Suzanne Lafont, Situations – Carré d’Art, Nîmes

Jusqu’au 26 avril 2015, Carré d’Art accueille Suzanne Lafont pour une exposition qui s’organise comme une suite de Situations. Ce projet radical et ambitieux met en perspective les travaux les plus récents de la photographe, parfois réalisés pour l’exposition, et des clichés plus anciens.

Suzanne Lafont, Carré d'art, présentation de presse, le 5 février 2015
Suzanne Lafont, Carré d’art, présentation de presse, le 5 février 2015

Conçu comme un tout particulièrement cohérent, le parcours débute avec Index, double projection d’une base d’images (1987 à 2014), dictionnaire de données utiles et matrice de l’exposition.

S’enchaînent ensuite une série de Situations qui interrogent d’abord l’espace du spectateur dans un étrange théâtre d’ombres avec, en particulier, une réactivation de Trauerspiel, présenté à la Documenta X, en 1997.

Les deux situations suivantes s’intéressent à la place de l’image et du livre. Situation Comedy  rejoue Manipulating the Self, l’œuvre participative de General Idea.

The First two hundred fifty five pages of Project on the City 2, Harvard Design School, Guide To Shopping  met en espace les premières pages de la publication académique, avec une participation de Rem Koolhaas.

Ensuite, une brève conversation philosophique est attribuée à trois protagonistes de la série « Twin Peaks » avec le double poster A Dialog between three characters of David Lynch’s television series “Twin Peaks“.

Suzanne Lafont, A Dialog between three characters of David Lynch's television series “Twin Peaks“, 2014 - Situations, Carré d'Art - Nîmes
Suzanne Lafont, A Dialog between three characters of David Lynch’s television series “Twin Peaks“, 2014 – Situations, Carré d’Art – Nîmes

La place du spectateur est à nouveau questionné avec la troublante mise en espace d’une adaptation du récit The Mystery of Marie Roget d’Edgar Allan Poe (Le nouveau mystère de Marie Roget / The New Mystery of Mary Cecilia Rogers).

On annonce une série de conférences avec  sa série de chaises vides termine le parcours. Décor, salle des pas perdus et clin d’œil à Marcel Broodthaers, cette installation remet le spectateur à sa place, dans la réalité…  et interroge celle du musée, en tant que scène pour l’exposition.

En savoir plus :
Sur le site de Carré d’Art
Suzanne Lafont sur le site de la Erna Hecey Gallery


Reportage réalisé à l’occasion de l’exposition Suzanne Lafont. Situations, Carré d’Art – Musée d’art contemporain, Nîmes, 6 février – 26 avril 2015

 

Une réflexion sur « Suzanne Lafont, Situations – Carré d’Art, Nîmes »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s