Mist Rondelet Slide_1

Montpellier : Mist donne des couleurs à la place Rondelet

À l’initiative de la galerie At Down, Mist a entrepris depuis lundi 14 avril une fresque de 200 m² place Rondelet… Le projet devrait être achevé en fin de semaine.

Un temps idéal…  De jour en jour,  les amateurs et les curieux viennent  de plus en plus nombreux voir la fresque prendre forme et couleurs…  Mist trouve parmi les artistes montpelliérains des assistants complices… Ainsi, on aura croisé entre autres Tilt ou Zest… Les interviews dans la presse et à la télé se multiplient en milieu de semaine…

Mist. Fresque place Rondelet à Montpellier, le 17 avril 2014 - vers 13h30
Mist. Fresque place Rondelet à Montpellier, le 17 avril 2014 – vers 13h30

En bref, une belle réussite, et enfin, à Montpellier,  une façade plus funky et moins convenue que les trompes l’œil du bd du Jeu de Paume !

On attend avec impatience la prochaine expo solo de Mist à la galerie At Down du 15 mai au 5 juillet !

En savoir plus :
Sur la page Facebook de la galerie At Down
Voir aussi les nombreuses photos de Nicolas Pinelli sur  Facebook
S
ur le site de Mist

La galerie At Down a bénéficié du concours de plusieurs partenaires privés et aux médias : Axa, Battle Of The Year, Big Addict, Coste Peintures, Eastpak, Montana-Cans, MonsterShop, VIP

Solaris chronicles Slide_1

Les Chroniques de Solaris / Solaris Chronicles, Campus Luma Arles

À l’occasion du lancement de la construction du Campus Luma Arles, le samedi  5 avril, Les Chroniques de Solaris, une exposition  consacrée à l’architecte  Frank Gehry  a été inaugurée en présence de l’architecte américain, de Maja Hoffmann et de l’équipe du projet.

L’exposition rassemble des maquettes à grande échelle de projets de Frank Gehry, sélectionnées par l’architecte et Maja Hoffmann : Loyola Law School et le Walt Disney Concert Hall à Los Angeles, les musées Guggenheim à Bilbao et à Abu Dhabi, les Atlantic Yards à Brooklyn, le National Art Museum de Chine et le futur siège de Facebook à Menlo Park dans la Silicon Valley.

Cette présentation sera  accompagnée pendant les six mois de l’exposition par des performances, et des collaborations diverses de musiciens, de chorégraphes, de plasticiens, de réalisateurs ou encore d’écrivains…

L’affiche est particulièrement prestigieuse. En effet, en dehors de  Frank Gehry , Les Chroniques de Solaris seront accompagnées des interventions de : John Baldessari, Nicolas Becker and Djengo Hartlap, Pierre Boulez, Lucinda Childs, Liam Gillick, Dominique Gonzalez-Foerster, Cai Guo Qiang, David Lynch, Greg Lynn, Philippe Parreno, Asad Raza, Esa-Pekka Salonen, Tino Sehgal, Rirkrit Tiravanija. On trouvera ci-dessous des repères biographiques fournis par le dossier de presse.

Les Chroniques de Solaris est organisé par Liam Gillick, Hans Ulrich Obrist et Philippe Parreno, avec le soutien du Core Group LUMA Arles. La production est assurée par Asad Raza avec Marc Baettig. L’ image est confié à John Baldessari et le graphisme à Liam Gillick. L’exposition est commanditée par et produite par la Fondation LUMA

JB-5-1024x355_1
John Baldessari, Laughing Man / Architecture / Angry Man, 1984

Dans une prochaine chronique, on reviendra plus amplement sur cette exposition qui s’annonce, avec l’ouverture de la nouvelle Fondation Vincent Van Gogh, comme l’un des événements majeurs de la saison estivale à Arles. Ultérieurement, « En revenant de l’expo ! » publiera quelques billets sur le projet LUMA Arles.

En savoir plus :
Sur le site de la fondation Luma Arles
Sur la page Facebook de la LUMA Foundation

Lire la suite

Seville Slide_1

Fin de Fiesta à Séville, au MIAM à Sète.

