The Future is Now ! à la Friche Belle de Mai, Marseille

Jusqu’ au 29 novembre 2015, la Friche Belle de Mai propose The Future is Now ! un parcours dans la collection d’art multimédia du Musée National d’Art Moderne et Contemporain (MMCA) de Séoul.

The Future is Now ! était annoncé comme « une réflexion sur les “futurs” à travers le prisme des arts multimédia, de la création du Musée National d’Art Moderne et Contemporain de Séoul en 1987 jusqu’à nos jours. Plus de quarante vidéos et installations numériques sont ainsi présentées, depuis les premiers travaux de Nam June Paik – considéré comme le premier artiste du mouvement d’art vidéo au monde ».

Cette exposition remarquable tient très largement ses promesses. Une scénographie simple et efficace et un accrochage sobre et cohérent offrent un regard éclairant sur les « nouveaux médias » depuis la fin des années 1980. À voir !

On lira ci-dessous la présentation du projet par Soo-Jung YI, conservatrice du MMCA.

Coproduction avec le Musée National d’Art Moderne et Contemporain de Corée, une manifestation organisée dans le cadre de l’année France-Corée 2015/2016.

En savoir plus :
Sur le site de la Friche la Belle de mai
Sur la page Facebook de la Friche la Belle de mai
Suivre la Friche sur Twitter
Sur le site du National Museum of Modern and Contemporary Art, Korea
Sur la page Facebook du National Museum of Modern and Contemporary Art, Korea

The Future is now !  présentation par Soo-Jung YI, conservatrice du MMCA (extrait du dossier de presse) :

Le titre de l’exposition est emprunté à la définition que Nam June Paik lui-même donne du futur. Nam June Paik est un artiste dont la vie et l’œuvre ne semblent faire qu’un, tant il vit l’instant présent au sens littéral du terme. La définition qu’il apporte n’est donc ici pas anodine. Même si cela peut sembler paradoxal, envisager le futur c’est se concentrer entièrement sur le moment présent, sur notre activité à ce moment précis, car les choix, jugements et actions que nous réalisons aujourd’hui déterminent notre avenir.

PAIK Namjune, Highway Hacker, 1994, Antique TV, Cabinet, 3TV, LDP, MMCA collection
PAIK Namjune, Highway Hacker, 1994, Antique TV, Cabinet, 3TV, LDP, MMCA collection

Le MMCA à Séoul en Corée (National Museum of Modern and Contemporary Art, Korea) présente l’exposition The Future is Now! regroupant une sélection d’œuvres de sa collection Nouveaux Médias. Il s’agit ici de s’interroger sur les « futurs » que le musée réserve à cette discipline, depuis sa création en 1987 à Gwacheon (Séoul). Le musée a fait une promotion passionnée du travail de Nam June Paik en Corée, stimulant l’intérêt porté par le public coréen à l’art vidéo à travers l’organisation d’expositions qui ont permis la présentation de courants artistiques internationaux. Le musée a également présenté à plusieurs reprises des oeuvres expérimentales utilisant ces nouveaux médias dans le cadre de New Visions, New Voices, une série d’expositions faisant la part belle aux expérimentations d’artistes émergents. À ce jour, le musée a fait l’acquisition de 123 oeuvres nouveaux médias. La fusion avec la Art Bank en 2012 a permis au musée de renforcer ses moyens de recherche et d’acquisition d’oeuvres de ce courant artistique. Au mois de novembre de la même année, le musée a notamment reçu une donation importante d’archives sur le travail de Hyun Ki Park, une des figures tutélaires du début de ce mouvement en Corée, et qui fait aujourd’hui l’objet d’une équipe de recherche dédiée.

Cette exposition rassemble les premières œuvres d’art vidéo produites dans les années soixante, à une époque où cette pratique était peu comprise. Ces œuvres sont aujourd’hui considérées comme fondatrices de l’art des nouveaux médias. Les actions que nous réalisons aujourd’hui sont celles qui construiront notre futur. Si nous souhaitons un avenir radieux, nous devons vivre pleinement le temps présent dans nos émotions, notre pensée et nos actes.

