Vu dans les galeries invitées par ART-O-RAMA 2013, Marseille

ART-O-RAMA

Les vastes espaces de la Cartonnerie à la Friche de la Belle de mai accueillent jusqu’au 7 septembre l’édition 2013 d’ART-O-RAMA, salon d’art contemporain marseillais, créé en 2007.

Les 17 galeries invitées cette année disposent de stands qui peuvent développer  jusqu’à 20 mètres linéaires. Des espaces qui permettent de présenter confortablement  le travail des artistes retenus.

Les galeries sélectionnées pour cette édition viennent de Paris, Bruxelles, Bratislava, Berlin, Barcelone, Madrid, Gênes, Mexico et  Cluj-Napoca (Roumanie).

Parmi les multiples propositions, plusieurs ont attiré particulièrement notre attention.

La Ricou Gallery de Bruxelles présente un « Solo Show » de John Cornu. Cet artiste français né en 1976, vit et travaille à Rennes. La galerie propose deux œuvres inspirées du minimalisme.
Starck, 2011 est une sculpture constituée de 12 éléments en bois.  Le texte de présentation de la galerie souligne «Empruntant son titre à une pièce emblématique de Donald Judd, cette pièce – clairement référentielle – propose la réinterprétation romantique d’une forme moderniste des années 1960. En couchant la structure et en revenant à des matériaux pauvres comme le bois de charpente, cette sculpture, qui semble avoir été victime d’un incendie, tente de rappeler poétiquement que même les formes les plus radicales d’un art moderniste seront un jour ou l’autre rattrapées par le passage inexorable du temps ».

La série Jours de pluie, 2013 est un ensemble de toiles où les semences originales ont été remplacées par des clous en cuivre. L’oxydation progressive du cuivre a laissé couler des « larmes » bleutées sur la toile.

New Galerie, Paris expose deux artistes émergents : Dan Rees et  Florian Schmidt.  La production de ce dernier a attiré notre regard. Autrichien, né en 1980, il vit et travaille à Vienne. Il utilise des éléments d’œuvres antérieurs, dans une sorte de recyclage permanent. Les pièces se nourrissent ainsi les unes les autres. Des éléments picturaux peuvent prendre des positions sculpturales, et, à l’inverse, des morceaux de sculptures peuvent être utilisés comme des éléments bidimensionnels. Ainsi, les pièces de la série « Commune » placent un tableau dans des structures semi-circulaires en bois. Dans la série « Digue », les aplats colorés utilisent la sciure de bois produite lors de la résidence de Florian Schmidt à la fondation M-ARCO.  C’est au cours de ce séjour marseillais qu’il a réalisé les œuvres présentées ici par New Galerie.

Signalons rapidement la série photographique Arakawa-ku de Claudia Larcher présentées par la galerie 22,48 m2, Paris. Ces étranges images sont celles de maisons individuelles du quartier d’Arakawa-ku, au nord de Tokyo, dans lequel Claudia Larcher a vécu et travaillé durant six mois.

22,48-m2_1

Hopstreet présente  une installation de l’artiste islandais Egill Sæbjörnsson. Né en 1973 à Reykjavík, il vit et travaille à Berlin. Artiste et musicien, il refuse les séparations entre les genres et les supports. À l’inverse, il recherche la fusion entre musiques, vidéos et installations. Ses projections informatiques produisent des œuvres qui s’auto-regenèrent.  La galerie présente Lion Looking for Food in the Fridge,2013, une de ses dernières créations.

La galerie Meessen De Clercq, Bruxelles  propose un projet rassemblant plusieurs artistes de la galerie autour de la notion de lumière.  Cette exposition permet de comparer les pratiques des années 1970 à d’autres, plus contemporaines. On reste malgré tout assez loin de ce que l’on a eu l’occasion de voir lors de l’exposition Dynamo au Grand Palais au printemps.

Meessen-De-Clercq_1

La Galerie Antoine Levi présente une exposition monographique du peintre polonais Piotr Makowski.
Sa série Néopopavantgarde est composée de grandes peintures sur toile et de dessins à l’encre sur papier. Selon le texte de présentation de la galerie «La réflexion de Makowski a comme point de départ l’avant-garde historique internationale que l’artiste va cependant dépouiller de tout son intérêt prédominant pour les contenus formels. Les peintures de Néopopavantgarde qui seront exposées à ART-O-RAMA selon un schéma, au contraire rigide, interprétent donc une réflexion critique sur la nature de la peinture ainsi que sur les potentialités de celle-ci dans la contemporanéité ».

Antoine-Levi,-Piotr-Makowski,-Néopopavantgarde_1

Chez Sultana, Paris, on a apprécié les sculptures d’Emmanuel Lagarrigue et en particulier Something you meant, Something I missed, 2012 qui rappelle  l’installation Parce qu’il y a notre pouvoir qui ne l’est pas encore, 2012 que l’on avait vu dans les jardins des Tuileries lors de la FIAC 2012. La galerie présentait aussi des œuvres inspirées par le travail de l’écrivain Hélène Bessette ainsi qu’une installation sonore.

À lire : Retour sur ART-O-RAMA 2013, Marseille à propos des projets invités

En savoir plus :
Sur le site d’ ART-O-RAMA
Sur le site de John Cornu
Florian Schmidt sur le site de New Galerie
Sur le site de Claudia Larcher
Sur le site de Egill Sæbjörnsson
Piotr Makowski sur le site de la Galerie Levi
Emmanuel Lagarrigue sur le site de la Galerie Sultana

2 réflexions sur « Vu dans les galeries invitées par ART-O-RAMA 2013, Marseille »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s