Yan Pei-Ming et Bertrand Lavier à la Fondation Vincent van Gogh Arles

Vincent van Gogh, Autoportrait à la pipe et au chapeau de paille, 1887 Huile sur toile, 41,9 x 30,1 cm Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)
Vincent van Gogh, Autoportrait à la pipe et au chapeau de paille, 1887
Huile sur toile, 41,9 x 30,1 cm
Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Après le succès des expositions inaugurales Van Gogh Live ! et Couleurs du Nord, Couleurs du Sud (plus de 100.000 visiteurs), la Fondation Vincent van Gogh Arles propose deux expositions inédites, Night of Colours de Yan Pei-Ming et L’affaire tournesols de Bertrand Lavier, autour du seul tableau de Vincent Van Gogh  qui reste à Arles, Autoportrait à la pipe et au chapeau de paille.

On attendait, avec curiosité, ce que la Fondation Vincent van Gogh Arles proposerait pour faire suite à ses expositions inaugurales.
Une première visite montre à l’évidence que les choix Yan Pei-Ming et Bertrand Lavier sont très pertinents et cohérents. Les deux expositions sont, certes, dissemblables, mais leur dialogue est une vraie réussite. Elles montrent clairement comment et la technique de Van Gogh interrogent ces deux artistes contemporains, sans réduire pour autant leur propre expression .

Night of Colours et L’affaire tournesols illustrent de manière plus éloquentes que certaines propositions de Van Gogh Live ! ce qui fait la nature et l’originalité du projet de la Fondation Vincent van Gogh Arles. Tout indique que cette nouvelle institution s’impose aujourd’hui comme un des lieux incontournables de l’art contemporain dans le midi !

A ne pas manquer  jusqu’au 17 mai 2015.
Du mardi au samedi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h.

Commissariat : Xavier Douroux,  Codirecteur du Consortium à Dijon et fondateur des Presses du réel pour l’exposition  Night of Colours et Bice Curiger, Directrice artistique de la Fondation Vincent van Gogh Arles, pour l’exposition  L’affaire tournesols .

Catalogues aux éditions Presses du réel. Pour Night of Colours : Préface de Bice Curiger, textes de Xavier Douroux et Franck Gautherot. Pour L’affaire tournesols :  Préface de Bice Curiger, entretien de Bertrand Lavier avec Bernard Marcadé et texte de Marjolaine Lévy.

En savoir plus :
Sur le site de la Fondation Vincent van Gogh Arles

Communiqué de presse :

Présentation du projet par Bice Curiger, directrice artistique :

Yan Pei-Ming exposera plusieurs œuvres originales réalisées spécialement pour la Fondation en hommage à Van Gogh. Dans l’œuvre de cet artiste, connue pour ses tons gris, la couleur vient occuper une place d’une importance sans précédent. Elle se développe pour ainsi dire à partir de l’obscurité de la nuit, à travers des motifs où se concentrent l’actualité et l’universalité.

Bertrand Lavier, Vincent, 2014. Portail pour la Fondation Vincent van Gogh Arles / Entrance gate for the Fondation Vincent van Gogh Arles, 2,30 x 12 m Résine sur mousse polyuréthane / resin on polyurethane foam Courtesy : l’artiste / the Artist. Crédit photo : Hervé Hôte. Portail pour la Fondation Vincent van Gogh Arles / Entrance gate for the Fondation Vincent van Gogh Arles, 2,30 x 12 m Résine sur mousse polyuréthane Courtesy : l’artiste / the Artist Crédit photo : Hervé Hôte
Bertrand Lavier, Vincent, 2014. Portail pour la Fondation Vincent van Gogh Arles / Entrance gate for the Fondation Vincent van Gogh Arles, 2,30 x 12 m
Résine sur mousse polyuréthane / resin on polyurethane foam
Courtesy : l’artiste / the Artist. Crédit photo : Hervé Hôte. Portail pour la Fondation Vincent van Gogh Arles / Entrance gate for the Fondation Vincent van Gogh Arles, 2,30 x 12 m
Résine sur mousse polyuréthane
Courtesy : l’artiste / the Artist
Crédit photo : Hervé Hôte

À l’entrée du bâtiment nouvellement restauré de la Fondation, Bertrand Lavier a réalisé le spectaculaire portail en y apposant une reproduction gigantesque de la signature de Vincent. La présente exposition offre, à travers des exemples choisis et des œuvres nouvelles, une vue d’ensemble des aspects picturaux de l’art conceptuel que Lavier développe avec constance depuis les années 1980.

Pouvoir faire résonner aujourd’hui cette exposition avec une œuvre originale de Van Gogh, l’Autoportrait à la pipe et au chapeau de paille, apparaît comme une passionnante forme de mise en abyme.

Yan Pei-Ming présente Night of Colours

L’œuvre de Yan Pei-Ming fait la part belle au sombre. Du plus intime à la spectacularisation médiatique, elle réassemble des êtres dans le hutong[1] de sa peinture. Si Arles, de l’étroitesse de sa chambre à l’amplitude de la nuit étoilée, a su constituer pour Vincent van Gogh la matrice d’un moment artistique d’exception, c’est le monde, rendu si proche par la circulation de l’information, qui gravite dans les récits d’images de Yan Pei-Ming, peintre d’histoire(s).

L’exposition de l’artiste à la Fondation Vincent van Gogh Arles s’invente comme un nocturne, cette forme musicale inventée par le romantisme. Elle se propose comme l’apparition d’une ambiance, opposant le lent et l’accéléré, l’ornement et le fondement. Tout s’individualise, sans pourtant que le lien entre les tableaux réunis s’amenuise. Faire exposition comme on fait atmosphère. Le peintre (né à Shanghai) saisit l’occasion d’un « Bonjour monsieur Vincent ». Alors que le noir et blanc détermine sa portée habituelle, ne laissant au rouge qu’une ligne mélodique à consonance idéologique, voilà que — et ce de manière inédite chez lui — la coloration joue des interlignes. Les couleurs s’insinuent, elles irisent la composition ou s’emparent du tableau sans jamais retirer leur puissance évocatrice aux angoisses de la nuit.

L’exposition présentera des toiles inédites, produites spécialement pour l’événement, ainsi que des œuvres majeures de l’artiste en lien avec le thème de la nuit.

Commissaire de l’exposition : Xavier Douroux

Bertrand Lavier présente L’affaire tournesols

Bertrand Lavier a conçu le grand portail d’entrée de la Fondation Vincent van Gogh Arles en reproduisant la signature de Vincent dans des dimensions gigantesques. Ce portail représente à la fois le détail agrandi d’un tableau où s’exprime la touche caractéristique de Vincent van Gogh ainsi que celle de Bertrand Lavier lui-même. Depuis 1980, Bertrand Lavier recouvre d’une trace pâteuse saisissante — sa « touche Van Gogh » —, divers objets trouvés tels des extincteurs, des pianos ou des tableaux afin de créer, au moyen de ces explorations conceptuelles, sa métasignature.

À propos de « L’affaire tournesols », son exposition à la Fondation Vincent van Gogh Arles, il confesse en souriant montrer « tout l’oeuvre peint ». Cette affirmation est sans doute assez proche de la vérité car des exemples du thème « peinture » propre à tous ses « chantiers » — ainsi qu’il les nomme — seront présentés. On découvrira notamment des miroirs peints avec la « touche Van Gogh », dont une création dans laquelle se reflètera l’oeuvre originale de Vincent van Gogh, Autoportrait à la pipe et au chapeau de paille, 1887, ainsi que des oeuvres qui font référence à l’histoire de l’art récente, comme le « Colour Field Painting », ou encore à Frank Stella (on pense à cette oeuvre qu’il a maintenant transposée en néon jaune). Le titre de cette exposition, « L’affaire tournesols », apparaît comme un double clin d’oeil, à Van Gogh bien sûr, mais aussi à Tintin et à son compagnon professeur, personnage éponyme de l’exposition.

Commissaire de l’exposition : Bice Curiger

[1] Ensemble constitué de passages étroits et de ruelles, principalement à Pékin, en Chine

Publicités

Une réflexion sur « Yan Pei-Ming et Bertrand Lavier à la Fondation Vincent van Gogh Arles »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s