L’exposition rassemble des œuvres d’art vidéo et installations numériques des années soixante à aujourd’hui en 4 séquences chronologiques.

The Future is now! Les pionniers de l’art des nouveaux médias en Corée

Le premier volet de l’exposition présente une sélection d’oeuvres parmi les plus importantes de la collection Nouveaux Médias du musée, dont plusieurs réalisées par les pionniers de ce mouvement tels que Duck-Jun Kwak, Hyun-Ki Park et Nam-June Paik. Agencée de manière chronologique, cette première partie rend compte de l’évolution de l’art des nouveaux médias en Corée. L’art vidéo est arrivé en Corée au milieu des années soixante avec des oeuvres fondatrices de Nam June Paik telles que Magnet TV et Zen for TV . À l’époque, malgré une reconnaissance immédiate à l’étranger, son travail est peu montré en Corée. Tout comme lui, d’autres artistes travaillent à l’étranger comme Duck-Jun Kwak, lauréat en 2003 du prix « Artist of the Year » du MMCA et dont les oeuvres Self-Portrait 78 et Event 8230 sont présentées dans l’exposition. Les artistes basés en Corée cherchent quant à eux à développer une vision artistique unique, comme Hyun-Ki Park avec Untitled (1991).

  • PAIK Nam-June, Magnet TV, 1960’s / Zen for TV, 1963/1992
  • KWAK Duck-Jun, Self-portrait 78, 1978 / Event 8230, 1982
  • PARK Hyun-Ki, Untitled, 1991

Allier art et technologie : L’ère des défis et des expérimentations

Dans les années quatre-vingt, à la suite du projet de diffusion satellite en trois parties de Nam June Paik en 1984, 1986 et 1988, et après Dadaikseon (The more, the better) au MMCA en 1988, la technologie vidéo et l’art vidéo prennent de plus en plus d’ampleur en Corée. Le MMCA a notamment présenté des œuvres significatives de l’art vidéo dans le cadre de l’inauguration de l’Exposition spécialisée de Daejon en 1993 et à la Biennale de Whitney. Autant d’événements qui ont incité les artistes coréens à s’investir plus activement dans cette pratique artistique, dans le cadre notamment de l’exposition New Visions, New Voices en 1992 qui rassemblait des œuvres expérimentales alliant art et technologie d’artistes nés dans les années soixante. Sung-Hun Kong, Tae-Jin Yook et Hae-Min Kim font partie de cette « génération vidéo » ; une génération d’artistes nés avec les programmes télévisés et les films hollywoodiens et qui ont développé une nouvelle sensibilité à la vidéo.

  • KONG Sung-Hun, The Fall, 1996
  • KIM Hae-Min, TV Hammer, 1992
  • KIM Seung-Young, Self Portrait, 1999
  • YOOK Tae-Jin, Mirror, 2002
  • KIM Chang-Kyum, Water-Shadow 2, 2004
  • JEONG Jeongju, Seodaemun Prison, 2004

L’émergence d’internet et l’expansion de l’art des nouveaux médias

À l’aube du nouveau millénaire, la révolution numérique a permis un accès beaucoup plus large à Internet, transformant ainsi les pratiques dans l’art contemporain. En permettant la reproduction infinie des objets, la révolution numérique a facilité l’émergence de nouveaux concepts liés à la production et à la reproduction des œuvres. Le processus de globalisation, accéléré par un accès et une connectivité largement étendus dans le cyberespace, franchit les limites des contraintes physiques. Les pratiques des artistes nés dans les années 1970 et dont la carrière a démarré à la fin des années 1990, sont représentatives de ce nouveau statut de l’art dans une société où Internet, la vidéo et d’autres nouveaux médias sont profondément ancrés dans nos modes de vie. L’art vidéo, qui était autrefois associé à la performance ou à l’installation, est devenu une forme d’expression artistique à part entière traduisant le regard singulier des artistes sur la société et en tant que telle, il représente un pilier essentiel du champ des arts visuels. Les œuvres de Se-Jin Kim, Heung-Soon Im et Yang-Ah Ham témoignent de ce nouveau statut de l’art vidéo.

JUNG Yeondoo, Documentary Nostalgia, 2007, 84min., Single Channel Video, 55inch, LCD monitor and wooden frame, MMCA collection
JUNG Yeondoo, Documentary Nostalgia, 2007, 84min., Single Channel Video, 55inch, LCD monitor and wooden frame, MMCA collection
  • KIM Bum-Su, Beyond Description, 2008
  • KOH Seung-Wook, Triathlon, 2001
  • GIM Hong-Sok, G5, 2004
  • AHN Sekwon, Dream II – Chunggye, Overpass, 2003
  • LIM Minouk, New Town Ghost, 2005 / The Weights of Hands, 2006
  • PARK June-Bum, Advertisement, 2004 / Making Songdo, 2009
  • IM Heung-Soon, Memento, 2003
  • JUNG Yeondoo, Documentary Nostalgia, 2007
  • AN Jung-Ju, Their War 1 – Ethiopia, 2005 / Their War 2 – Israel, 2005 / Their War 3 – Pakistan, 2005
  • ZIN Ki-Jong, CNN, 2007
  • OH Yong-Seok, Drama No.5, 2006
  • HAM Yang-Ah, Bird’s Eye View, 2008
  • RYU Bi-Ho, Euphoric Drive, 2008
  • KIM Se-Jin, Night Worker, 2009
  • PARK Hye-Soo, Father’s Time, 2009
  • LEE Ki-Il, Grassland 1969-2009, 2009
  • Siren Eun Young Jung, Master Class, 2010
  • BAAK Je, Gong 1, 2009
RYU Biho, Euphoric Drive, 2008, 5 min.(ed 3/3), Size Variable, Single Channel Video, Installation, Art Bank, MMCA+Artist collection
RYU Biho, Euphoric Drive, 2008, 5 min.(ed 3/3), Size Variable, Single Channel Video, Installation, Art Bank, MMCA+Artist collection

 La culture créative à l’ère du numérique

Les prestations de services numériques et l’expansion des réseaux sociaux sont à l’origine d’une série de changements culturels et sociaux en Corée. Les tentatives de lutter contre le néolibéralisme se manifestent par les pratiques collaboratives, la coopération et la création de communautés locales. Du côté de la création artistique, les artistes seuls ou en collectifs s’intéressent de plus en plus à l’interdisciplinarité et allient des domaines tels que le design et l’ingénierie. News from nowhere est une expérimentation artistique réalisée par deux artistes, Moon Kyungwon et Jeon Joonho, où l’existence d’un monde créatif repose sur la coopération d’experts issus de différentes disciplines : un architecte, un danseur et un designer. Bang & Lee quant à eux posent un regard historique et artistique sur les dangers et les potentiels des nouveaux médias. Le projet conçu par le collectif d’artistes Everyware présente une technologie capable de créer un environnement chaleureux par l’association de la sensibilité analogique et de la technologie numérique. L’utilisation du son et de la performance en dehors du champ artistique est une pratique aujourd’hui acceptée et participative. L’expérimentation est utilisée dans l’art des nouveaux médias non pas comme un nouveau moyen d’expression mais pour comprendre et accepter les possibilités, significations et limites des médias émergents dans un contexte culturel vaste.

Everyware, Memoirs, 2010, 50x50x150cm, Vintage Monitor, Polaroid Camera, Artist collection
Everyware, Memoirs, 2010, 50x50x150cm, Vintage Monitor, Polaroid Camera, Artist collection
  • KIM Kichul, Sound Looking-Rain, 1995-2015
  • MOON Joon, Augmented Shadow, 2010
  • Everyware, Memoirs, 2010
  • MOON Kyungwon + JEON Joonho, El Fin del Mundo, 2012
  • BANG & Lee, Studio Trasparente, 2008-2015
BANG & LEE, Trasparente Studio,2008-2014, 2014, Size Variable, Fiber, Variable, Artist collection
BANG & LEE, Trasparente Studio,2008-2014, 2014, Size Variable, Fiber, Variable, Artist collection

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s