Claude Lévêque, « Le Bleu de l’Oeil » au musée Soulages

Jusqu’au 27 septembre 2015, le musée Soulages présente « Le Bleu de l’Oeil », une exposition/installation de  Claude Lévêque. Benoît Decron, directeur des musées du Grand Rodez, a invité l’artiste à concevoir une installation pour le musée Soulages. Elle se prolonge par un parcours dans la ville de Rodez jusqu’au musée Fenaille.

Claude Lévêque, « Le Bleu de l’Oeil » au musée Soulages. Néon bleu. Photographie : Fabrice Seixtas
Claude Lévêque, « Le Bleu de l’Oeil » au musée Soulages de Rodez. Photographie : Fabrice Seixtas

On connaît la capacité de Claude Lévêque à investir les lieux et à créer des ambiances par l’utilisation de la lumière et du son. Son dispositif in situ « J’ai rêvé d’un autre monde » avait pris une dimension étonnante à la Prison Sainte Anne, l’été dernier, pour la Disparition des lucioles que nous avait proposé la collection Lambert. On se souvient aussi de son intervention « Être plus fou que celui d’en face » à la cellule 516 de la Cité Radieuse Le Corbusier à Marseille. Son éclair rouge, installé sous la pyramide du Louvre, l’hiver dernier, « Sous le plus grand chapiteau du monde», marque l’entrée du musée jusqu’en janvier prochain. On attend donc avec intérêt de visiter cette exposition.

On revient éventuellement sur cette proposition après un passage à Rodez.

On lira ci-dessous quelques extraits d’un article de Benoît Decron, conservateur en Chef et directeur des musées du Grand Rodez , pour le catalogue de l’exposition et le communiqué de presse du musée Soulages.

Teaser de l’exposition. Réalisation Armand Morin

En savoir plus :
Sur le site du musée Soulages
Sur la page Facebook du musée Soulages (voir en particulier l’entretien dans lequel il explique comment il a fait le choix des espaces pour l’exposition
Suivre le musée Soulages sur Twitter et sur Instagram
Sur le site du musée Fenaille
Sur le site de Claude Lévêque

Lire la suite Claude Lévêque, « Le Bleu de l’Oeil » au musée Soulages

FAV 2015 : Cartes blanches

Pour sa dixième édition, Festival des Architectures Vives (FAV) propose une « Carte Blanche » à  trois jeunes agences d’architectes qui ont participé aux éditions précédentes du festival.
Les projets seront présentés du 3 au 14 juin, dans la salle Lapeyronie de l’Hôtel St Côme, à Montpellier et du 20 au 28 juin, à l’espace d’exposition de la Capitainerie de La Grande-Motte.

On retrouvera donc avec intérêt les équipes abc-studio (Doonam Back et Yann Caclin) qui ont participé au FAV 2010), Plux.5 (Doonam Back et Yann Caclin) sélectionné pour le Fav 2011) et Spaces (Guillaume Girod – Sophie Bourg – Luc Leotoing) qui étaient présents pour le premier au FAV 2011 et pour les autres au FAV 2007.

On lira ci-dessous la présentation des projets et des équipes, transmises par l’équipe du festival.

En savoir plus :
Sur le site du FAV
Sur la page Facebook du FAV
Suivre le FAV sur Twitter : @FAV_34
Sur le site d’abc-studio
Sur le site de plux.5
Sur le site de Spaces

Ville par abc-studio

Ville par abc-studio (Doonam Back et Yann Caclin)
Ville par abc-studio (Doonam Back et Yann Caclin)
Le projet :

