Archives pour la catégorie Musée Regards de Provence

Autour du Bateau-Lavoir au Musée Regards de Provence, Marseille.

Autour du Bateau-Lavoir  -affiche_1Après la très belle exposition « La Provence, terre de rencontres entre plasticiens et écrivains»,  le Musée Regards de Provence propose « Autour du Bateau-Lavoir. Des artistes à Montmartre (1892-1930) et la Méditerranée ,du 29 mars au 24 août 2014.

On reviendra, bien entendu, sur cette exposition très attendue, après le vernissage.

En attendant, voici quelques extraits du communiqué de presse qui en formule le propos :

« Le Musée Regards de Provence illustre une période de vie et d’ébullition culturelle d’un quartier de Paris – la Butte Montmartre et son poumon artistique, le Bateau-Lavoir – lieu essentiel de résidences et de rencontres entre les artistes, les hommes de lettres, les gens de théâtre et les marchands d’art. Montmartre est alors une sorte d’aimant où converge toute une fantastique communauté de talents les plus divers, de créativités les plus audacieuses, exemple incroyable dans l’histoire de l’art d’un quartier qui en quelques années va générer tous les ingrédients d’une véritable révolution de l’art moderne.

L’exposition « Autour du Bateau-Lavoir. Des artistes à Montmartre (1892-1930) liés à la Méditerranée » regroupe des œuvres, qui témoignent d’une aventure unique, d’un brassage étonnant de créateurs de nationalités et d’origines différentes, où la Méditerranée tient une place non négligeable.

Ces artistes ont entretenu des liens avec la Méditerranée soit par leurs origines de pays ou de régions du littoral méditerranéen, soit par leurs séjours dans le Midi pour suivre les traces de Cézanne. Des peintures, dessins, sculptures, céramiques et pièces d’orfèvrerie d’Henri Bouvet, Georges Braque, Charles Camoin, Ricardo Canals, Casagemas, André Derain, Raoul Dufy, Francisco Durrio, Démétrios Galanis, Pablo Gargallo, Gen Paul, Pierre Girieud, Juan Gris, Auguste Herbin, Manolo, Francisco Iturrino, Marcel Leprin, Elysée Maclet, Pierre Mac Orlan, Henri Matisse, Opisso Ricard, Pablo Picasso, Ramon Pichot, André Salmon, Léopold Survage, Kees Van Dongen, Maurice de Vlaminck, sont réunies au Musée Regards de Provence, provenant de musées, de fondations, d’institutions publiques, de galeries et de collections privées françaises et européennes. »

En savoir plus :
Sur le site du Musée Regards de Provence

Max Ernst et Iliazd, Maximiliana ou l’exercice illégal de l’astronomie, au musée Regards de Provence, Marseille

Max Ernst et Iliazd, Maximiliana ou l’exercice illégal de l’astronomie, au musée Regards de Provence, Marseille

Depuis la mi-octobre, le musée Regards de Provence a choisi de mettre en rapport des œuvres d’art (peintures, des sculptures, des dessins et des photographies) et des œuvres littéraires ( romans, essais, poèmes et témoignages), à travers deux expositions :  Femmes en Provence et en Méditerranée et  La Provence, terre de rencontres.

Nous reviendrons sur ces deux expositions dans une prochaine chronique. Ce billet est consacré à la présentation, dans le hall du musée,  d’un ouvrage mystérieux, une pièce majeure du livre illustré au XXe siècle :  Maximiliana ou l’exercice illégal de l’astronomie, fruit d’une collaboration étroite entre le peintre Max Ernst et Ilia Zdanevitch, dit Iliazd, poète et éditeur.
Lire la suite Max Ernst et Iliazd, Maximiliana ou l’exercice illégal de l’astronomie, au musée Regards de Provence, Marseille

Cassis, Port de la peinture au tournant de la modernité, Musée Regards de Provence à Marseille

Du 28 Juin au 6 Octobre 2013, Le Musée Regards de Provence présente Cassis, port de la peinture. Au tournant de la modernité (1845-1945), réparti entre deux sites, à Marseille et à Cassis.

L’exposition fait découvrir Cassis comme une référence majeure de la peinture provençale mais aussi un des lieux privilégiés de la modernité où ont afflué des peintres de tous horizons.

P.Ambrogiani, Le cap Canaille à Cassis

«Cassis, un siècle durant, ce sont plus de 200 peintres qui ont confronté leur art au paysage. S’y sont rencontrés ou succédé amoureux du référent et fervents des signes exaspérés de l’art, tenants de la forme et partisans de la couleur, les uns assagissant les autres et les seconds enfiévrant les premiers. Que de variations sur le village, la vie du port, les plages, l’abrupt du Cap, la douceur des vignes, l’étincelance des calanques !

Irisé par Signac, alangui par Garibaldi, éclaboussé d’or par Monticelli, recomposé par Ponson, soulevé par Olive, étiré par Courdouan, détaillé par Guigou, dramatisé par Seyssaud, cerné par Derain ou Guindon, baroquisé par Friesz, noirci par Picabia, éclairci par Peploe ou Fergusson, renoirisé par Camoin, investi par la sensualité de Manguin, rêvé par le pastel de Lévy-Dhurmer, cubisé par Herbin ou Fry, délinéé par de Staël, caricaturé par Grosz, subverti et réinventé par Wols et Dubuffet, Cassis a vu sa géométrie fluctuer au gré des styles et ses images brassées en perturber la stricte ordonnance». Extrait du site de la Fondation Regards de Provence

Commissaires : Pierre Dumon, Pierre Murat.
Exposition produite et financée par la Fondation Regards de Provence et la Ville de Cassis avec une participation de Marseille-Provence 2013. Avec les partenaires de Regards de Provence : Fondation d’entreprise du Crédit Agricole Alpes-Provence, Cic-Lyonnaise de Banque.

En savoir plus : 
Sur le site de la Fondation Regards de Provence