Le Printemps de Septembre à Toulouse devient ARTIST COMES FIRST.

revueFestival international d’art de Toulouse, du 24 mai au 23 juin 2013.

En 2013, Le Printemps de Septembre se métamorphose : nouvelle direction, nouvelles dates, nouveau concept, nouveau nom.
L’ambition clairement affirmée par son nom ARTIST COMES FIRST est de placer l’artiste au premier plan.
Dirigé par l’artiste français Jean-Marc Bustamante,  le programme est  conçu par sept membres d’un comité de programmation qui devient permanent. Cette année, il est  présidé par la directrice de la Fondation Rauschenberg, Christy MacLear.
Pour cette première édition, le festival présente sept projets artistiques conçus spécifiquement pour les lieux qui accueillent le festival, sites remarquables du patrimoine de Toulouse :  Les Jacobins, le Château d’Eau, l’Hôtel-Dieu, le Port Viguerie, la Fondation Bemberg, les Abattoirs, le Musée des Augustins.

Au cours des week-ends du Festival, la cour de l’Institut supérieur des arts de Toulouse accueillera des échanges avec les artistes et  des concerts lors des Nocturnes.

Dans le réfectoire des Jacobins, Julian Rosefeldt présente son film le plus récent My Home is a dark and cloud-hung land (« Ma patrie est un pays sombre suspendu aux nuages »), une oeuvre qui met en scène quelques-uns des archétypes de la culture germanique. La forêt en est le motif central.

La Fondation Bemberg accueille la première exposition consacrée à Howard Hodgkin en France depuis plus de vingt ans, avec une sélection inédite d’une trentaine de peintures depuis ses premiers tableaux jusqu’à ses pièces les plus récentes. Outre les espaces d’exposition consacrés à ses œuvres, quatre toiles seront accrochées à sa demande dans deux salles. Une présente une sélection d’œuvres majeures de l’art italien du XVIIIe, l’autre expose un ensemble unique de peintures de Pierre Bonnard.

L’artiste britannique Lindsay Seers propose à la salle des Pèlerins et à la Chapelle de l’Hôtel Dieu une installation vidéo et sonore inédite, inspirée par le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle et par l’histoire de l’Hôtel-Dieu .

Au cœur du parcours et à proximité de la Garonne, le Festival international d’art de Toulouse expose à Port-Viguerie The Fly’s Eye Dome, une oeuvre monumentale de l’architecte et inventeur américain Richard Buckminster Fuller. Ce prototype original, un dôme géodésique de 15 mètres de diamètre a été restauré récemment par le collectionneur Robert Rubin. Il n’a été exposé qu’une seule fois en public à l’occasion du 150e anniversaire de Los Angeles, en 1981. Le Fly’s Eye Dome occupera le Port Viguerie pendant les deux prochaines éditions du Festival.

Les Abattoirs proposent une exposition collective de la famille Smith. Trois grandes sculptures du père Tony Smith occupent la nef du musée, accompagnées des dessins, sculptures et photos de ses deux filles Kiki et Seton Smith.

L’intérieur et l’extérieur du Château d’eau sont confiés au jeune peintre français Emmanuel van der Meulen, actuellement pensionnaire de la Villa Medicis.

Au musée des Augustins, le public pourra découvrir la préfiguration du projet de l’artiste américain Jorge Pardo qui a été invité à repenser la scénographie des chapiteaux romans des XXIe et XIIIe siècles de la collection du musée. Ses scénographes sont très audacieuses à contre-courant des mises en scène classiques. Son projet pour le musée des Augustins verra le jour en mai 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En savoir plus :
Sur le site du festival
Sur le site des Abattoirs
Télécharger le guide du visiteur sur le site du festival

Publicités

Belle de Mai / Unframed [hors cadre], Un projet de JR – Marseille-Provence 2013

Ouverture publique le 17 mai (durée 6 mois)

ENTRÉE LIBRE

Inauguration Belle de Mai / Unframed
Un projet de JR – dans le cadre des Quartiers Créatifs

JR possède la plus grande galerie d’art au monde : la rue ! Dans les villes du monde entier, il expose librement ses photographies, profitant de toute surface exploitable pour coller de très grands formats – façade, sol, toit, bretelle d’autoroute, pont & passerelle, et même train ou camion… – jouant de leurs reliefs et de leurs points de vue. Captant l’attention de chacun, y compris de ceux qui ne vont jamais dans les galeries d’art, son travail mêle l’art et l’action et traite d’engagement, de liberté, d’identité et de limites.

Unframed (Hors-cadre) est un projet en cours depuis 2010, réalisé à partir d’images de photographes célèbres ou anonymes et d’images d’archives que JR interprète et re-contextualise à l’échelle d’un lieu, d’un quartier ou d’une ville.

Jean Luc Cougy‘s insight:

Et en plus pendant les 48 h Chrono (17,18 et 19 mai), découverte de l’œuvre de JR en pousse-pousse !!! Départ cour Jobin toutes les 1/2 heures… A voir !

En savoir plus :
Sur le site de Marseille-Provence 2013  www.mp2013.fr
Sur le site de JR