Après Winnipeg et Manille, le Musée International des Arts Modestes (MIAM) nous propose de découvrir, du 11 avril au 21 septembre, la production des « cultures savantes, modestes et populaires » à Séville avec sa nouvelle exposition Fin de Fiesta à Séville.

Hervé Di Rosa a choisi de confierle commissariat a été confié à Curro González qui a réunit une trentaine d’artistes.

Fin de fiesta a Seville 01_1
Hervé Di Rosa et Curro González au MIAM le 10 avril 2014

L’exposition présentée par le MIAM est une fois de plus passionnante, foisonnante et unique.
Les propositions artistiques sont d’une grande diversité. Peinture, sculpture, dessin, photographie, vidéo, objets de collection et installations se succèdent avec bonheur, faisant rebondir l’intérêt du visiteur dans un parcours qui multiplie les surprises et les découvertes.

Fin de fiesta a Seville 03_1
Curro González et les artistes de Seville présents au MIAM, le 10 avril.

Les artistes, qui appartiennent à la scène créative récente, explorent avec  humour et ironie les clichés et les stéréotypes culturels qui ne manquent pas à Séville.
Leurs œuvres montrent parfois avec mélancolie et quelquefois avec une certaine violence la ville, ses habitants, ses histoires et ses mutations…  Elles évoquent, dans un mélange baroque, le flamenco, les corrales de la Maestranza, les multiples images de la femme sévillane, et la profusion des images religieuses …

Artistes présents :
Andrés Martínez de León (1885-1978) • Antonio Garrido Díaz (né 1929) Nazario (né 1944) • Ignacio Tovar (né 1947) Juan Sebastián Bollaín (né 1945) • Alejandro Sosa (né 1951) Antonio Sosa (né 1952) • Atin Aya (1955-2007) Manolo Cuervo (né 1955) • Rafael Agredano (né 1955) • Javier Buzón (né 1957) Patricio Cabrera (né 1958) • Ricardo Cadenas (né 1960)  Juan Antonio Rodríguez Tous (né 1960) •  Anna Jonsson (née 1961) Salomé del Campo (née 1961) Jabi Machado (né 1961) • Abraham Lacalle (né 1962) • Juan Carlos Robles (né 1962) • Guillermo Paneque (né 1963) • Victoria Gil (née 1963) Pedro G. Romero (1964) • Federico Guzmán(1964) • Alonso Gil (né 1966) • Pilar Albarracín (née 1967) • Inmaculada Salinas (née 1967) • María Cañas (né 1972) • Miguel Brieva (1974) • Curro González (né 1960) • Israel Galván (né 1973) • José Miguel Pereñiguez (né 1977) • Cristina Lama (née 1977) • Gloria Martín (née 1980) • Celia Macías (née1980) • Daniel Alonso • 4Taxis

Dans une prochaine chronique, nous reviendrons plus en détail sur ces propositions artistiques.

Affiche

Lire la suite

popup_1

Pop-up, une exposition d’Astérides à la Friche de la Belle de Mai, Marseille

Il y 20 ans qu’Astérides a ouvert ses ateliers à la Friche. Initiée par un collectif, Astérides s’est engagée dans un soutien fort aux artistes émergents. Ses ateliers sont devenus un centre irremplaçable de la Friche et à Marseille.
Une centaine d’artistes y ont créé, échangé grâce aux programmes de résidences, aux expositions, aux éditons et aux rencontres avec les publics mis en place par Astérides .

Pour ses 20 ans, une publication, [vingt ans après…], présente des productions de plus de 70 artistes, accompagnées d’interviews, de textes sur la création ou sur la résidence.

L’exposition Pop-up accompagne cette publication avec les œuvres d’une vingtaine d’artistes, réalisées pendant leur résidence ou spécialement produites pour cette occasion.

On en parle ici après un prochain passage à la Friche…

Artistes présents :
Saâdane Afif • Gilles Barbier •  Katia Bourdarel •  Gaëlle Choisne •  Anthony Duchêne •  Chloé Dugit-Gros •  Jimmie Durham •  Pierre Malphettes •  Claire Maugeais •  Elodie Moirenc •  Nicolas Momein •  Jean-Christophe Nourisson •  Bruno Peinado •  Sandrine Raquin •  Bettina Samson •  Claire Tabouret •  Sarah Tritz/Emilie Perotto •  Raphaël Zarka.