Un évènement est par nature éphémère. Il est une bulle temporelle. La récurrence de l’évènement l’inscrit dans un temps long, il participe à la mémoire du lieu, à la construction émotionnelle du lieu.
Depuis 10 ans, le festival des architectures vives célèbre la ville, en révélant l’animation qui lui donne sons sens : la vie. Le festival constitue aujourd’hui une composante de la mémoire de la ville, pérenne.
Notre projet est une interprétation de ce croisement entre le temps court du festival, éphémère, et le temps long de la vie des villes, la mémoire.
Des objets s’accumulent, pour former une maquette abstraite d’une ville. Une table de 3 m x 3 m, autour de laquelle le visiteur tourne, découvre les variations. Les informations se croisent, et mêlent les temporalités : celle des éditions passées, par les textes des scénographes des 10 éditions ; celle de l’histoire de la ville de Montpellier, par les tracés urbains qui marquent les objets ; celle de l’instant présent, par les reflets des visiteurs.
Les blocs, de dimension 43 x 43 x 43 cm, sont de 4 natures :
– bloc plein : banc ou support d’information. Des textes évoquant la mémoire des éditions précédentes y sont inscrits.
– bloc inox : en fonction du mouvement, il semble disparaître ou montrer la voûte
– bloc lutrin : comme une toiture. Il inscrit le reflet des visiteurs au cœur du dispositif
– bloc cour : expression de la cour d’hôtel particulier, support du festival : un dispositif d’animation met en mouvement des points, représentants la vie qui anime la ville.
À travers cette scénographie, retraçant les éditions précédentes, nous voulons mettre en évidence le travail essentiel du festival depuis 10 ans : c’est par la vie qu’il s’y développe que la ville prend du sens.

L’équipe :
abc-studio (Doonam Back et Yann Caclin)
abc-studio (Doonam Back et Yann Caclin)

abc-studio (Doonam Back et Yann Caclin) est la rencontre de deux architectes de culture et de vision différentes.

Les projets nous ressemblent. Par nos voyages, nos rencontres, nos découvertes.
Notre travail trouve ses racines dans une définition de valeurs éthiques en amont d’une recherche architecturale. La volonté principale est de développer une démarche architecturale la plus juste possible. Pour le parti pris architectural, pour les rapports humains, pour les choix économiques: Respect du contexte, qualité du lieu, dialogue, écoute, confiance, équilibre, conviction, simplicité.

abc-studio est un lieu d’expression et d’échange de compétences variées. Par une démarche honnête et sérieuse, nous développons un esprit de travail en évolution permanente.

 Tetra Magique par Plux.5

Tetra Magique par plux.5 (Étienne Bernier - Marianne Charbonneau- Olivier Bourgeois - Jean-Philippe Saucier)
Tetra Magique par plux.5 (Étienne Bernier – Marianne Charbonneau- Olivier Bourgeois – Jean-Philippe Saucier)
Le projet :

Pour les 10 ans du FAV, on nous a donné carte blanche. Et on a imaginé bêtement des châteaux de cartes. 
On nous a remis des milliers de photos et des gigaoctets de vidéos pour raconter par une installation l’histoire d’un festival, une vision de l’architecture éphémère. Et on a eu envie de parler de son futur.
On a réfléchi à ce que signifie le festival pour nous, pour les jeunes architectes. 
L’envol. 
Tetra-Magique est une construction aérienne inorthodoxe symbolisant cet envol. Elle est aussi née d’une réflexion autour de la notion de temps — concept fondamental derrière toute création éphémère. L’installation architecturale peut-elle prétendre à l’éphémérité ? Que devient sa matière après sa présentation ? Comment se transforme-t-elle dans le temps ?
On a pensé au logo du FAV. On a imaginé des triangles, des modules, des A et des V. 
Du plexiglass. Des miroirs. Des trophées.
Pour une installation célébrant 10 ans de créativité, la réflexion autour de la notion de temps s’intéresse aussi à la façon de commémorer cette étape.
Regarde-t-on vers le passé, fier de tout ce qui a été accompli, ou se tourne-t-on vers le futur, exalté devant tout ce qui pourrait être réalisé ?
On a pensé à un début de carrière. On a imaginé des oiseaux en origami, des cerfs-volants. Des Cygnets de Graham Bell. 
Tetra-Magique est résolument orientée vers l’avenir et son tout est composé de modules pouvant s’adapter à de nouvelles solutions formelles, mais qui ont surtout la faculté d’indépendance. Chaque module, la simplification d’un tétraèdre rappelant les triangles du logo du FAV, peut être soustrait du tout et remis, tel un trophée, à chacune des prochaines éditions du festival.
On nous a donné une carte blanche. On a fait une construction légère comme un château de cartes, déployée comme les ailes d’un oiseau et conçue comme une machine expérimentale. 
Tetra-Magique se dématérialise au fil du temps, ses modules venant souligner, de manière cyclique, les talents émergents. C’est un spectateur du futur, une relique préprogrammée.

