Arrivée de Nicolas Bourriaud à Montpellier

Retenu par une visite de presse au MuCEM à l’occasion de Made in Algeria, nous n’avons pas pu assister à la présentation de Nicolas Bourriaud, nouveau responsable du projet du Centre d’art contemporain et directeur artistique de la Panacée, hier dans les locaux de Montpellier Métropole.

Cependant, la nature  de l’événement nous  conduit à reproduire ci-dessous le communiqué de presse de la métropole.  On encourage surtout  nos lecteurs à lire le compte rendu de cette rencontre par Jean-Paul Guarino sur le site de la revue Offshore. On en extrait le paragraphe qui a particulièrement retenu notre attention :

« (…) Cela laisse aussi du temps à Nicolas Bourriaud. Mais un autre temps. Un temps qui est une donnée de son projet et non un temps d’impatience ou d’hésitation, un temps aussi offert aux autres. Oui, bonne nouvelle pour tous ceux qui voudront réfléchir, parler et dire. Des professionnels – de l’art et pas seulement – seront invités à débattre et les « citoyens »  seront – à égalité – entendus. Un temps de concertation ».

Ceci laisse entrevoir une approche plutôt participative dans la définition de ce futur Centre d’art contemporain. Toutefois, souhaitons que ces échanges prochains n’ignorent pas le public, les amateurs et les curieux d’art contemporain…

Nous faisons partie de ceux qui ont apprécié le travail réalisé par Franck Bauchard à la tête de La Panacée.  C’est donc  avec intérêt que l’on apprend que sa programmation artistique pour l’année 2016 est maintenue.

On attend avec beaucoup de curiosité les orientations que choisira Nicolas Bourriaud dans la direction artistique de la Panacée. Ce lieu restera-t-il le Centre de Culture Contemporaine où s’hybridaient les productions artistiques, scientifiques, littéraires ou philosophiques avec de multiples regards et des interrogations souvent novateurs sur ce qui construit nos cultures contemporaines ?

En savoir plus :
Sur le site de la revue Offshore
Sur le site de La Tribune Objectif Languedoc

Communiqué de presse de Montpellier Méditerranée Métropole du 18 janvier 2016 :

Nicolas Bourriaud à la tête de la préfiguration du futur Centre d’Art Contemporain

Nicolas Bourriaud, critique d’art et commissaire d’expositions, prend la tête de la préfiguration du futur Centre d’Art contemporain. Dans cette tâche ambitieuse, il sera épaulé par Stanislas Colodiet, jeune conservateur. Nicolas Bourriaud prend également la direction artistique de la Panacée, une double fonction qui va lui permettre d’assurer la continuité des deux équipements dédiés à l’art contemporain.

Nicolas Bourriaud, figure incontournable de l’art contemporain

Connu et reconnu nationalement et internationalement, Nicolas Bourriaud, grand spécialiste de l’art contemporain est notamment à l’origine de la création du Palais de Tokyo, qu’il a ensuite co-dirigé de 2000 à 2006. Il est également passé par Londres, en tant que conservateur à la Tate Britain, Turin comme conseiller artistique du Parco d’arte Vivante, ou encore Kiev pour travailler à la mise en place du projet architectural, des programmes et de la politique d’acquisitions de la Fondation Victor Pinchuk. C’est également un auteur accompli. Il est à l’origine de nombreuses publications, principalement des essais traduits en une quinzaine de langues, le dernier en date « L’exforme », ayant été publié en espagnol en 2015 et traduit en anglais en 2016.

Plus récemment, il était Chef du service de l’Inspection à la Direction générale de la Création artistique du Ministère de la Culture, jusqu’en 2011, puis Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, jusqu’en 2015. C’est secondé par Stanislas Colodiet, jeune conservateur en poste au Musée Fabre depuis juillet 2015, en charge du département XIXe-XXIe siècles, qu’il deviendra Responsable du projet du Centre d’art contemporain, courant février 2016. En parallèle, il prendra également la direction artistique de la Panacée. Jusqu’alors dédiée aux arts numériques, la programmation de la Panacée deviendra plus généraliste, dans la lignée de celle du futur centre d’art contemporain.

Le Centre d’Art Contemporain ouvrira en 2019

Dès son élection à la tête de la Métropole de Montpellier, Philippe Saurel, Maire de Montpellier, a souhaité modifier l’opération de construction du Musée de l’Histoire de France et de l’Algérie dans les locaux de l’Hôtel Montcalm à Montpellier et a lancé l’étude de la réorientation du projet initial vers un projet fondé sur l’art contemporain, un espace dont le territoire de la Métropole de Montpellier était jusqu’alors dépourvu. C’est donc dans les 3 000 m² de l’Hôtel Montcalm que le futur centre d’art contemporain prendra place. Pas moins de 1500 m2 seront dédiés à la visite et aux expositions. Il s’agira d’un centre dédié à l’art du XXIe siècle adossé au musée Fabre, dont il constituera l’extension dans le domaine de la création des 20 dernières années. Sa programmation s’articulera également avec celle de la Panacée afin de proposer une offre culturelle dédiée à l’art contemporain, complète et riche sur le territoire métropolitain. Son ouverture est prévue début 2019.

Pour mener à bien et assurer le suivi de ce projet ambitieux, Philippe Saurel a souhaité sélectionner un expert de l’art contemporain avéré, et un professionnel émérite. Au sujet de Nicolas Bourriaud, il déclare : « il a toute ma confiance pour mener à bien le commissariat de la première exposition du futur Centre d’Art Contemporain de Montpellier et accompagner la mise en place du projet scientifique et culturel. Il assurera la direction artistique de la Panacée et travaillera également à la mise en synergie des différents lieux culturels de la Ville et de la Métropole de Montpellier au travers d’un parcours d’art contemporain. Montpellier a toujours été une ville en avance sur son temps. Laboratoire de danse, de musique, d’architecture et aujourd’hui d’art contemporain. Je veux que l’art contemporain rayonne, transpire, bouillonne dans Montpellier ! ».

BIO EXPRESS

  • 2011-2015 : Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris.
  • 2010-2011 : Chef du service de l’Inspection à la Direction Générale de la Création Artistique du Ministère de la Culture.
  • 2007-2009 : Conservateur pour l’art contemporain, Tate Britain (Royaume-Uni)
  • 2006-2009 : Conseiller artistique du Parco D’arte Vivante, Turin (Italie).
  • 2005-2006 : Mise en place du projet architectural, des programmes et de la politique d’acquisitions de la Fondation Victor Pinchuk, Kiev (Ukraine).
  • 1999-2006 : Fondateur et codirecteur du Palais de Tokyo / Site de Création Contemporaine, Paris.

Commissariat

  • 2015 : Biennale de Kaunas (Lithuanie)
  • 2014 : Biennale de Taipei (Taiwan)
  • 2011 : Biennale d’Athènes (Grèce)
  • 2005 : Biennale de Lyon

Publications

  • 2009 : « Radicant » (essai), Denoël. (6 traductions).
  • 2015 : « L’Exforme » (essai) publié en Espagnol (Argentine, 2015) puis anglais (UK, 2016).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s