Max Charvolen, Lieux communs à la galerie AL/MA, Montpellier

Max Charvolen Lieux communs 00Pour sa troisième exposition à la galerie AL/MA, Max Charvolen présente, jusqu’au 2 novembre, des œuvres réalisées depuis 2009, lors de résidences et d’interventions in situ à Avignon (Parcours de l’Art, 2009), en Corée (Incheon Art Plateform, 2010) et au Centre International d’Art Contemporain du château de Carros (De Fond en comble, 2010).

Depuis la fin des années 70, Max Charvolen s’emploie à relever des éléments architecturaux en renversant le principe classique de la perspective. Il supprime la projection de l’image sur la toile et il intervient directement sur le bâti en y collant des morceaux de toile qu’il peint sur place. L’arrachage de ce recouvrement d’un morceaux de territoire réel  est en fait une mise à plat de l’espace en trois dimensions. C’est ainsi que Charvolen résout, à sa manière,  le problème de toute la peinture : donner une représentation en deux dimensions d’une réalité tridimensionnelle. Là où la peinture  cherche à donner en deux dimensions l’illusion de la profondeur, Max Charvolen montre, à l’échelle 1, dans la réalité d’un mur en deux dimensions, la mémoire d’un bâti ou d’un objet en trois dimensions.
Les pièces qu’il réalise ont des dimensions très variables, certaines pouvent atteindre des surfaces très importantes.

Les œuvres présentées à la galerie AL/MA sont issues du recouvrement de lieux communs : « des seuils d’entrée d’immeuble, la rencontre d’un trottoir avec un mur sur lequel descend une canalisation d’eau pluviale, la pile d’un portail et sa rencontre avec la rue, la rencontre d’un appui de fenêtre avec le mur qui le soutient et qui est longé dans son retour par des marches d’escalier, ou bien encore un mur qui se retourne en tableau d’entrée de porte sur lequel se profile un tuyau d’évacuation d’eau usée ou une marche d’escalier avec son limon, le mur et le sol… » (extrait du communiqué de presse).

En savoir plus :
Sur le site de la galerie AL/MA : Lieux communs, 2013 et Bords et Mues, 2007-2008
Entretien avec Catherine Macchi de Vilhena sur le site du CIAC (Centre International d’Art Contemporain du château de Carros)
Extrait d’un entretien de Raphaël Monticelli avec Max Charvolen, catalogue de l’exposition Musée Réattu, Arles 2001 sur le site de la galerie Martagon
Reportage et vidéo de Michèle Bondi sur le site portraitsdartistes (Art Vif N°24 juillet 2012)
Voir en particulier :
Les premier bâtis
Territoires (Avignon 2009 et Incheon- Corée 2010)

Max Charvolen, Les couleurs du territoire. Cartographie d’un escalier – Musée National Fernand Léger, Biot