L’équipe :
Plux.5 (Étienne Bernier - Marianne Charbonneau- Olivier Bourgeois - Jean-Philippe Saucier)
Plux.5 (Étienne Bernier – Marianne Charbonneau- Olivier Bourgeois – Jean-Philippe Saucier)

Plux.5 (Étienne Bernier – Marianne Charbonneau- Olivier Bourgeois – Jean-Philippe Saucier) est une plateforme d’échange regroupant de jeunes architectes de Québec qui s’unissent de manière variable. Ils font évoluer leurs idées au travers de leur pratique respective en agence, mais aussi en tant que chargés d’enseignement ou critiques invités. Leurs travaux individuels ou de collaboration leur ont valu de nombreuses reconnaissances scolaires et professionnelles, à l’échelle nationale et internationale.
Le FAV 2011, sous le thème de la rencontre, leur a donné l’opportunité de concrétiser leur première installation. Depuis, les projets de plux.5 colorent et animent sporadiquement le paysage urbain, en gardant le même objectif de fond : diluer la limite entre l’art, la culture, le média et l’architecture.

 Review par Spaces

Review par Spaces (Guillaume Girod - Sophie Bourg - Luc Leotoing)
Review par Spaces (Guillaume Girod – Sophie Bourg – Luc Leotoing)
Le projet :

Les thématiques annuelles du FAV, figures imposées, donnent leur cohérence aux parcours reliant les lieux investis par les créations architecturales, cohérence de temps, succession d’histoires éphémères dans l’Histoire urbaine, interprétée à un nouveau rythme, celui d’une promenade, estivale, reposante, respirante, culturelle, une évasion temporaire.
L’installation opère une sélection représentative des 16 lieux les plus récurrents une sélection de 12 cours d’hôtels particuliers de l’Écusson ayant accueilli une succession d’au moins 4 oeuvres depuis la création de l’événement. 4 lieux publics emblématiques d’accueil des oeuvres à la Grande Motte.
La lecture, par le biais statique cette fois, elle évoque la mémoire de chaque lieu, son histoire des FAV, le récit de l’investissement des lieux, de l’interprétation de leur Histoire, et de leurs nouvelles histoires spatiales le temps des festivals, avant le retour au cours réel de leur quotidien, leur essence propre, perpétuelle.
Organisée selon une trame orthogonale, une représentation en volumes extrudés de part en part, des espaces urbains stylisés / les évidements des cours au coeur des parcelles bâties pour Montpellier / la morphologie des espaces publics pour la Grande Motte, au sein desquels viennent s’entrelacer les créations, tous les espaces dans l’espace qui ont pris place au fil des FAV successifs.
Une accumulation-mémoire qui continue à occuper les lieux, les traces de leur spatialité revue, réinterprétée.
En vis à vis de cette présentation, une paroi mosaïque d’écrans, où s’enchaînent des images choisies, déclinaisons picturales de l’univers culturel, visuel, graphique, matériel, constructif et référentiel, à l’infini…développé à partir d’une ou d’un ensemble d’oeuvres réalisées pour les FAV.

L’équipe :
Spaces (Guillaume Girod - Sophie Bourg - Luc Leotoing)
Spaces (Guillaume Girod – Sophie Bourg – Luc Leotoing)

Spaces (Guillaume Girod – Sophie Bourg – Luc Leotoing) est multiple, elle parle de territoires, d’échelles et de contextes. Elle ne cherche pas à déterminer où se situent les limites, elle croit en la superposition, la juxtaposition et l’imbrication comme réponse à nos enjeux contemporains.
Elle parle de paysage, d’urbanisme et d’architecture sans jamais exclure l’un de l’autre, unique condition pour transformer le réel.
Spaces est une entité ouverte sur les territoires, ses positions géographiques en témoignent : trois villes, trois territoires qui forment une triangulation raisonnée et pertinente. Elle est aux confluences des problématiques et des expertises.
Spaces est ambitieuse et réaliste. La conjoncture appelle plus d’expertises, plus de technicité, les projets ne sont plus des gestes isolés, Spaces apporte une réponse claire à ses enjeux : l’hybridité des savoirs et des milieux.
Les projets ont besoin d’une pensée locale inscrite dans un système global. SPACES embrasse cette question de « Glocalité » et propose de l’aborder au travers de l’expertise et d’une ambition joyeuse.

