Musée Fabre – Montpellier : Corps et Ombres : Caravage et le caravagisme européen

Présentation de l’exposition section par section

Caravage :
La section introductive expose les chefs-d’oeuvre de Caravage. Grâce à la participation généreuse de grandes institutions, un nombre important d’originaux du maître ont pu être réunis et permettent d’évoquer par étape sa fulgurante carrière…

Le premier cercle de disciples romains :
La force inouïe de la manière de Caravage crée véritablement une onde de choc parmi ses contemporains en entraînant à sa suite un certain nombre d’artistes italiens, d’âges et de formations diverses ; des artistes qui se montrèrent sensibles à certains aspects de son langage naturaliste sans que l’on puisse clairement évoquer une école…

La peinture à Rome de 1610 à 1630 :
La troisième section de l’exposition entend offrir un panorama riche et varié de la création à Rome durant les deuxième et troisième décennies du Seicento. On y retrouve en bonne place Bartolomeo Manfredi qui diffuse avec plus de finesse et de sensibilité la manière de Caravage et qui de ce fait séduit de nombreux étrangers de passage dans la ville Eternelle…

La tentation caravagesque auprès des peintres classiques ou baroques :
Cette section de l’exposition est spécialement dédiée à des peintres qui ne sont pas traditionnellement associés au caravagisme mais qui ont été séduits plus ou moins brièvement par le prestige de la pittura al naturale…

La diffusion du caravagisme à Naples et en Espagne :
La cinquième section consacrée à Naples et à l’Espagne aborde la diffusion du naturalisme caravagesque dans ce grand port méridional lui-même sous domination espagnole : l’irruption de Caravage sur la scène napolitaine modifie en profondeur les codes picturaux en vigueur en renouvelant l’iconographie et en mettant l’accent sur la vérité des figures par un clair-obscur dramatique. De nombreux artistes accueillirent avec enthousiasme ce nouveau langage moderne…

Georges de la Tour, peintre de la réalité :
L’exposition de Montpellier se termine par une section dédiée à Georges de La Tour qui fait pendant à celle consacrée à Caravage en ouverture. Ces deux artistes sont des conquêtes de l’histoire de l’art du XXème siècle dont les tableaux peu nombreux (une quarantaine pour La Tour, une soixantaine pour Caravage) suscitent un intérêt passionné de la part de la critique internationale…

See on museefabre.montpellier-agglo.com

Une réflexion sur « Musée Fabre – Montpellier : Corps et Ombres : Caravage et le caravagisme européen »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s