouse

Un interressant  projet du Musée des Augustins de Toulouse associe le Festival Toulouse conte et la compagnie Cont’acte, le musée des Augustins, le MIN (Marché d’intérêt national) et l’office de tourisme avec des temps variés autour des deux thèmes porteurs, nourriture et culture.

Le 28 juin au Musée des Augustins à Toulouse.

En savoir plus :
Sur le site du Musée des Augustins