Rencontre avec Bérénice Saliou, directrice de la Résidence artistique Trankat

Nous avons récemment rendu compte de la très intéressante exposition  Trankat à La Friche Belle de mai, Marseille, organisée par Sextant &+.
Le site e-taqafa.ma a récemment mis en ligne sur sa chaîne YouTube sa rencontre avec Bérénice Saliou, directrice de la Résidence artistique Trankat et co-commissaire de l’exposition qui s’est achevée dernièrement à La Friche.

François Lagarde, « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA

Jusqu’au 23 mai 2015, dans le cadre du Hors les murs des ‪‎Boutographies 2015, la Galerie AL/MA présente « Artistes et Philosophes », une exposition personnelle de François Lagarde. Elle rassemble une cinquantaine de portraits d’artistes et de philosophes qui ont marqué le parcours du photographe et de l’éditeur. La liste des artistes et écrivains qui sont passés devant l’objectif de  François Lagarde est étonnante.

Accrochage exposition Francois Lagarde - Galerie ALMA 07
Francois Lagarde. Accrochage de l’exposition « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA, Montpellier. Photographie Sabrina Ambre Biller

Certains se souviennent probablement de sa participation à l’exposition On dirait le Sud, cartographies sentimentales et documentaires au CRAC à Sète à l’été 2007. L’an dernier, on avait apprécié son travail dans les documents qui accompagnaient la très belle exposition consacrée à Jean Azémard que nous avaient proposé conjointement la Galerie AL/MA et le FRAC LR.

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Daniel Dezeuze (dans un arbre), Vincent Bioules (atelier), Daniel Dezeuze. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Daniel Dezeuze (dans un arbre), Vincent Bioules (atelier), Daniel Dezeuze. Photographie François Lagarde

Avec les artistes et plus particulièrement avec ceux du Sud, acteurs ou compagnons de route de Supports / Surfaces, François Lagarde a tissé des liens particuliers. Souvent appelé pour photographier les œuvres à l’atelier ou plus simplement invité à partager un moment entre amis, François Lagarde a su prolonger la complicité par des portraits qui n’ont rien de l’instantané, mais qui sont, à l’inverse, des situations posées et construites en connivence avec son sujet. Il y a dans ses images de l’empathie, de l’amitié mais aussi beaucoup de pudeur. À l’occasion d’une récente exposition à la Maison Européenne de la Photographie, le texte de présentation définissait de façon surprenante, mais somme toute assez juste, son  travail : « Pour François Lagarde, la photographie est un acte féminin. Comme l’appareil, il semble recevoir vers l’intérieur, la personne et sa lumière. Tout l’inverse d’un tir. Faire un portrait était un acte fort, troublant, qui peut aller au fond de l’être, mais pour se révéler il nécessite le retrait ».

L’exposition présentée par la Galerie AL/MA s’articule principalement en trois séquences :

Supports / Surfaces et autres artistes…

Un mur complet de salle ouvrant sur la rue est consacrée aux portraits d’artistes de la région qui ont participé de près ou de loin au mouvement Supports / Surfaces

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Marc Devade (de dos), André Valensi, Génération Solex, Patrick Saytour(grand format), Jean Azémard. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Marc Devade (de dos), André Valensi, Génération Solex, Patrick Saytour(grand format), Jean Azémard. Photographie François Lagarde

Plusieurs évoquent la figure du sculpteur Toni Grand, proche de  François Lagarde.
On reconnaît également  Daniel Dezeuze, Vincent Bioules, Claude Viallat, Marc Devade, André Valensi, Patrick Saytour et Jean Azémard.

