Bernard Pras, « Portraits » – AD Galerie, Montpellier

Dans sa dernière Lettre d’information, AD Galerie annonce sa prochaine exposition d’œuvres récentes de Bernard Pras :

AD Galerie présente du 12 juin au 12 juillet 2014 les dernières œuvres de Bernard Pras, installations et photographies dans l’exposition Portraits.

Bernard Pras recueille des objets propres à son quotidien, objets auxquels il redonne vie dans un monde qui appartient à son imaginaire, posant ses jouets avec une surprenante justesse selon des codes chromatiques dont il est roi.

Bernard Pras, Courbet
Bernard Pras, Courbet

De ces accumulations, il crée d’invraisemblables portraits par anamorphose.

L’artiste donne à voir ses œuvres à travers un point de vue qu’il détermine préalablement tel un punctum. Ces compilations aux multiples facettes dévoilent tout leur sens une fois photographiées sous un angle précis où brusquement les objets s’effacent pour laisser place au visage imaginé par l’artiste.

Ici, c’est l’illusion et la magie de l’optique qui opère… pour une exposition exceptionnelle !

À l’occasion de l’exposition, AD Galerie édite un livre regroupant des œuvres qui n’ont jamais été répertoriées.

Making of de l’installation de Bernard Pras à l’Institut Français de Ouagadougou

En savoir plus :
Sur le site d’AD Galerie
Sur la page Facebook d’AD Galerie

Publicités

2 réflexions sur « Bernard Pras, « Portraits » – AD Galerie, Montpellier »

  1. Le montage de Bernard Pras est très intéressant et dans le making of tout particulièrement son travail sur la perspective. Mais cette exposition où tout du moins l’œuvre présentée n’est pas sans rappeler le travail de Vik Muniz et les procédés utilisés pour son exposition Waste Land dont voici le lien :www.wastelandmovie.com.
    Dans ce chantier énorme, Vik Muniz avait également travaillé avec des objets du quotidien des participants sur des très très grands formats. Seulement Waste Land est bien plus qu’un montage c’est la présentation et la retranscription d’un microcosme, c’est le mélange de la vie et de l’œuvre à travers les objets qui nous représentent. SI les chromatiques sont très présents chez Pras à travers une interprétation singulière, chez Muniz on retrouvera plus particulièrement le coté décalé des matériaux utilisés mais également des codes chromatiques selon le sujet traité.

    J’y vois donc là une forte inspiration munizienne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s