Le monde à l’envers au MuCEM, Marseille

Il ne reste plus que quelques semaines (jusqu’au 25 août) pour découvrir ou revoir Le monde à l’envers, carnavals et mascarades d’Europe et de Méditerranée, une des plus intéressantes expositions que le MuCEM ait proposées depuis son ouverture, en juin dernier.

2. Le Monde à l’Envers – Scénographes  Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM - Agnès Mellon_1
Le Monde à l’Envers – Scénographes : Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM -Agnès Mellon

Cette proposition est le prolongement d’un important travail d’enquêtes et de recherches sur le renouveau des carnavals et des mascarades ces dernières années. Loin du pensum scientifique, Le monde à l’envers offre une expérience de visite immersive, qui s’adresse à tous les sens du spectateur. Il est entraîné dans une sarabande endiablée qui mêle émerveillements, surprises, rires, frayeurs et quelques moments de réflexion  sur ce que ces fêtes nous apprennent des sociétés dans lesquelles nous vivons.

8. Le Monde à l’Envers  – Scénographes  Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM - Agnès Mellon_1
Le Monde à l’Envers – Scénographes : Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM -Agnès Mellon

Le regard des visiteurs, et en particulier celui des enfants, la complicité entre générations, la joie de photographier et de se faire photographier, le plaisir de partager découvertes et émotions, la stupéfaction devant certaines scènes, la curiosité, la lecture attentive des textes et des vidéos, démontre que Le monde à l’envers est une vraie réussite !

3. Le Monde à l’Envers – Scénographes  Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM - Agnès Mellon_1
Le Monde à l’Envers – Scénographes : Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM -Agnès Mellon

Écartant les didactiques et classiques approches chronologiques, géographiques ou thématiques, les commissaires et les scénographes ont choisi de construire le parcours de visite comme un voyage immersif dans l’imaginaire du carnaval, une grande parade rythmée par des moments spectaculaires et des instants qui ouvrent vers l’interprétation.

11. Le Monde à l’Envers  – Scénographes  Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM - Agnès Mellon_1
Le Monde à l’Envers – Scénographes : Massimo Quendolo et Léa Saito © MuCEM -Agnès Mellon

L’exposition associe, avec pertinence  costumes, masques, objets, documents vidéo et œuvres d’art. Elle conduit progressivement le visiteur du carnaval comme rite de passage de l’hiver au printemps, jusqu’au carnaval comme procès de l’année écoulée, transgressions et contestation de l’ordre social et moral, avant de lui restituer un « mode à l’endroit ». Entre-temps, le visiteur pourra s’interroger sur le rôle et le pouvoir des masques.

Saluons le travail remarquable des commissaires (Marie-Pascale Mallé,  Françoise Dallemagne et Frédéric Mougenot) et des scénographes (Massimo Quendolo et Léa Saïto).
On souhaite  voir de nombreuses propositions de cette qualité !
Toutefois, on regrette la clôture très précoce de cette exposition, le 25 août ! Souhaitons une prolongation en septembre.
En attendant, un passage au MuCEM s’impose !

En savoir plus :
Sur le site du MuCEM
S
ur la page Facebook du MuCEM
Suivre le MuCEM sur Twitter : @MuCEM_Officiel

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s