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Marcelin Plenet (sur l échelle), Patrick Saytour, Toni Grand. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Marcelin Plenet (sur l échelle), Patrick Saytour, Toni Grand. Photographie François Lagarde

Perché sur un escabeau, l’écrivain, poète et critique d’art,Marcelin Pleynet, directeur de la revue Tel Quel, ami de  Philippe Sollers fait un peu le lien entre artistes et écrivains… Impossible de ne pas s’arrêter devant « Génération Solex », moment suspendu, peut-être autour d’une pièce de Saytour… pas aussi anecdotique que cela en a l’air ! On reconnaît pratiquement tous les artistes actifs dans la région, au tournant des années 70…  Étrange souvenir, un peu mythique, des quelques mois de complicités où tout se mélangeait peinture, sculpture, poésie, théâtre, musique et cinéma…

François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

Face à ce moment Supports / Surfaces, d’autres photographies évoquent les rencontres et les amitiés du photographe avec les artistes, ici Ange Leccia, là Panamarenko, probablement certains des portraits commandés par FRAC Midi-Pyrénées…

François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

Parmi ces images, un instantané de Francis Bacon, devant l’Odéon, à Paris, en 1973…

François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

Écrivains, musiciens et philosophes…

Dans les autres espaces de la Galerie AL/MA, on reconnaît des photographies d’écrivains, de poètes ou de musiciens qui ont marqué l’itinéraire de François Lagarde …  Se côtoient ainsi les portraits de Pierre Guyotat, Philippe Lacoue-Labarthe, Julia Kristeva et Philippe Sollers, Jean-Noël  Vuarnet, Valère Novarina, Denis Roche, Jacques Derrid, Roland Barthes, ou encore ceux du philosophe Roger Laporte et de Bruno Roy, l’éditeur de Fata Morgana

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

En 1975, à Genève, Gérard-Georges Lemaire organisent avec l’aide François Lagarde, « Le Colloque de Tanger », qui évoquait la rencontre de Brion Gysin et William S. Burroughs.
Naturellement, on retrouve plusieurs photographies de ces deux acteurs majeurs de la Beat Generation, dont Lagarde se sentait très proche.

Au fil des cimaises, on croise des instantanés de plusieurs musiciens célèbres de la scène Rock internationale (Lou Reed, Nico, Patti Smith…) et des portraits posés d’improvisateurs comme ceux de la contrebassiste Joelle Léandre et du pianiste Siegfried Kessler

À l’espace des éditions méridianes

Les éditions méridianes présentent une sélection d’ouvrages édités par François Lagarde.

Après s’être installé à Montpellier en 1979, François Lagarde fonde les éditions « Gris banal », en 1981. Il publie Denis Roche, Brion Gysin, Banine, Ernst Jünger, Roger Laporte, Jean-Luc Parant et l’ouvrage culte d’Albert Hofmann, « LSD, mon enfant terrible » ou encore « The beat hôtel » d’Harold Chapman.

En 1999, avec Christine Baudillon et Lionel Broye, François Lagarde se lance dans l’aventure de l’édition numérique et il crée « Hors Œil Éditions ». Il produit, réalise et édite des œuvres multimédias et audiovisuelles  avec des écrivains (Frédéric Jacques Temple, Albert Hofmann, Jean-Christophe Bailly ), des artistes (Jean Azémard, Robert Combas), des musiciens (Raymond Boni, Daunik Lazro, Joelle Léandre, Siegfried Kessler) et des philosophes ( Jean-Claude Milner,Roger Laporte, Philippe Lacoue-Labarthe) .


Extrait de La clairière et le refuge. Leçons sur Heidegger, livre-dvd, trois cours de Roger Laporte (1925-2001). Réalisation de François Lagarde. Production et édition Hors oeil,  2011.

En savoir plus :
Sur le site de la Galerie AL/MA
Sur la page Facebook de la Galerie AL/MA
Sur le site de Hors Œil Éditions
Sur le site de la Maison Européenne de la Photographie
Sur le site de la Galerie Addict

Présentation de François Lagarde (Extrait du communiqué de presse de la François Lagarde) :

François Lagarde est né en 1949 à Nîmes.
Il vit et travaille à Montpellier. Il commence à pratiquer la photographie très tôt, dès l’âge de quatorze ans ; il travaille un temps comme photographe pour l’agence Bernand à Paris puis s’installe à Genève et fonde les éditions Nuits blanches où déjà la photographie côtoie le texte.