Commissariat : Mathilde Guyon et Marie-Louise Botella

Du 18 avril au 6 juillet 2014
Vernissage le jeudi 17 avril à partir de 18h
Tous les jours (sauf lundi) jusqu’au 6 juillet, de 13 h à 19 h. Nocturne le dernier vendredi de chaque mois jusqu’à 22 h.

En savoir plus :
Sur le site d’Astérides

« Architecture Utopique en Chocolat », Art-Cade, Marseille

Concours « Architecture Utopique en Chocolat » un événement dans le cadre de la semaine "ARCHIST INTERNATIONAL, Cités Hétérotopiques" à  la Galerie des grands bains douches de la plaine, Marseille.

Texte de l’invitation Facebook :
Dans le cadre de la semaine "ARCHIST INTERNATIONAL, Cités Hétérotopiques", Art-Cade, Galerie des grands bains douches de la plaine lance le concours: « Architecture Utopique en Chocolat ».
Nous invitons tout les gourmands, les apprentis architectes ou les rêveurs petits ou grands à mitonner une oeuvre architecturale idéale en chocolat.
Chaque équipes devra se composer d’un adulte et d’un enfant.

Remise de prix du meilleur bâtisseur lundi 21 avril à 15h.

En savoir plus :
Sur la page Facebook d’Art-Cade

Week-End Arles Contemporain 2014

Week-End Arles Contemporain 2014

Les 11,12 et 13 avril 2014, trois jours pour découvrir  les propositions de 14 lieux d’Art Contemporain dans le centre historique d’Arles.
Plusieurs événements organisés à cette occasion : Concerts, performances, lectures, vernissages, ateliers, rencontres…

Programme complet sur le site Week-End Arles Contemporain.

En savoir plus :
Sure la page Facebook  Arles Contemporain

 

Jacqueline Salmon Slide_1

Jacqueline Salmon, « Détentions 1993-2013 » à La Fenêtre, Montpellier

Le Centre d’art La Fenêtre présente du 18 avril  au 31 mai 2014, l’exposition Détentions 1993-2013 de la photographe Jacqueline Salmon.

Affiche

Dans le communiqué de presse, Jacqueline Salmon présente ainsi ce projet :

« Si je suis devenue photographe, c’est pour témoigner d’un état de notre société et particulièrement en montrant ces lieux dont on parle beaucoup sans savoir à quoi ils ressemblent. Ces lieux assemblant sous la contrainte des personnes qui n’avaient pas choisi de vivre ensemble. Ce peut-être le camp de Sangatte, les chambres du Samu Social de Paris, ou les maisons de détention. Maison d’arrêt de la Santé, Maison centrale de Clairvaux.

Pour la première fois, un choix de photographies s’étalant sur 10 années sera présenté à la Fenêtre. On verra également les images réalisées par les détenus de Clairvaux au cours d’un workshop, mené avec eux en 2011-2012.

C’est une longue histoire de l’incarcération qui est ainsi évoquée par l’exposition. De l’abbaye de Clairvaux aménagée en prison à la prison de la Santé avec son plan panoptique, les espaces évoluent et leur représentation devrait permettre de réfléchir à ce que signifie une peine de privation de la liberté.»

Nous avions évoqué le travail de la photographe à l’occasion de la récente exposition Architexture du corps d’Aline Ribière, à La Fenêtre. Une collaboration étroite lie les deux femmes depuis 1981. Le film « 2 empreintes », réalisé par Jacqueline Salmon avec Aline Ribière, lors de leur résidence partagée à la Maison des arts d’Évreux, était un élément fort qui donnait des clés pour comprendre l’évolution de son travail de la plasticienne.
L’été dernier, dans la superbe exposition Nuage présentée par le musée Réattu,  à Arles, la photographe nous avait proposé la « seule vraie partition céleste de l’exposition» avec  sa Carte des vents.

Nous attendons avec intérêt cette exposition de  Jacqueline Salmon à La Fenêtre, qui participe a la section « Hors les murs » des Boutographies 2014.

