Alex Majoli et Paolo Pellegrin, « Congo » aux Rencontres 2015, Arles

Après la semaine d’ouverture, on avait écrit ici que « Congo » d’Alex Majoli et Paolo Pellegrin était un de nos coups de cœur de ces Rencontres 2015. Un deuxième passage au Magasin électrique, confirme l’émotion et le plaisir de cette découverte du début du mois de juillet.

La magie de cette remarquable exposition repose avant tout, surles superbes images d’Alex Majoli et Paolo Pellegrin. Cependant, la scénographie de  Daria Birang, qui assure le commissariat et son évidente complicité avec des deux photographes italiens de l’agence Magnum, donne à « Congo » son caractère très singulier.

Plutôt que de paraphraser ici le discours des deux photographes, on vous invite à regarder cette vidéo récemment mise en ligne par les Rencontres de la photographie :

Les images présentées dans  « Congo » sont réellement denses et captivantes. Chacune propose un regard particulier, chaleureux et empathique, mais toujours avec distance, sur le pays et ses habitants.

Alex Majoli et Paolo Pellegrin, « Congo ». Magasin éléctrique, les Rencontres de la photographie 2015, Arles © Alex Majoli/Magnum Photos

Dans son introduction à l’ouvrage  « Congo. Photographies d’Alex Majoli et Paolo Pellegrin » publié chez Aperture, Alain Mabanckou, écrivain congolais écrit « au cours du projet, (les photographes) ont dû devenir des « Congolais » à plein temps, vivant avec les gens dans les villes et les villages, partageant leurs joies et leurs peines, traversant des rivières, marchant dans des décharges publiques, se mélangeant à la foule d’enfants survoltés, errant sur les bancs des affluents et des courants, regardant l’endurance des dockers. »

Alex Majoli et Paolo Pellegrin, « Congo ». Magasin éléctrique, les Rencontres de la photographie 2015, Arles © Paolo Pellegrin/Magnum Photos

Sans titre, sans légende, sans indication de lieu ou de date et sans crédit individuel, les paysages, les portraits, les scènes du quotidien de jour comme de nuit se succèdent avec intelligence dans une mise en espace et un accrochage très réussis…

Dans cette très éloquente scénographie, par leur dialogue ou leur contraste, les images d’Alex Majoli et Paolo Pellegrin offrent aux visiteurs de multiples amorces narratives, sans jamais imposer de discours et en laissant leur place à l’imagination et à la sensibilité du regardeur.

Pour chaque cimaise, la disposition et l’agencement des images construisent des séries, des associations, des confrontations qui font émerger des conversations ou des oppositions toujours pertinentes.

Vastes panoramiques et grands formats alternent judicieusement  avec des images plus « intimes ». L’accrochage rythme le parcours avec intelligence. Il sait ménager l’espace et  le tempo indispensable au regard du visiteur, à son plaisir, à sa contemplation, à son émotion et à sa divagation. Il sait aussi le provoquer, le bousculer et relancer quand il faut son l’attention.

Si la majorité des photographies est en noir & blanc, quelques images en couleurs et quelques collages offrent des ruptures intéressantes.

La lumière zénithale des verrières et des rampes de néons produit un éclairage uniforme et homogène particulièrement réussi. Les tirages photographiques, souvent grands formats, sur des supports sans protection par vitrage, éliminent opportunément tout reflet désagréable.  L’ensemble offre un excellent confort au visiteur.

Alex Majoli et Paolo Pellegrin, « Congo ». Magasin éléctrique,  les Rencontres de la photographie 2015, Arles
Alex Majoli et Paolo Pellegrin, « Congo ». Magasin éléctrique, les Rencontres de la photographie 2015, Arles

Dans le seul texte de l’exposition, qui introduit le parcours, Alain Mabanckou souligne avec pertinence : « Alex Majoli et Paolo Pellegrin confirment que la vraie photographie est, au fond, celle qui redonne une existence autonome ou un sens particulier à ce qui nous paraît lointain, voire sans intérêt. La vraie photographie sait composer avec la pudeur sans pour autant s’adonner à l’autocensure. C’est ce juste milieu que l’on ressent dans ce travail. Le résultat ne trompe pas : l’émotion est présente, et elle est souvent poignante ».

S’il n’y a qu’une exposition à voir dans ces Rencontres 2015, c’est peut-être celle-là !

L’exposition bénéficie du soutien de Cherry Tree Arts Initiatives.
Les recettes de la vente du livre (300 dollars) vont à Lynx for Hope, association à but non lucratif dédié aux programmes de développement.

En savoir plus :
Sur le site des Rencontres de la photographie d’Arles
À propos d’Alex Majoli sur le site de l’agence Magnum
À propos de Paolo Pellegrin sur le site de l’agence Magnum
Les images de « Congo. Photographies d’Alex Majoli et Paolo Pellegrin » sur le site de l’agence Magnum
L’ouvrage « Congo. Photographies d’Alex Majoli et Paolo Pellegrin » est en vente sur le site d’Aperture

Une réflexion sur « Alex Majoli et Paolo Pellegrin, « Congo » aux Rencontres 2015, Arles »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s