En 1975 il organise avec l’écrivain traducteur Gérard-Georges Lemaire le célèbre Colloque de Tanger, en hommage aux deux peintres écrivains « beat » Brion Gysin et William S. Burroughs dont il est très proche. Puis il s’installe à Montpellier dès 1979 et fonde en 1981 les éditions Gris banal, tout en pratiquant les techniques de typographie, de phototypie et d’offset. Il publie alors des auteurs tels que Denis Roche, Brion Gysin, Banine, Ernst Jünger, Roger Laporte, Jean-Luc Parant, Albert Hofmann ou Harold Chapman.

Le FRAC Midi-Pyrénées lui commande, en 1983, un portrait de chacun des artistes dont une œuvre a été acquise : ainsi, une centaine de portraits d’artistes français ou espagnols et italiens témoignent d’une génération.

Hubert Le Gall au Château Borély, Marseille

Jusqu’au 6 septembre 2015, le designer Hubert Le Gall s’installe avec « Pop Art Design » au Château Borély. Après une visite discrète en 2013, séduit par le charme du lieu, la qualité de sa restauration et de sa muséographie, et l’intégration réussie d’œuvres d’art contemporain, il n’a pas hésité une seule seconde avant de répondre à l’invitation lancée de Christine Germain-Donnat, conservatrice et directrice du musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode.

Le Château Borély nous avait très agréablement surpris, l’an dernier, avec Barock. Il récidive avec « Pop Art Design » !

Pop Art Design - Fauteuils Pot de fleurs 2_1
Dans le Grand Salon du Château Borély, un ensemble de fauteuils Pot de fleurs d’Hubert Le Gall. Dans la partie supérieure des lambris haut, des miroirs créés par Le Gall pour le Grand Salon.

Contrairement au projet monographique présenté, l’an dernier, au musée Mandet à Riom, Hubert Le Gall et Christine Germain-Donnat ont sélectionné un ensemble de pièces qui s’intègre parfaitement  dans les espaces du Château Borély. Elles construisent des dialogues enchantés et  des contrepoints audacieux avec les ensembles décoratifs exposés et rappellent, parfois avec malice, le mode de vie des Borély.

 On peut affirmer sans flatterie que c’est une totale réussite. Aucune faiblesse, aucune facilité ! Les meubles, luminaires, miroirs et autres objets décoratifs s’insèrent parfaitement dans les collections du musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode. Souvent avec humour ou poésie, ils viennent  ici souligner et accompagner un élément du décor, un meuble ou un vêtement de la collection, là évoquer l’art de vivre au XVIIIe siècle…

Pop Art Design - Slide 01_1
Bibliothèque du Château Borély – Pop Art Design : Hubert Le Gall dans son Fauteuil Placide Le lapin câlin (Fausse fourrure et drap de laine, bois verni 2012). avec le gueridon Skili (Bronze, 2013) et la Cheminée Ready made de la bourgeoise (Bronze, 1996)

L’équilibre captivant, qu’ont trouvé les commissaires, offre un regard renouvelé et enrichi sur le Château Borély et ses collections, mais il donne aussi une résonance particulière au travail et aux œuvres d’Hubert Le Gall.

On revient très rapidement sur cette exposition avec un compte-rendu détaillé, après un tri des photos et les enregistrements d’une visite passionnante, en compagnie de la conservatrice et du designer.

Évidemment, une visite de cette exposition s’impose. « Pop Art Design » s’annonce comme un des moments incontournables du printemps et de l’été à Marseille et en Provence !

En savoir plus :
Sur la page du Château Borély du site de la ville de Marseille
Sur le site d’Hubert Le Gall

Chroniques & billets d'humeur… sur les expositions d'art dans les musées et galleries à Montpellier, Nîmes, Arles, Avignon, Aix et Marseille

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 801 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :