paris-art.com : Interview de Michel François Par Julie Aminthe

See on Scoop.itExpositions Montpellier et région

Les sculptures de Michel François tentent de donner à la matière la fulgurance du dessin. Une fois construites, le processus créatif perdure au moyen de l’installation, laquelle cherche à faire cohabiter l’ensemble autour d’un sens commun.

See on www.paris-art.com

CRAC à Sète : Pièces à Conviction – François Michel.

See on Scoop.itExpositions Montpellier et région

PIÈCES À CONVICTION

Monographie
du 29/06/2012 au 30/09/2012

 

François Michel
Commissariat Noëlle Tissier

 

« Dans un monde apparemment balisé et hierarchisé, mais qui est bien plus chaotique et incontrôlé qu’à l’évidence, le travail foncièrement sculptural de Michel François, à l’inverse manifestement chaotique et subtilement cadré, est un modèle de reconfiguration sensuelle et idéologique de l’immédiat. Son plaisir des formes et des jeux de représentation est fondé sur un certain émerveillement pour les matières, la nature, les situations ou les idées du monde. Malgré la crudité parfois sombre de certaines références, l’artiste travaille finalement sous le signe de la réconciliation de champs parfois éloignés et contradictoires du monde de l’art. Une sculpture très formelle sous-tendue par un ensemble de strates théoriques et idéologiques complexes. La revendication d’un art libéral tout en assumant la part servile du travail. Les questions idéologiques de la modernité ( le quotidien comme matériau, l’art comme cosa mentale, l’universalité des formes, l’abstraction, la sérialité) sans tourner le dos aux grands enjeux de l’art classiques (la perspective, la nature, le travail manuel, la métaphore, l’illusion, le trompe l’oeil). Une attention au monde et à la sphère intime neutralisée par l’élégante distanciation des formes. Une clarté et une simplicité représentatives opposée à l’indétermination des perceptions. Bref, une prise de responsablité physique et morale des exigences fondamentales de la sculpture, sans céder sur laliberté, le risque et l’incertitude.»

Extrait de Tout est là – épilogue de Guillaume Désanges.

Publié dans l’ouvrage Plans d’évasions, Michel François © 2010 Roma Publications, and authors

See on crac.languedocroussillon.fr

Miró et les arts graphiques – Musée PAB d’Alès

See on Scoop.itExpositions Montpellier et région

 

Le musée PAB d’Alès présente « Miró et les arts graphiques » du 5 juillet au 16 septembre 2012.

Réalisée en partenariat avec la Fondation Miró de Barcelone et la Bibliothèque nationale de France (BnF), l’exposition s’intéresse particulièrement au travail sur papier de l’artiste catalan et met en relation deux pans de son œuvre graphique : son travail de graveur et sa réflexion sur le livre.

Les antiportraits
Un ensemble de 26 gravures grand formatréalisées par Miró entre 1969 et 1978, aux couleurs bigarrées et composé de portraits atypiques, du Chef d’orchestre à La fugitive, en passant par L’Égyptienne ou Pantagruel.

See on en.sunfrance.com

Paris Art : Antoni Tapies – Image, corps, pathos – Ceret.

See on Scoop.itExpositions Montpellier et région

L’hommage à Antoni Tàpies permettra de voir ou revoir la totalité des œuvres de l’artiste: le diptyque qui orne le porche de l’entrée du musée, reliant ainsi ce dernier à l’espace urbain, témoigne de la volonté de l’artiste de ne pas séparer l’art et le quotidien, le sublime et le trivial…

See on www.paris-art.com

Antoni TÀPIES – Image, Corps, Pathos au musée d’art moderne de Céret

See on Scoop.itExpositions Montpellier et région

Antoni TÀPIES – Image, Corps, Pathos

 

Au musée d’art moderne de Céret
du samedi 30 juin au dimanche 14 octobre 2012.

 

Le musée d’art moderne de Céret rend hommage à l’artiste catalan Antoni Tàpies (1923-2012) et présente du 30 juin au 14 octobre l’exposition « Antoni Tàpies. Image, Corps, Pathos ».
Né à Barcelone, Antoni Tàpies fut l’un des plus fervents défenseurs de la culture catalane, tout en s’affirmant comme l’un des plus universels et des plus grands créateurs du XXe siècle.
« Antoni Tàpies. Image, Corps, Pathos » réunit 44 peintures et sculptures réalisées par l’artiste entre 1945 et 2008. Articulée autour d’une thématique essentielle à la compréhension de la démarche de l’artiste, celle de la matière, du corps de l’œuvre, elle est aussi la rétrospective de cinquante années de recherche et de création.
Cet hommage permettra de voir ou revoir la totalité des œuvres de l’artiste appartenant à la collection du musée (« Diptyque mural », « Transformacio n°6327 », « Fenêtre ocre sur noir », « Le bocal »).

See on en.sunfrance.com