Chronique à suivre après le vernissage.

Vernissage le jeudi 17 avril 2014 à 18 h.
Entrée libre du mercredi au samedi de 15 h à 19 h et sur rendez-vous.

En savoir plus :
Sur le site du Centre d’art La Fenêtre
Sur la page Facebook du Centre d’art La Fenêtre
Sur le site de Jacqueline Salmon :
- à propos de sa série « Clairveaux »
- à propos de sa série « La Prison »

Lire la suite

Sébastien Bayet, « Exquis Cento » – AD Galerie, Montpellier

Sébastien Bayet, « Exquis Cento » – AD Galerie, Montpellier

AD Galerie présente du 17 avril au 10 mai 2014 les  œuvres récentes de Sébastien Bayet dans une exposition intitulée « Exquis Cento ».

Du 17 avril au 10 mai 2014.
Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h

La Mort de Charles IX   200x250 cm
Sébastien Bayet. La Mort de Charles IX. Huile et tissus sur toile. 200×250 cm. AD Galerie.

Présentation  communiquée par la galerie :

Exquis, comme un cadavre surréaliste qui colle bout à bout des morceaux disparates, et Cento, pour désigner une œuvre réarrangée de manière à former une œuvre différente avec une pièce d’étoffe faite de morceaux rapiécés.

L’artiste revisite à sa façon des tableaux classiques et rend un hommage à contre-pied aux grands maîtres. Il utilise un surplus de matières, des huiles, du tissu, du papier, de la ficelle pour donner une âme aux personnages à qui il a pris soin de gratter la chair humaine pour révéler ce qu’il y a dessous.

En savoir plus :
Sur le site d’AD Galerie
Sur la page Facebook d’AD Galerie

Hazo, «Black Bestiaire» – Runthings shop, Montpellier

Du 5 avril au 2 mai, Runthings shop à  Montpellier présente une exposition d’Hazo, «Black Bestiaire».

Hazo

Vernissage  samedi 5 Avril a 19h00 en presence de l’artiste.

En savoir plus :
Invitation à l’évenement sur FaceBook
La page Facebook Haseau Prôd

Texte de l’invitation Facebook :
Si c’est en 2002 qu’Hazo appuie pour la première fois sur un caps, cela fait déjà quelques années que son crayon gratte le papier.

Dans un premier temps fidèle aux lettrages, Hazo se met à faire des personnages en fresque et bord de route aux alentours de 2007. « A l’époque, je pensais que faire des persos, c’était gâcher de la peinture, maintenant je ne fais quasiment que ça » dit-il, avant d’ajouter que « la représentation du blaze est la base du graffiti. Mon passé de writer est présent dans mon travail puisque sur mur, j’écris toujours mon blaze ainsi que mes crews. »

Aujourd’hui, le travail d’Hazo est présent en terrain, dans la rue et en expositions. Les médiums qu’il utilise sont multiples que ce soit la peinture, le dessin, la gravure, la sérigraphie ou la sculpture. Son imaginaire s’approche de l’univers enfantin teinté de joyeuseté obscure souvent pop.
Fasciné par la littérature enfantine comme Le dernier des Abominaffreux illustré par Pierre Cornuel, l’illustrateur Claude Ponti, Max et les Maximonstres de Maurice Sendak ou des jouets comme les Mighty Max, il puise également dans l’univers graphique underground, qu’il s’agisse du skate avec Jim Phillips, du rock avec les pochettes d’Iron Maiden, ou de la BD grâce à Robert Crumb. Toutefois, la culture graffiti reste son influence majeure.

Dans l’exposition Black Bestiaire, Hazo vous invite à découvrir un travail d’atelier plus minutieux et introspectif que ses travaux en extérieur. Ses œuvres sont comme des miroirs dans lesquels vous découvrirez plusieurs reflets. Crânes, bizarreries et monstres pop deviendront à coup sûr vos amis imaginaires.

Runthings shop 35 Rue du Faubourg du Courreau 34000 Montpellier.

Chroniques & billets d'humeur… sur les expositions d'art dans les musées et galleries à Montpellier, Nîmes, Arles, Avignon, Aix et Marseille

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 486 followers

%d bloggers like this: